L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

L’Historien, l’Archiviste et le Magnétophone - De la constitution de la source orale à son exploitation
de Florence Descamps
Comité pour l'histoire économique et financière 2001 /  29.01 €- 190.02  ffr. / 863 pages
ISBN : 2110910518

Les lettres patentes des « archives orales »

Alors que Paru.com s’est dj fait l’cho du trs remarquable ouvrage de Vincent Duclert sur les archives, cette question revient encore l’ordre du jour porte par deux vnements qui, s’ils ne sont pas de mme nature, en montrent toute l’actualit. Le premier est ditorial avec la publication tant attendue de l’ouvrage de Florence Descamps consacr aux sources orales. L’autre, plus institutionnel et mdiatique, est le colloque organis le 5 novembre dernier au Conseil conomique et social sur le thme : les Franais et leurs archives . Cette manifestation a fait la part belle la question des archives orales, ce qui est bien naturel lorsque l’on sait le zle dploy par Georgette Elgey (auteur du trs remarqu Archives orales, rle et statut, Editions des Journaux officiels, Avis et rapports du Conseil conomique et Social, 2001), dans sa gense et son organisation.

L’ouvrage de Florence Descamps, matre de confrences l’cole pratique des Hautes Etudes, constitue en prs de neuf cents pages la fois une tude historiographique, une analyse pistmologique et un prcis mthodologique destins ceux dont l’action s’inscrit tout autant dans un processus de cration que dans l’exploitation de ces sources. Dans ce travail de rfrence, elle restitue ainsi la longue gense de leur acclimatation en France au travers des expriences et des pratiques des institutions ou des groupes de recherche qui, les premiers, osrent branler les certitudes du positivisme historique. Une foison de citations tmoigne des dbats acharns de ces pionniers qui luttrent pour que l’oralit, confondue plus tard avec la source orale, soit reconnue comme tant constitutive part entire de l’criture de l’histoire. L’exprience des Amricains en la matire et celle de tous les spcialistes en sciences sociales nourrissent la dmonstration de l’auteur qui nous livre aussi une trs riche bibliographie.
Par ailleurs, de nombreux chapitres sont consacrs une ingnierie des archives orales qui introduisent, trs logiquement, ceux ddis la critique interne et externe du document oral. On arrive ainsi l’objectif essentiel de ce livre : riger ces sources au rang de matriau pour l’histoire. Gageons que c’est chose faite !

Pourtant, comme tout livre de mthodologie historique, il suscite d’autres questions, suggre d’autres dbats. Pour ne prendre que l’avis du C.E.S. de Georgette Elgey, on constate ainsi que des questions de dfinition lexicographique demeurent encore en suspens et que le statut juridique et intellectuel de ces sources est encore un chantier digne de travaux ! A cet gard, les paroles prononces le 5 novembre par le Premier ministre, par le ministre de la Culture et de la Communication et par la directrice des Archives de France, Martine de Boisdeffre, laissent esprer une vritable politique pour les archives. La cration d’une commission spcialement consacre aux archives orales au sein du Conseil suprieur des archives en constitue les heureuses prmices.

Hervé Lemoine
( Mis en ligne le 14/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)