L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Vietnam, la guerre en face
de The Associated Press
Les Arènes 2014 /  49 €- 320.95  ffr. / 305 pages
ISBN : 978-2-35204-350-8
FORMAT : 29,0 cm × 30,5 cm

Pete Hamill (Prfacier)

Patrice Ladrange (Traducteur)

Voir aussi : Patrick Chauvel, Ceux du Nord, Les Arnnes, Septembre 2014, 160 p., 29,90 , ISBN : 978-2-35204-349-2

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


De l’autre côté de la colline

Sur la guerre du Vietnam, on a parfois limpression davoir tout vu ! Quelques images fortes collent encore la rtine, fabriques Hollywood ou rapportes du conflit lui-mme par des photoreporters et plaques sur le papier de magazines dinfos. Cette persistance sexplique. Il est peu de conflits o le poids des mdias fut si manifeste. En effet, entre toutes les guerres, la guerre du Vietnam se distingue, ct amricain, par une singularit: labsence de censure de presse. On peut mesurer, laune des guerres actuelles et des journalistes embedded (embarqus), dont les informations et clichs dpendent du bon vouloir des armes, combien cette libert fut rare. En parallle, ct vietnamien du nord, la photographie fut pense comme un instrument de propagande autant que comme une arme: un moyen de toucher ladversaire (ce quillustrent notamment les photos de Jane Fonda quipe dune camra et venant filmer les dgts des bombardements amricains) ou de motiver la troupe.

Vietnam, la guerre en face est donc un premier et immense tmoignage: tirs des archives de lAssociated Press, les centaines de photographies prsentes dans ce massif ouvrage publi aux tats-Unis en 2013, et dit en franais dans la foule, donnent une vision large du conflit, ct amricain une vision large et sans tabous. Demble, les premires photos opposent des soldats portant un bless et des manifestants pacifistes, des cadavres, des prisonniers et des Marines encore tout frais et propres La photographie de guerre est un art du contraste (vie/mort, combat/repos, guerre/paix, etc.), un art bien dvelopp ici. Dans lintroduction, Pete Hamill voque les divers journalistes et leur conception, au plus prs du combat, dans la ligne dun Capa. On dbute logiquement par la dbcle franaise, les portraits de Giap et Ho Chi Minh, quelques soldats en oprations puis des prisonniers et lentre triomphale du vietminh. LAmrique peut entrer en scne, sengouffrer dans la brche laisse par la France au nom du containment.

Le Vietnam sembrase, limage de ses moines simmolant par le feu, lAmrique se prpare. Les photos de dcideurs (McNamara, Cabot Lodge) prcdent celles des soldats dbarquant, montant lassaut et des premires victimes. Le bourbier vietnamien commence. Trs vite, on voit les cadavres apparatre, les regards terrifis des civils, les sances de torture sur prisonniers, lpandage dagent orange, lpuisement des soldats, la terreur. Il y a dans ce choix de photographies la volont dexprimer une monte en puissance, un lan suivi dune chute, une forme de scnarisation en somme. Ces photographies entendent raconter une histoire, celle dune catastrophe militaire, et il y a donc galement un ton donn, mme si les photographies se suffisent elles-mmes pour tmoigner du conflit et de son cho mdiatique aux Etats-Unis. A lenthousiasme initial succde une lassitude prsente sur tous les clichs. Symboliquement, un portrait du prsident Johnson, puis, rompt la monotonie des images de guerre et de souffrance. La dfaite sannonce, le pacifisme de lopinion amricaine, aviv par les mdias, simpose. On croise ainsi John Kerry, encore jeune vtran, venu tmoigner devant une commission snatoriale, on dcouvre, en fin de volume, les sit-in pacifistes, les bagarres sur les campus tandis que, sur le terrain, les soldats semblent las et dmobiliss. Bientt, lopinion publique domine le dbat : la photo clbrissime de Nick Ut, mettant en scne une petite fille chappant au napalm, interroge lAmrique et le monde. Nixon et Kissinger, dans un apart saisissant, prparent la sortie de guerre quand, sur le terrain, les Vietnamiens du Sud cherchent, par tous les moyens, fuir ceux du Nord, triomphants. On est en 1975. Les soldats reviennent, les officiels amricains font leurs valises, les rfugis sentassent l-La photo triomphale du char vietnamien enfonant la grille du palais du gouvernement, Sagon, clt lalbum, comme un pilogue.

Tel quel, lalbum est impressionnant, en ce quil rsume bien non pas le conflit, mais la lecture quen eurent les mdias: il ne sagit pas de mettre en scne les offensives, les oprations, mais plutt de prendre le pouls dune nation en guerre, un travail parfaitement ralis par les divers reporters. Certes, certaines images semblent manquer, qui furent des tournants dans la manire dont le monde se reprsenta le conflit: ainsi, cette image des rfugis vietnamiens sentassant sur le toit de lambassade amricaine pour embarquer dans le dernier hlicoptre quittant Saigon demeurera comme un rsum, terrible, de la dfaite.

Une dfaite qui, dans un ouvrage sorti dans le mme temps, Ceux du Nord, publi par Patrick Chauvel, savre une victoire. On a en effet galement souvent tendance lire le conflit dun point de vue amricain ultime cho de la guerre froide autant que consquence de la domination hollywoodienne. Mais ce serait oublier que du point de vue de lautre bloc, 1975 est une victoire. Reporter lui-mme, Patrick Chauvel est parti en qute des photographes nord-vietnamiens, pour en rapporter des clichs et des biographies: louvrage constitue le parfait pendant lalbum Vietnam, la guerre en face, en ce quil claire les conditions du combat, ct vietnamien. Et galement en ce quil sintresse aux divers reporters nord-vietnamiens, pour en retracer le parcours. En 140 photographies, Patrick Chauvel claire ce conflit vu du Nord: une guerre plus artisanale, o la photographie de propagande ctoie le clich de presse, une guerre o lon se dbrouille avec les moyens du bord, une guerre qui embrigade les femmes comme les hommes, et o lingniosit et la pauvret des moyens contrastent avec la lourde machine amricaine. Lalbum est tout aussi russi que le prcdent, avec, au passage, quelques clichs (ceux de Hua Kiem) dignes dun Capa. Si, contrairement lalbum Associated Press, celui-l ne raconte pas dhistoire, il claire en tous les cas, crment, la ralit du conflit, ct vietnamien.

Il semble difficile de ne pas lier les deux ouvrages, tant ils sont complmentaires et russis lun lautre: prsentation de qualit, commentaire efficace qui met en valeur les photoreporters et leur travail. Et, au del, deux clairages majeurs sur une guerre perue de part et dautre du front, cette guerre asymtrique qui a encore de beaux jours actuellement, mme si les armes et les gouvernements ont, aprs la leon du Vietnam, compris lenjeu de limage et de son contrle.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/10/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)