L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Lyndon Johnson - Le paradoxe américain
de Jacques Portes
Payot - Biographie Payot 2007 /  23 €- 150.65  ffr. / 325 pages
ISBN : 2-228-90150-4
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Texas, ton univers impitoyable

Un peu la manire dun Guy Mollet en France, Lyndon B. Johnson est un prsident oubli Son nom est associ lescalade militaire au Vietnam, et sa mmoire, coince entre le mythe Roosevelt et le mythe Kennedy, peine affleurer. Non pas un inconnu de la Maison Blanche, mais un mconnu ! Professeur luniversit Paris VIII et spcialiste de la civilisation amricaine (on lui doit rcemment une Gnration amricaine trs stimulante Armand Colin, 2004), Jacques Portes sattaque, dans une biographie synthtique, ce personnage mal connu du public franais, et le rtablit dans un bilan plus nuanc.

La biographie alterne sympathie et critique : sympathie pour ce petit gars du Texas qui ne sort pas de la Ivy League, nest pas le fils dun riche industriel ou le neveu dun politicien national. N dans une famille durement prouve par la crise, le jeune Lyndon B. Johnson ne doit sa carrire politique qu son entregent, son habilet, sa capacit de travail, son sens du compromis et un charisme travaill la sueur et lhuile de coude. Cest un mritocrate en politique : pas de grandes tudes, mais de grandes ambitions servies par une habilet incontestable et un travail de terrain dans le Texas des frres Cohen, celui dO Brother et de la grande dpression. Avec en arrire plan une tentation du politique hrite de son pre. Mais le portrait se veut galement critique, pour un homme que la morale ou lthique ntouffent gure, dur avec son entourage, insinuant quand il sagit de se trouver un patron ou un protecteur, avanant pas compliqus dans un monde compliqu. Strotype du politicien ou victime de la politique ? Opportuniste ou baromtre des opinions ?

Sa carrire politique commence au Texas : secrtaire dun parlementaire absentiste, il conquiert une place au soleil par lefficacit de son action, dans le cadre du New Deal et de la manne rooseveltienne. Passant du politique ladministratif avant de revenir au politique, il incarne parfaitement les hommes du New Deal et du spoil system. Cest comme directeur de lagence pour la jeunesse quil se fait vritablement connatre, avant de conqurir haut la main, g d' peine 30 ans, un sige de reprsentant pour la circonscription dAustin. Surfant sur la vague Roosevelt (il nest toutefois pas si enthousiaste en priv), Johnson simpose dans le parti dmocrate et ses indniables capacits, ainsi que son crdit, lui assurent une carrire certaine. Mais il a galement le sens politique et sait louvoyer quand le vent tourne : la mort de Roosevelt, en 1945, le transforme en lu sudiste, discrtement conservateur, habile viter les sujets difficiles comme la sgrgation. Cest cette habilet qui le mne au Snat, jouer un rle de plus en plus stratgique au sein du parti, sans tat dme. Et lon suit le politicien luvre, se crant des clientles, des rseaux, utilisant les ressources de la radio puis de la tlvision. J. Portes a scrut avec attention la professionnalisation du politique dans lAmrique des annes 30-40, et lampleur croissante des mdias, la question du rle des affairistes et autres lobbies.

La qute et la conqute du pouvoir sont les fils rouges de cet ouvrage, et bien videmment, lentre au Snat est le marchepied vers une ambition inimaginable, peine formule pour ce petit gars du Texas : la Maison Blanche. Johnson est devenu une machine politique, qui va se heurter une autre machine politique, mieux rde : JFK. Vice-prsident marginalis par un Kennedy boulimique (mais il lui laisse tout de mme la NASA et les droits civiques), Johnson ronge son frein jusqu Dallas. Le drame de lun ouvre des perspectives lautre : ce sera la Grande Socit, une politique sociale dampleur, version johnsonienne de la Nouvelle frontire, que le Vietnam et lescalade militaire relguent aux oubliettes de lHistoire, injustement.

Cest ce bilan ncessaire que lauteur consacre la moiti de louvrage : si la politique extrieure, et la question vietnamienne, simposent, la politique intrieure est tout fait estimable. Elle le lgitime (comme continuateur avou de Kennedy autant que comme prsident lu ds 1964) et rvle le caractre libral (au sens amricain du terme) de Johnson. Quelques grands acquis sont mettre son crdit : lutte contre la pauvret et pour lgalit civique, dsgrgation, aide lducation Acquis quil faut replacer dans le contexte tendu de la fin des annes 60, o la moindre politique sociale est dnonce comme une forme de communisme, o la moindre intervention dEtat se heurte au fdralisme virulent de certains snateurs et reprsentants Johnson fait dans ce climat parfois difficile la dmonstration de ses talents de manuvrier en politique. Un talent qui sessoufle quand mme, englu il est vrai dans le bourbier vietnamien : Lyndon Johnson restera finalement lhomme qui fait entrer la guerre dans les foyers amricains, (et pas seulement via la tlvision). Lassassinat de Martin Luther King vient compliquer encore une fin de mandat difficile. LHistoire nen retiendra pas plus

La biographie de J. Portes est de facture classique et droule, chronologiquement, mthodiquement, la vie et la carrire de Lyndon B. Johnson. Une premire partie est classiquement consacre lhomme, son enfance, sa formation et sa carrire, une seconde partie porte sur le prsident et son action. Parsemant son texte de rfrences cinmatographiques ou musicales, comme autant de petites touches personnelles dans un tableau plus sobrement scientifique, lauteur sait toutefois donner lensemble un style coulant Et de fait, louvrage se lit trs facilement, comme une rflexion sur le mtier politique en gnral (le cursus honorum lamricaine), sur la construction dun prsident et surtout sur sa personnalit. Attentif aux dtails psychologiques et personnels en tant quils expliquent une dcision, J. Portes fait le portrait dun homme confront des crises autant qu ses propres abmes, ses doutes (sur lui-mme) et un pass familial rcurrent : la question des droits civiques est cet gard un dilemme significatif pour llu texan, aux prises avec des impratifs contraires et des convictions parfois tortueuses. Dailleurs, la rfrence constante une identit sudiste relve galement de ce tableau dune culture politique originale, qui mriterait une grande tude la Andr Siegfried.

Bref, un ouvrage stimulant, qui dcouvre non seulement au public une prsidence mconnue, mais qui offre une rflexion plus gnrale et nuance sur une vie politique amricaine qui, mme encore de nos jours, nest souvent perue en Europe que par un ensemble de clichs et strotypes Lanalyse, enfin, de la fonction de prsident des Etats-Unis : l encore, louvrage offre une bonne mise au point, loin des clichs de matre du monde vhiculs par les mdias et autres guignols populistes. Certes, le temps de la prsidence impriale nest pas encore venu, mais la mise au point est, cet gard, salutaire. Aprs tout, Johnson a laiss un sillage pour dautres texans (ou supposs tels).

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 12/03/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)