L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

1956. La Deuxième Mort de Staline
de Hélène Carrère d'Encausse
Complexe - Questions à l'histoire 2006 /  19.90 €- 130.35  ffr. / 276 pages
ISBN : 2-8048-0077-6
FORMAT : 12,5cm x 21,5cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

On enterre bien les tyrans

En 1984, Hlne Carrre dEncausse publiait un petit ouvrage, 1956, la dstalinisation commence aux ditions Complexe. LEmpire sovitique vacillait, et lhistorienne, spcialiste du monde sovitique, en annonait dj le terme. Vingt ans plus tard, la situation a volu : Mme Carrre dEncausse est entre lAcadmie, qui a reconnu de la sorte sa clairvoyance, lURSS sest disloque sous la pression des nationalismes et Staline a toujours des admirateurs dus par la prstroka et le libralisme la sauce Poutine. Toutefois, la rdition de cet ouvrage, augmente dun pilogue au sujet de lempire dfunt, rappelle encore une fois ce que fut le stalinisme, et le systme communiste en gnral.

Louvrage dmarre le 5 mars 1953 : Staline (le petit pre des peuples, le meilleur ami des enfants) vient de mourir Dsolation dans lURSS tandis quau sommet, la lutte commence. Dun ct, les anciens comme Bria, Malenkov, Molotov, prts jouer la comdie des adieux pour un systme rig sur la terreur. De lautre, Khrouchtchev, plutt outsider dans la course au pouvoir. Les premiers semparent de lEtat, le second soccupe du parti. La lutte sengage. Et la stratgie employe par Khrouchtchev est originale : il sagit de la dstalinisation. Casser lidole, dtruire le culte de la personnalit, restaurer le communisme de Lnine, revenir la ralit Tout cela en sassurant tout dabord le soutien du parti et de larme (trop souvent pure pour se fier au premier cercle des staliniens). La stratgie sorganise en deux temps, autour dun retour la tradition : les congrs. Le XXe congrs (1956) sera loccasion dune dstalinisation en huis-clos, entre sovitiques une dstalinisation qui, systme sovitique oblige, transpire dans tous les partis frres, et de l, dans lensemble du monde communiste, qui sinterroge sur les opportunits futures (telle la Yougoslavie, ostracise par Staline et rconcilie par Khrouchtchev).

Khrouchtchev en profite pour asseoir son pouvoir, lgitimer sa jeune autorit en passant pour un restaurateur du lninisme : du bon usage de la raction en milieu progressiste ! Cette dstalinisation timide passe par un volant institutionnel (amnistie lgre, amnagement de la censure) et un volant culturel dans la limite du raisonnable (et lauteur montre, avec laffaire Pasternak, que la dstalinisation ne signifie pas la fin de la dictature). La seconde tape, cest, cinq ans plus tard, le XXIIe congrs et la condamnation cette fois officielle du culte de la personnalit et des crimes du stalinisme : branlement terrible qui permet tout cela est trs instrumentalis de liquider doucement la vieille clique autour de Molotov. On fait mme intervenir lesprit (vengeur) de Lnine, via une vieille militante convaincue par des apparitions posthumes du rvolutionnaire. Les consquences sont importantes et manifestes (rection dun monument pour les victimes, enterrement discret du corps de Staline). Les vents du changement sont tout de mme perceptibles ce niveau de pouvoir : la disgrce nimplique plus la mort ignominieuse ou les accusations dlirantes On se civilise.

Mais dans sa logique de rupture (contre la nomenklatura, contre le lninisme) et de division (pour rgner), Khrouchtchev va finalement se heurter ce parti quil avait contribu rnover : la disgrce de 1964 sapparente une dkhrouchtchevisation, un effacement de la mmoire dont H. Carrre dEncausse rappelle, dans un pilogue bienvenu, quune quarantaine dannes plus tard, il est encore dactualit. Staline tait dfinitivement enterr, mais son vainqueur ne sen tirait gure mieux. On ma vu ce que vous tes, vous serez ce que je suis, disait Fontenelle une certaine marquise

Si depuis la parution de cet ouvrage, J.-J. Marie a publi une biographie monumentale de Staline (Fayard), dune rudition impressionnante, ce petit livre garde son intrt, comme rflexion sur le systme communiste, ses crises et ses permanences (le khrouchtchevisme succdant au stalinisme), la question du pouvoir et de ses enjeux (notamment mmoriels et historiques), la question enfin des transitions politiques. On apprciera notamment le glissement des domaines institutionnels aux questions culturelles, qui rvle les divers enjeux (national et international, politique, culturel, institutionnel), le tout dans un style classique et trs didactique qui sadresse aux historiens comme aux curieux.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/07/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)