L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Après guerre - Une histoire de l'Europe depuis 1945
de Tony Judt
Hachette - Grand Pluriel 2009 /  16 €- 104.8  ffr. / 1026 pages
ISBN : 978-2-01-279460-3
FORMAT : 13,5cm x 20cm

Traduction de Pierre-Emmanuel Dauzat.

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


L’Europe en coupe

Sous-titr Une histoire de lEurope depuis 1945, cet ouvrage monumental, couronn par le prix du livre europen 2008, avait fait beaucoup parler de lui lors de sa premire publication. Dabord parce quil sagit dune synthse large, kalidoscopique, de lEurope en construction, non seulement institutionnelle, mais galement comme continent et comme modle politique, culturel... Une civilisation en somme. La rfrence, en introduction, au Continent des tnbres de Mark Mazower, autre livre de synthse consacr lEurope des guerres, claire un style et un propos qui sinscrivent dans une ligne porteuse, celle dune histoire au large, qui brasse les faits, les chiffres, les ides pour dgager la rflexion historique de sa gangue pointilliste. Cette ambition intellectuelle se traduit par des inspirations tous azimuts: lhistorien se revendique, paradoxalement, dEric Hobsbawm (lEurope conclurait lre des empires?) comme de Franois Furet (notamment dans lattention porte au phnomne communiste), un cumnisme intellectuel indit, et sduisant. Pas de microstoria ici, mais lambition de saisir une civilisation rien que a! Professeur luniversit de New York, Tony Judt citoyen britannique (et cela a son importance lorsquon cause construction europenne) - est un bon connaisseur de la France et de sa vie culturelle, laquelle il a consacr plusieurs ouvrages.

Pour Tony Judt, lEurope nat aprs la Seconde Guerre mondiale, voire DE la Seconde Guerre mondiale (cela se discute, videmment, mais on sait, en histoire, combien lidole des origines peut peser sur la rflexion): une Europe prouve qui doit se reconstruire pour la deuxime fois en 30 ans, une Europe galement traumatise par une guerre nouvelle, et des idologies objectivement criminelles, et qui tche de rtablir une impossible paix de justice (mais le tableau des purations et de la dnazification montre que la justice connat des cycles peu prs comparables dans les divers pays, et pas forcment satisfaisants). Une Europe qui a perdu laura culturelle dont elle disposait, lie un cosmopolitisme ancien: la guerre a homognis, nivel et rduit une culture europenne dsormais mythifie. Une Europe qui quelle laccepte ou non porte en elle, comme un trauma enfoui, lholocauste, entre pulsion de silence, refus et repentance. Une Europe enfin qui doit faire le deuil de ses rves de puissance et dempire (dans le cas franais, lauteur parle frquemment dun imperium -???), et accepter la ralit dun changement radical, celui des blocs. Car la vieille Europe se rveille dans ce conflit nouveau, et qui, pour une fois, lui chappe: la guerre froide, lheure zro. Entre le Droit, la Paix et la Justice, les chantiers sont nombreux en 1945.

Le tableau de la guerre froide (et de son croulement, en 1989) inspire louvrage et lauteur, celui dune Europe partage entre deux mondes et soumise des pressions nouvelles. Aussi lhistorien, dans un tableau ml, nationalement et thmatiquement, recompose une histoire du conflit Est-Ouest, analysant les stratgies, les perceptions, les reprsentations, les choix des individus et les logiques institutionnelles Les tapes de la construction europenne (au sens large, cest dire en y incluant les incitations amricaines et les contre-manifestations sovitiques) sont connues et cet gard T. Judt napporte rien de rvolutionnaire, mais lusage des historiographies nationales savre salutaire, et offre, des divers acteurs de la priode, une vision moins fige mme si le tropisme anglo-saxon de lauteur domine (et cela dans de nombreuses discussions, commencer par le dessein europen ou encore la dcolonisation).

On a beaucoup glos sur la dernire phrase de louvrage (Lunion europenne peut bien tre une rponse lHistoire, elle nen sera jamais le substitut): perspective rassurante et optimiste pourtant, pour une institution qui ne prtend pas comme les USA de 1992 - avoir accompli la prophtie hglienne de la fin de lHistoire. LEurope, prsente ici par un partisan (qui ne recule pas devant une salutaire critique) comme un aboutissement et un dpassement, est certes porte par une ambition, mais sans le mysticisme quon retrouve par moments dans certaines idologies partisanes. LEurope est certes une ide, devenue un fait, mais elle nambitionne pas de raliser le royaume de Dieu sur Terre: T. Judt nous ramne une apprciation raliste du principe europen, loin de lidalisme lectoral. A cet gard, il sagit dj dune rflexion nuance.

Synthse vaste, ambitieuse voire militante (dans le bon sens du terme), cet ouvrage riche porte littralement le lecteur. Tous les aspects de la vie sociale sont envisags: si le principe est de dfinir, en la parcourant, une certaine civilisation europenne (sans prouver pour autant le besoin de lentrechoquer avec dautres civilisations), la mthode adopte est celle dune histoire globale, ou totale, une histoire-monde comme on parle actuellement dune littrature-monde. Certes, le texte ne comporte jamais de notes: on sen tiendra la bibliographie, importante (mais souvent rduite quelques ouvrages nationaux et des synthses anglo-saxonnes). Lhistoire ambitieuse dune ide ambitieuse, la taille dun continent.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 09/06/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)