L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

La France en guerre. 1954-1962 - Expériences métropolitaines de la guerre d'indépendance algérienne
de Raphaëlle Branche , Sylvie Thénault et Collectif
Autrement - Mémoires/Histoire 2008 /  26 €- 170.3  ffr. / 501 pages
ISBN : 978-2-7467-1185-3
FORMAT : 15cm x 23cm

L'auteur du compte rendu : Historien des relations internationales Sciences Po Paris, Pierre Grosser est directeur des tudes de linstitut diplomatique du ministre des affaires trangres.

La guerre au quotidien

Enfin une nouvelle grande enqute de lInstitut dHistoire du Temps Prsent! Son rseau de correspondants dpartementaux prsente un tableau kalidoscopique sur limpact de la guerre dindpendance algrienne sur la France mtropolitaine. Les contributions sappuient sur des sources classiques (la presse locale), mais aussi sur des rapports des Renseignements gnraux et sur la documentation ayant servi la constitution du fameux fichier Z, destin regrouper au niveau national les renseignements sur les militants nationalistes.

Comme toujours dans ce genre dexercice, les contributions sont dintrt ingal. Toutefois, dans cette enqute nationale, le fait que certains dpartements naient connu quune faible activit politique ou policire, et un faible intrt des journaux pour les vnements en Algrie, est en soi clairant. Les chevilles ouvrires de louvrage, les historiennes reconnues Raphalle Branche et Sylvie Thnault, ont vit lcueil de linventaire dpartement par dpartement, et ont organis louvrages en fonction de thmatiques: le faible cho de la guerre dans une France encore trs rurale, les milieux concerns politiquement au niveau local (ce qui permet de sortir des sempiternelles exgses des positions des grandes figures intellectuelles et politiques), les modes dengagement ( la fois pour sopposer la guerre et dans lOAS), les formes de rpression et denfermement, et enfin le traitement des Algriens en France et des rfugis.

Politiquement, la presse locale semble trs suiviste lgard des politiques menes en Algrie. Les autorits ont veill moins mobiliser les esprits pour soutenir leffort en Algrie qu empcher les critiques, notamment lors des obsques de soldats avec une certaine flexibilit. La contribution sur les parrainages de villes ou darrondissements algriens est trs neuve; ils furent en effet trs nombreux, montraient toutes les contradictions du rapport lAlgrie, ne gnrrent gure de flux financiers, et seffacrent ds 1961. Les cercles intellectuels pour la paix (universit de Caen, cole normale de Chartes) ont eu moins dimpact que des mobilisations ouvrires dans le Nord. Les socialistes ont t diviss sur le plan local (ainsi dans les Ardennes). Les tentatives de coup de force des militaires ont t rprouves et men la constitution de comits antifascistes. Labandon de lAlgrie a provoqu lengagement de notables traditionnels dans lOuest, souvent nourris dides maurrassiennes, dtudiants dans le Sud, et de poujadistes. Plusieurs contributions donnent des lments pour ce qui pourrait devenir une histoire de la vie quotidienne des Algriens (lvolution du vocabulaire pour les qualifier est en elle-mme significative) en mtropole durant la guerre dAlgrie. Surveillance serre (reproduisant les pratiques coloniales, notamment pour les harkis), relations parfois difficiles avec le FLN, faible dsertion des mobiliss, conditions dinternement, etc.

Bref, des apports trs concrets, qui sont un jalon pour une tude plus large de la France pendant la guerre dAlgrie qui serait la bienvenue. Une grande conclusion aurait dj t souhaitable, sur le rapport la guerre et aux colonies laube des annes 1960. On regrettera surtout quil ny ait pas de travail spcifique sur la Corse (dpartement important durant cette priode), et plus de travaux portant sur les dpartements comprenant une proportion leve de population nord-africaine.

Pierre Grosser
( Mis en ligne le 22/09/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)