L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Mémoires
de Tony Blair
Albin Michel 2010 /  28 €- 183.4  ffr. / 802 pages
ISBN : 978-2-226-20625-1
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye, agrg dhistoire, professeur en classes prparatoires littraires, achve une thse consacre au fils de Louis XIV sous la direction du professeur Jol Cornette lUniversit Paris-VIII.

De la démocratie en Grande-Bretagne

Disons-le tout de suite, les Mmoires de Tony Blair sont non seulement importantes pour lhistoire de la Grande-Bretagne de 1997 2007, mais aussi pour lanalyse du fait politique contemporain. Elle gagne une explication prcise et sans trop de fard de la manire dont un leader politique se construit et perdure dans un temps de dmocratie mdiatique. Bien entendu, de nombreuses reprises, on sagace de la manire dont lauteur se prsente sous un jour avantageux, parfois avec affectation, pratique lellipse avec une certaine habilet, tout en noubliant pas de rgler ses comptes avec ses adversaires, notamment le premier dentre eux, Gordon Brown.

Au dbut des annes 1990, le projet de Blair est de faire nouveau du parti travailliste un parti de gouvernement capable de russir l o tous les gouvernements travaillistes ont chou: se maintenir au pouvoir plus dun mandat. Pour cela, il labora un projet baptis non sans provocation le New Labour. Il sagit ni plus ni moins dajouter au programme de libralisation conomique prne par Thatcher, une libralisation sociale centre sur lmancipation de lindividu. Revenant aux sources du libralisme des Lumires, il russit le tour de force de persuader les Britanniques que le traditionalisme social des conservateurs et leur attitude hostile lgard de lEurope les empchaient dtre les acteurs crdibles dune libralisation.

Par ses lectures ou par ses intuitions, il retient ainsi la grande leon de Tocqueville dans De la dmocratie en Amrique, qui promettait au monde occidental et avec une prescience extraordinaire une rvolution lente, insidieuse mais permanente de la socit, autour des valeurs dgalit et de libert. Tony Blair, homme ambitieux et plutt conformiste, quoi quil en dise, utilisa ce courant pour triompher de son ennemi conservateur.

Ds lors, sa feuille de route tait claire. Il tait ncessaire de changer la nature de ltat, pas seulement dans ses missions, mais aussi dans ses structures. Aussi pensa-t-il que les frontires entre secteur priv et secteur public devaient tre brouilles, quau service public, il tait prfrable de voir se substituer un tat prestataire de services, qui organise la russite des individus par un systme dducation plus efficace.

De lui, il veut quon retienne sa modernit, son courage comme le prouve sa lutte contre les syndicats, jusque-l principal soutien du Labour, et son envie de librer les nergies individuelles et la croissance conomique. Lambition, le succs, le rve amricain dune ascension sociale parfaitement fluide campent un personnage en rupture avec la vieille Angleterre aristocratique, quil juge parfaitement suranne avec ses chasses courre quil fit interdire, ses pairs hrditaires quil limina et cette reine dun autre ge dont il ne comprend pas toujours le sens.

bien des gards, Tony Blair parat un tre dsaffili, sans histoire, de ces adultes encore adolescents que nous a si bien dcrits Jonathan Coe et qui aiment jouer de la guitare lectrique au 10 Downing street. Plus grave peut-tre, il se pique de morale dans les relations extrieures en dpit des recommandations de Vladimir Poutine et de Jacques Chirac, dont il parle peu tant il le mprise. Cest dailleurs au nom de cette morale, quil justifia lentre en guerre contre lIrak au ct des tats-Unis, en dehors de tout mandat de lONU. Il a beau longuement argumenter, la menace iranienne, la profonde division religieuse et clanique de lIrak rendaient cette intervention aventureuse et dangereuse. Elle a t mene au mieux par des idalistes, au pire par des ignorants, notamment des structures de ltat dans les pays du Proche-Orient. En aptre de la dmocratie, Blair est devenu lun des responsables de la tragdie dun peuple soumis quotidiennement une violence extrme.

Cette mprise vient de son libralisme rigide qui conoit mal la temporalit particulire dans laquelle ltat doit sinscrire. la diffrence du march qui ignore le long terme, ltat, par son histoire et ses structures prennes, produit ce temps long si ncessaire la stabilit des peuples et si indispensable dailleurs lorganisation du march. Malgr ce quil laisse entendre, les liens abstraits des individus avec ltat ne se dcrtent pas, mais se construisent lentement, de gnration en gnration. Obnubil par la rvolution sociale, Tony Blair, sans y prendre garde, dveloppe un got dangereux pour le leadership politique et cette modernit dont se sont toujours draps les rgimes politiques les moins dfendables.

Pour autant, ce rcit, par ses contradictions et ses quivoques, constitue une leon politique, point de dpart incontournable des historiens qui sintresseront Tony Blair. Il nous rappelle aussi que notre monde volue grande vitesse et que dfendre lessentiel ncessite une capacit dadaptation et de reformulation des anciens paradigmes. Assurment, cet ouvrage est un dfi lanc notre classe politique, particulirement la gauche qui affirme vouloir construire une France moderne, insre dans la mondialisation, sans navoir rien renier de ltat-providence construit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 19/11/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)