L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

D'un Chirac l'autre
de Bernard Billaud
Editions de Fallois 2005 /  22 €- 144.1  ffr. / 537 pages
ISBN : 2-87706-555-3
FORMAT : 16x24 cm

Chirac et son supplément d’âme

On sent la fin de rgne : les biographies, tmoignages et enqutes diverses commencent se multiplier sur un personnage qui fascine autant quil intrigue ou exaspre, et sur une carrire politique historique. Avec Bernard Billaud, les amateurs de coulisses et de secrets du prince vont se rgaler. Quon en juge : lauteur, issu de la cour des comptes, a t pendant neuf annes un conseiller cout de Jacques Chirac, comme Premier ministre puis comme maire de Paris (il en fut alors le directeur de cabinet). A travers cet ouvrage, relecture informe dun journal tenu alors, Bernard Billaud entrane son lecteur, au rythme de la foule rapide de Jacques Chirac, dans diverses manifestations, conciliabules, ngociations et analyses qui tmoignent non seulement de la dimension religieuse de laction politique, mais aussi de sa dimension personnelle, au vu du rapport quasi fodal qui existe entre le prince et ses conseillers.

Auditeur la cour des comptes, Bernard Billaud est avant tout un homme de convictions, notamment religieuses. Proche de Jean Guitton son cicrone en politique et de Georges Bidault, modle revendiqu, il se retrouve en 1976, aprs deux annes passes la villa Bonaparte (lambassade de France prs le Saint Sige), intgr au cabinet Chirac, afin, officiellement, de veiller sur la langue franaise Dans les faits, il est surtout le Mr religion de Chirac (bien quil se dfende de ce titre par trop journalistique), en charge de grer les affaires religieuses, dinspirer le Premier ministre (et lhomme politique) et de lui rdiger notes et correspondances. Et lactualit est riche : on le voit demble jouer un rle discret dans laffaire du schisme de Mgr Lefebvre et de la fraternit saint Pie X et notamment pour la prise de Saint-Nicolas du Chardonnet, rle de mdiation entre lEglise et les traditionalistes (envers lesquels il prouve une indniable sympathie, non sans partialit). Haro sur les gauchistes de lEglise (en accord avec un Chirac plus loign quaujourdhui de la thologie de la libration !). On y croise ainsi un Chirac sensible au magistre pontifical et son rayonnement, mais parfois hsitant entre plusieurs logiques (politique et religieuse) : Bernard Billaud montre les difficults prouves par le jeune maire de Paris se faire recevoir par Paul VI, ses dmls avec lpiscopat et, en gnral, ses rapports avec les religions. Cela ne va dailleurs pas sans ambiguts, Chirac se reposant un tel point sur son conseiller quil lui fait mme rdiger une profession de foi pour un ouvrage collectif : le lecteur, comme lauteur, se prend douter de la sincrit de lhomme politique, dont la foi mme, sentiment intime, devient laffaire dune tierce personne. Affaire de complicit pourrait-on dire en guise dexplication, mais aussi sentiment que, tel Janus, Chirac offre plusieurs visages, tous sincres : combien de personnalits faut-il assumer pour reprsenter dignement la nation ?

La dimension religieuse nest toutefois pas la seule tre envisage dans ce journal dune relle richesse pour lhistoire politique contemporaine. Des affaires scolaires aux questions de mmoire (et notamment la mmoire de lAlgrie franaise et de ses partisans, via les projets damnistie ou encore les entretiens avec Bidault), Billaud coute, suggre, participe la construction du RPR et surtout du candidat Chirac, aux cts des clbres duettistes Marie-France Garaud et Pierre Juillet (des manipulateurs manipuls ?), mais aussi de Jrme Monod, autre minence prometteuse au regard critique. On laura compris, louvrage dresse un portrait de Jacques Chirac en animal politique, plus intuitif que raisonn, plus tacticien quidologue, plus press quattentif, mais aussi parfois plus humain que politicien. Avec des aveux tranges, comme cette dfiance lgard des origines grco-romaines de lEurope (ne parlons pas des origines chrtiennes, dont le prsident est un adversaire rsolu), ou encore cette indiffrence aux dbats de lhistoire rcente. Face lui, Bernard Billaud passe par tous les stades du croyant : fascination, confiance, foi, doute, agnosticisme puis rejet. On sent dans son journal une tension croissante face un personnage dont la dsinvolture et lopportunisme le foudroient parfois, mais dont le charisme indiscutable demeure. Le parallle esquiss avec la fascination prouve par Chirac pour Pompidou est une autre clef pour comprendre la relation entre les deux hommes, relation qui sachve sur une dsillusion terrible. Et le lecteur de dcouvrir combien les gouvernants sont des assists, se reposant opportunment ou exagrment sur une arme de conseillers aux opinions diverses, au risque de laisser les convictions se diluer dans la bureaucratie. Un constat troublant : la pense chiraquienne demeure insaisissable aprs une lecture qui en dit plus sur Bernard Billaud (et sur les convictions quil prte Chirac) que sur son patron.

Louvrage est passionnant, servi par une belle plume, et la rfrence, dans le titre, au roman de Cline et ses exils de lendemains de guerre, est suggestive. Le domaine religieux, en dpit dune actualit rcente plutt exacerbe, est rarement analys du point de vue des grands commis de lEtat : avec Bernard Billaud, on croise enfin lun de ces conseillers qui reformulent au quotidien la clbre devise du constituant Camus - LEglise est dans lEtat, lEtat nest pas dans lEglise - au service dune individualit originale, nervante et attachante la fois. Un rcit intressant et un document remarquable, aux vertus historiques, complter par une bonne histoire de la vie religieuse contemporaine (aux ditions du Cerf, les rcents ouvrages de G. Cholvy et J-M Hilaire, ou encore du pre M. Albert). Peut tre aussi, en creux, une interrogation sur limpossible conviction dans un monde politique o aucun chemin ne mne Damas.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 09/05/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)