L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Pour comprendre la guerre d'Algérie
de Jacques Duquesne
Perrin - Tempus 2003 /  7.50 €- 49.13  ffr. / 311 pages
ISBN : 2-262-02078-7
FORMAT : 11x18 cm

L'auteur du compte rendu : Agrge dhistoire, Claire Blandin a soutenu, en 2002, une thse de doctorat sur Le Figaro littraire (1946-1971) lIEP de Paris. Elle enseigne lhistoire des mdias dans le Dpartement de communication politique de lUniversit Paris XII.

Ai-je compris la guerre d'Algérie ?

Cest un livre la fois personnel et rudit qua propos en 2001 Jacques Duquesne, et qui vient dtre rdit en format de poche. Erudit pour fonder la dmarche pdagogique quil sest fix : permettre au lecteur de mieux saisir les enjeux de la guerre dAlgrie. Personnel, par lintrospection que suscite le retour du dbat sur la torture. A travers ce double prisme, lauteur sattache tracer un portrait complet des diffrents acteurs, dans la complexit de leur pass commun.

La nouvelle actualit de la question de la torture en Algrie, la fin de lanne 2001, incite Jacques Duquesne revenir sur un pan de lhistoire nationale dont il a t, jeune journaliste, acteur. Sil ouvre donc son ouvrage par cette question centrale de la torture, cest pour insister sur la tradition de violence existant en Algrie depuis la conqute, la permanence des soulvements villageois et la rupture de la Premire Guerre mondiale, aprs laquelle les colons dlaissent les campagnes. Il peint une socit algrienne intrinsquement violente et divise. Soulignant que le droit de vote tait, pour les musulmans, trs limit dans les faits, et que les naturalisations taient peu nombreuses, lauteur soppose lide rpandue que la porte de la francisation avait t ouverte.

Cest le massacre de Philippeville, en aot 1955, qui marque pour lui le dbut sanglant dune guerre fonde sur le terrorisme, gnrant la surenchre et creusant le foss entre les communauts. A Alger, la dvolution des pouvoirs de police aux militaires, en janvier 1957, permet linstitutionnalisation de lusage de la torture. Hors dAlger, lauteur ne cde pas au mythe de la gnralisation des actes de torture, mais montre leur banalisation.

De part et dautres, Jacques Duquesne sarrte aussi sur les initiatives en direction de la population : ampleur de lappareil judiciaire cr par le FLN, renouvellement des infrastructures et scolarisation par les militaires franais. Mais cest surtout la distance entre les points de vue des acteurs que louvrage permet de mesurer. Il revient sur le rle des chers professeurs, en montrant la diversit du paysage intellectuel franais de lpoque. Les Franais de mtropole, dans leur ensemble, nont pas pris conscience de lvolution des mentalits dans les colonies : sans contester la ncessit de la guerre, ils souhaitent ardemment le retour de la paix et apportent leur soutien De Gaulle. Larme a subi les humiliations de 1940 et 1954 : lAlgrie lui apparat dans un premier temps comme loccasion de renouer avec la nation et de pratiquer une large modernisation. Diviss entre notables et petit peuple, les pieds-noirs ne se dfont pas dune mentalit dassigs et de la peur qui nourrit le racisme. Jacques Duquesne suit ces communauts pendant et, dans les derniers chapitres, aprs la guerre dAlgrie. Il montre ainsi labandon des harkis, la misre de nombreux pieds-noirs, et tente dexpliquer le silence des militaires franais de retour chez eux.

Tout au long de louvrage, Jacques Duquesne, auteur, examine le comportement du jeune journaliste quil tait, ses ractions, ses crits. Il se dcerne un global satisfecit, pour sa pugnacit, mais regrette davoir quitt lAlgrie trop tt, avant les rglements de compte de lautomne 1962 : Cest le grand remords de ma vie professionnelle. Le courrier quil reoit, en 2001, sur la question de la torture, le conduit remettre son ouvrage sur le mtier. Il soppose la fois ceux qui tentent de minimiser la torture et ceux qui la justifient par son efficacit. En montrant que la torture est devenue routine, il explique que, si la victoire militaire de la France fut relative, sa dfaite politique fut absolue. Car le point central de louvrage est bien laprs guerre dAlgrie : la perte de crdibilit des politiques, niant la torture dont les appels sont par ailleurs tmoins, est-elle une des origines de la crise actuelle du civisme et de la morale ?

Parce que lauteur se confronte limportante bibliographie sur le sujet, (des ouvrages anciens de Charles-Andr Julien au travail rcent de Sylvie Thnaud), parce quil reproduit de nombreux tmoignages et textes essentiels (dans le texte et en annexe), et ne perd pas de vue sa ligne de conduite pdagogique, on peut se fliciter que cet ouvrage utile soit dsormais disponible au format de poche. Il permet la collection Tempus de montrer, une fois encore, son dynamisme, dans ce secteur de la production historique.

Claire Blandin
( Mis en ligne le 20/10/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)