L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

L'Edit de Caracalla - Plaidoyer pour des Etats-Unis d’Occident
de Xavier de C.
Fayard - Documents 2002 /  10 €- 65.5  ffr. / 140 pages
ISBN : 2213612544

Suivi d'une pitaphe de l'auteur par Rgis Debray



De Profundis clamavi

Examen de conscience dun tratre ? Dissertation de khgneux ou de jeune cuistre de sciences politiques sur les grandes lignes de partage du monde contemporain ? Xavier de C. plaide dans cette lettre adresse son vieil ami Rgis Debray en faveur de la constitution dEtats-Unis dOccident. En ces temps troubls o lamricanophobie fait figure de valeur refuge, le propos ne manque ni de courage ni dintrt. Dans cette perspective, Xavier de C., fru dhistoire romaine, rappelle que lempereur Bassanius Caracalla dcida dtendre, en 212 aprs Jsus-Christ, la citoyennet romaine tous les hommes libres de lEmpire. Et ce afin de faire cesser chicanes et rclamations , cest--dire de rallier tous les sujets la cause de Rome, alors que les pousses barbares se faisaient de plus en plus pressantes sur les frontires. Sous-entendant que nous sommes des sujets de facto de lEmpire dAmrique , il propose que soit renouvel cet acte politique face la monte des prils qui menacent, selon Xavier de C., lOccident.

Dailleurs, lEurope au teint bleu horizon frapp de douze toiles ne sinspire-t-elle pas de la Convention de Boston ? Les difices de Strasbourg et de Bruxelles ne rvent-ils pas secrtement de se mirer dans les eaux du Potomac ? Aussi Xavier de C. nous encourage-t-il aller au bout de la logique de la construction europenne et ne pas nous puiser dans une strile confrontation avec les Etats-Unis dAmrique. Il utilise pour cela limage de la fertile union de la Grce antique (la culture, la gnalogie) et de Rome (le Droit, le rayonnement imprial), prsente comme un exemple suivre pour les deux piliers de lOccident. Lalliance des philosophes et des paysans Notre Mare Nostrum sappelle dsormais Atlantique; ne serait-il pas lheure den tirer les consquences, maintenant que la Guerre Froide sest dfinitivement arrte ?

Dans une pitaphe puisque lauteur est mort- , Rgis Debray ragit ces propos, tour tour les modrant ou les rfutant. Il revient sur ce dsir sournois dabandonner leur sort les banlieues du monde pour faire chorus avec le matre, bonheur lche de qui se met dans le sillage du plus fort . Cette temprance nen est pas moins un exercice dadmiration (dailleurs, comment sempcher de voir dans le portrait de Xavier de C. le reflet fantasm de Rgis Debray ?). Lessai, testament dun ancien du Quai dOrsay tu en opration et par ailleurs personnage sans (aucun) doute fictif, est-il lappendice de Lous soient nos seigneurs, lexcellente confession politique de Rgis Debray ? Dans tous les cas, L'Edit de Caracalla tient le haut du pav de la littrature post-11 septembre. Contrairement beaucoup dessais de circonstances, le propos ici dvelopp nest ni apocalyptique ni trop emphatique. Lhumour, lintelligence et lironie sont mme de la partie. Souhaitons donc que Xavier de C. soit lu !


Vianney Delourme
( Mis en ligne le 08/03/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)