L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

L'Altermondialisme en France
de Eric Agrikoliansky , Olivier Fillieule et Nonna Mayer
Flammarion 2005 /  22 €- 144.1  ffr. / 370 pages
ISBN : 2082104451
FORMAT : 16 x 24 cm

Ce qui se cache derrière la cause

Cet ouvrage, aux auteurs multiples, est issu du colloque de l'Association Franaise de Science Politique/Groupe dEtude et de Recherche sur les Mutations du Militantisme de dcembre 2003, ce qui explique son aspect savant et quelque peu dcousu. On y distingue nanmoins aisment certaines questions directrices qui mnent la rflexion : comment expliquer lunit et le succs dun mouvement rassemblant un nombre impressionnant et htroclite de mouvances syndicales, politiques, idologiques, confessionnelles ? Do provient cette tonnante capacit fdrer ? La rponse apporte semble tre au moins triple : la cohrence de laltermondialisme est la fois de nature partisane, philosophique et militante.

Au lieu de mettre laccent sur limportance de la cause (la mondialisation) comme facteur de cohsion, louvrage met avant tout en relief la gense interne aux mouvements prcurseurs. Et ceux-ci sont nombreux ! Les chapitres dtaillent minutieusement lentente des mouvements tiers-mondistes anticoloniaux et chrtiens de type missionnaire autour de la thmatique de la dette du tiers monde, la transformation de mouvements paysans minoritaires en internationale paysanne face aux syndicats majoritaires, lunion de ce que lon a appel les sans avec des courants dextrme-gauche face une gauche devenue gestionnaire et le parcours des journalistes non-aligns (Le Monde diplomatique) se dsolidarisant officiellement des idologies politiques.

A la lumire de ces analyses, on saperoit que le mouvement altermondialiste nest pas n (que) dune soudaine prise de conscience de lemprise no-librale sur le monde. Les courants qui le composent se caractrisent souvent par une impossibilit dexister au sein dune mouvance ou dune corporation dont il ne serait pas ou plus la reprsentation majoritaire. En effet, dun point de vue tactique, la lutte contre le no-llibralisme mondial est payante : elle permet dlargir le cadre de solidarit de mouvements trop faibles pour exister sur un plan national lchelle internationale. Elle donne en outre une lgitimit et un prestige que nauraient plus les fdrations nationales, trop corporatistes. Lmergence de la Confdration paysanne face la toute puissante FNSEA et la diffrence radicale de leurs discours en sont un exemple frappant.

Laltermondialisme est bien entendu affaire de convictions. Mais sur ce plan-l aussi, force est de reconnatre que le corpus conceptuel et intellectuel du mouvement a t le fruit dune maturation longue et complexe. Si la caution intellectuelle, et mme limpulsion du mouvement, semblent tre le fruit dexperts et de professeurs de tradition tiers-mondiste et anti-imprialiste, comme ceux du Monde diplomatique, le fondement existentiel, le rapport au monde de laltermondialisme dpend tout autant de mouvements plus mconnus comme ceux des paysans chrtiens ou du catholicisme social.

Le deuxime chapitre du livre (le monde paysan et les sources chrtiennes de la solidarit internationale) est, ce titre, extrmement instructif. Il montre que, loin du clich corporatiste du syndicalisme agricole, danciens mouvements comme la JAC (Jeunesse Agricole Chrtienne) ou la CNJA (Centre National des Jeunes Agriculteurs) allient depuis longtemps une thique personnaliste, hritire dEmmanuel Mounier, une prise en compte chrtienne des problmes du monde. Lthique des besoins - se dfiant de la surproduction - et la dfense des valeurs dautonomie, de responsabilit et de solidarit avec lensemble des paysans de la plante semblent dj proches des proccupations de lactuelle Confdration paysanne, mise sur le devant de la scne par Jos Bov.

Pour cette mouvance, les problmes des paysans du Nord ne sont pas radicalement diffrents de ceux du Sud, comme le laisseraient croire certains courants anti-colonialistes. Ils sont provoqus les uns et les autres par la libralisation des marchs, une dmesure de la productivit et le monopole de certaines multinationales. La solution ne peut tre que globale, radicale et concerte. Elle doit, par exemple, viser restaurer des cours de prix ralistes, permettant de rtribuer correctement le travail des agriculteurs : elle ne rside aucunement dans loctroi de subventions permettant de rsister de manire phmre et goste la loi des marchs.

Ce penser global sassocie avec laction locale inspire par certains aspects de laction missionnaire. Il sassocie aussi laction militante et son organisation. La longue histoire de laltermondialisme se confond avec la geste salutaire du combat contre la mondialisation : les principaux faits darmes en sont le contre-bicentenaire et la victoire contre les accords multilatraux dinvestissement en 1989, les grves de 1995, les divers contre-sommets et les forums sociaux. Mais la capacit agrger des mouvements si diffrents allant des anarchistes dextrme-gauche aux syndicats chrtiens tient peut-tre plus de lorganisation interne que cet agir militant implique, dont certains principes sont directement emprunts aux mouvements anarchistes, comme les fameux groupes daffinit. Autrement dit, la cause trs fdratrice et consensuelle, attrape tout diraient certains, de laltermondialisme se double dune organisation en rseaux sans rel ple dirigeant, se dcoupant en groupes plus ou moins autonomes, selon le consensus en vigueur, mais dont les principes de cohsion sont la concertation et la volont de sopposer.

La synthse que laltermondialisme permet de raliser entre une contestation radicale, voire rvolutionnaire, du systme et une action vise globale et dapplication inter-locale nest tenable que dans un consensus fort dopposition. En effet, peu de mouvements se posent autant en sopposant : les contre-sommets, les forums sociaux, le nom initial danti-mondialisation, etc. A tel point que lon peut se demander qui de lalter ou de la mondialisation contribue le plus caractriser lautre. Sil serait excessif dinverser la cause et leffet, il serait en revanche imprudent de ne pas sinterroger sur lmergence et les causes dun mouvement dont les catgories et les cadres dinjustices sont suffisamment larges pour englober ce qui est manifestement contradictoire. Cest l lun des mrites de cet ouvrage.

Guillaume Ruffat
( Mis en ligne le 06/04/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)