L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

1968. Années politiques
de Philippe Artières
Thierry Magnier - Troisième culture 2008 /  8.90 €- 58.3  ffr.
ISBN : 978-2-84420-624-4
FORMAT : 10,0cm x 18,0cm

Guy Dreux, directeur de la collection "Troisime Culture", collabore Parutions.com.

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).


68 : une histoire polyphonique

Les ditions Thierry Magnier lancent une nouvelle collection, Troisime culture, dirige par Guy Dreux et destine au grand public ; si les livres sont de petit format (123 pages), lambition est forte : A la lumire dun vnement, dcouvrir une science humaine.

Avec 68, Annes politiques, cest un historien, Philippe Artires, qui interroge, dans la perspective historique, 68, sans lenfermer dans le cadre chronologique des vnements du printemps qui restent dans les mmoires (mars/juin). Philippe Artires, qui a par ailleurs dirig avec Michelle Zancarini-Fournel un gros livre sur 68 (68. Une histoire collective, La Dcouverte, fvrier 2008), est chercheur au CNRS-EHESS et prsident du centre Michel-Foucault.

Quarante ans ont pass depuis les vnements et les ouvrages commmoratifs abondent nouveau sur les tables des libraires. Mais ici, ce mince opuscule tranche par loriginalit du propos, essai stimulant qui donne rflchir une histoire clate. Le prfet de Paris en mai 68, Maurice Grimaud, vient de faire paratre ses mmoires dune vie entire en les intitulant avec humour Je ne suis pas n en 68. Philippe Artires, lui, est n en 68, sans souvenirs donc sur la priode, mais avec une date de naissance qui suscite toujours une remarque narquoise chez ses interlocuteurs, et ds louverture il dit joliment : Aussi ai-je toujours imagin 68 comme un pays, un pays avec ses divers paysages, ses cours deau, son climat, ses habitants, sa langue, ses traditions ; mais cest un pays perdu. (p.10) Cest la qute de ce pays perdu quil part en explorateur.

Sinterrogeant sur le sens de 68, Philippe Artires rpond par des coups de projecteur sur diffrents moments, en vitant mai : laffaire Gabrielle Russier, histoire damour entre une femme professeur et lun de ses lves, qui avait dfray la chronique en 1969 ; Pierre Overney, militant, tu par un vigile en fvrier 1972 ; les manifestations des paysans du Larzac sopposant lextension du camp militaire (1973-1974) ; le soutien aux Vietnamiens en guerre avec les tats-Unis (1970-1971). Un lexique complte lensemble.

Le plus intressant du propos de Philippe Artires rside dans lpilogue, o il questionne le travail de lhistorien : crire un rcit historique, ce nest pas adopter la posture du tmoin et rpter ce que celui-l a vu ici, ce que cet autre a entendu l, mais cest produire un espace historique quaucun tmoin na pu parcourir, un espace fait de mille scnes et dautant de lieux (p.102). Sur ces scnes et ces lieux voluent les anonymes de lhistoire. Quest ce quun vnement ? Question ternelle pour lhistorien ! A propos de 68, Philippe Artires, en montrant la dure dun moment particulier - 68 court toujours (p.110) -, replace lvnement dans sa complexit, signe qui prend son sens dans la rception. Toujours vivace, bien que sa fin soit rgulirement annonce

Laissons la conclusion lauteur : Il en est de mai comme des autres vnements de notre histoire, on nen finit pas avec le pass. Il habite nos paysages, il nourrit nos pratiques, il jalonne nos vies. Lhistoire de 68 est donc en train de scrire.

68, Annes politiques
est un bon dbut pour cette nouvelle collection, dont on attend avec curiosit et intrt les autres titres.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 12/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)