L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Anatomie d'un tyran : Mouammar Kadhafi
de Alexandre Najjar
Actes Sud - L'Orient des livres 2011 /  20 €- 131  ffr. / 254 pages
ISBN : 978-2-7427-9885-8
FORMAT : 14cm x 22,4cm

Ubu d'orient

Saluant la victoire des rebelles libyens contre le régime de Mouammar Kadhafi, Bernard-Henri Levy a récemment écrit qu’«il se vérifie une fois de plus que les dictateurs sont des tigres de papier» (Le Point, 23 août). Publié par les éditions Actes Sud en mai dernier, l’ouvrage d’Alexandre Najjar intitulé Anatomie d’un tyran. Mouammar Kadhafi arrive à point nommé.

Essayiste et avocat, Alexandre Najjar s’est penché sur l’étonnante trajectoire de Mouammar Kadhafi, qu’il considère comme un «dictateur ubuesque et sanguinaire». Écrite dans un style vif, très documentée, cette biographie rend compte des – possibles - origines à la fois corse et juive du dictateur. En fait, Kadhafi est né en 1942 à Syrte, en Tripolitaine. Bédouin du désert, dès sa jeunesse, il fut un militant enthousiaste de l’unité arabe dans le cadre d’un renouveau islamique.

Énumérant avec force détails les caractéristiques de la Libye, Alexandre Najjar relate l'accession au pouvoir du dictateur. Colonel et leader du groupe des «Officiers unionistes libres», Kadhafi dirigea le coup d’État qui renversa le régime monarchique libyen dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1969. Les nombreuses lubies du dictateur devenu président du conseil suprême de la révolution et commandant en chef de l’armée sont passées en revue. L’une de ses théories veut par exemple que l’illustre dramaturge anglais Shakespeare soit en réalité «un écrivain arabe nommé cheikh Zubayr»

L’auteur rend compte des idées politiques de ce véritable «Néron en puissance». Celles-ci consistent essentiellement en une arabisation systématique et en un retour intégral aux valeurs de l’Islam. Il s’agit en effet d’œuvrer à l’ouverture d’une «troisième voie» afin de supplanter tant le capitalisme que le socialisme, que Kadhafi tient pour très défaillants. A cet égard, la genèse de son célèbre «livre vert» est étudiée ainsi que ses multiples tentatives d’union avec les pays voisins.

Est par ailleurs soulignée sa propension à se victimiser et à vouloir peser sur ses voisins, proches ou lointains, par le biais des considérables revenus du pétrole libyen et par le terrorisme. La fin de Kadhafi est également évoquée par l’auteur, lequel indique à ce propos que l’action des rebelles, puis celle de la communauté internationale, auraient initialement été orchestrées par les services spéciaux de la France.

Le ton de cette biographie n’est pas polémique mais plutôt sérieux et très éclairant. Il s’agit d’un ouvrage certes engagé, mais pas du tout outrancier.

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 06/09/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)