L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Agent de Soljénitsyne
de Claude Durand
Fayard 2011 /  19 €- 124.45  ffr. / 278 pages
ISBN : 978-2-213-66297-8
FORMAT : 15,3cm x 23,5cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Soljénitsyne, côté jardin

A lheure o lon condamne le livre papier, jug obsolte, le rcit des aventures des manuscrits de Soljnitsyne (et dautres dissidents), sortis clandestinement dURSS au temps de la dictature sovitique, nous rappelle que lobjet livre ne saurait se rduire quelques lignes de code lances sur la Toile, et que son poids, historique, demeure. Si tous les livres nont pas un destin, certains et notamment les uvres dAlexandre Soljnitsyne jourent un rle notable dans la vie de gens qui, souvent, nen connurent mme pas lexistence. Ayant consacr une partie de son uvre dnoncer le totalitarisme sovitique, via son expression la plus manifeste, le goulag, Soljnitsyne fut, sans doute, lun des acteurs de la fin de ce systme, le gnral dune arme de mots. Et Claude Durand assura cette arme une intendance sans faille.

En effet, partir de 1974, Claude Durand fut, au Seuil puis chez Fayard, lagent littraire de Soljnitsyne : une tache importante, non seulement pour dbrouiller les affaires (juridiques, administratives, fiscales) de lauteur de LArchipel du goulag et lui offrir la libert dcrire, mais surtout une manire de jouer, discrtement, sa partition dans le conflit Est-Ouest. Et du travail, il y en eut: louvrage se prsente sous forme de grands dossiers thmatiques, un peu comme si C. Durand, ouvrant ses fonds, tirait de chaque classeur un chapitre. Et donc se posent la question des droits, celle des traductions, des adaptations, des procs divers, des honneurs, des rumeurs, des conflits, des accusations

Lensemble, crit dune main ferme, est la fois assez formel le rcit des diverses affaires savre parfois technique et administratif et en mme temps trs personnel, car petit petit se tisse, entre lcrivain et ses agents (C. Durand, mais galement N. Struve, N. Dmitrievna), une relation forte, semblable celle des vtrans. Le texte oscille ainsi entre rcit et synthse. On y croise un Soljnitsyne conscient de limportance de ses crits, convaincu de parler pour ceux que le rgime sovitique a fait taire, et de ce fait, trs pugnace. Et de la pugnacit, il en faut ce couple de lutteurs, et mme revendre, pour dfendre une uvre passe par le canal des samizdat (les ditions clandestines sovitiques, autrement dit la publication en fraude en Occident) et que certains diteurs occidentaux peu scrupuleux estimrent abandonne au capitalisme sauvage. Il en faut galement pour se protger contre les diverses attaques lances, par les milieux pro-sovitiques notamment, contre un crivain accus, entre autres, dantismitisme, de sympathie pour Vlassov (et donc pour la collaboration russe au nazisme), de mensonge (sur la ralit des camps), dopportunisme, voire de trahison et de russophobie.

On comprend, la lecture des chapitres consacrs aux divers procs soit pour la dfense de luvre, pirate, dtourne, rcrite, soit pour la dfense de lauteur, souponn mme de vouloir ruiner le programme commun de la gauche franaise de 1981 que le cas Soljnitsyne dpassa largement la simple gestion dun auteur rput, sapparentant plus un combat permanent au nom dune certaine conception de la libert dcrire et de la proprit intellectuelle (tant il apparat que le monde de ldition occidentale peut tre aussi retors que celui de la justice sovitique). Immanquablement, on songe, en lisant cet ouvrage, laffaire Kravtchenko et aux difficults rencontres par les dissidents pour publier dans le monde dit libre (mme si de Kravtchenko Soljnitsyne, le style des attaques a volu, moins frontal, plus insidieux).

Si Soljnitsyne a pu laisser dans lhistoire, littraire et politique, une trace qui demeure, cest certes du fait de son uvre comme de sa personnalit, cest galement grce la sagacit, et la pugnacit de Claude Durand, son agent littraire et, plus encore, son hraut. Et lorsque Claude Durand ouvre ses archives et montre ce que fut la cuisine ditoriale du prix Nobel de littrature, louvrage dpasse largement le simple rcit dune collaboration littraire, et sinsre au contraire dans une histoire trouble, complexe, celle des rapports Est-Ouest.

Un ouvrage qui intressera donc non seulement les amateurs dhistoire littraire, curieux des marges dune grande uvre (et dun grand crivain), mais galement les spcialistes de la Guerre froide, confronts lun de ces nombreux conflits, indirect mais certainement pas virtuel.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/09/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)