L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Ils ont tué Pierre Overney
de Morgan Sportès
Grasset 2008 /  20,90 €- 136.9  ffr. / 394 pages
ISBN : 978-2-246-71201-5
FORMAT : 14,0cm x 23,0cm

L'auteur du compte rendu : Essayiste, romancier, Jean-Laurent Glmin est titulaire dun troisime cycle en littrature franaise. Ayant travaill notamment sur les sulfureux Maurice Sachs et Henry de Montherlant, il se consacre aujourdhui lcriture de carnets et de romans. Il na pas publi entre autres Fou dHlne, LImprsent, Fleur rouge, Chair Obscure, Continuer le silence.

Gauchistes contre gauchistes

Morgan Sports (n en 1947) nous plonge avec ce nouveau livre dans les annes 60-70, au cur des conflits idologiques inscrits dans le monde du travail, et plus gnralement des grandes entreprises publiques. Grves, manifestations, squestrations, affrontements, enlvements, assembles gnrales, bref, ce monde bien connu des syndicats et des politiques tel quil se pratiquait il y a trente ans, revit le temps de cette enqute trs documente bien quun peu fouillis.

Mais comme dans toute lutte de classes et de pouvoir, les facties idologiques, qui consistent se dresser devant laugmentation du ticket de cantine, peuvent dgnrer en excution sommaire. Cest ce qui arriva Pierre Overney, militant maoste de la premire heure, un dur cuir connu pour sa dtermination dans les interventions muscles, bourlingueur et grande gueule, qui scroula sous limpact de larme de Jean-Antoine Tramoni, officiellement vigile de son tat, ce 25 fvrier 1972 devant lusine Renault de Billancourt durant une manifestation qui dgnra en meute. Comment en est-on arriv l ? Qui manipulait qui ? Overney tait-il condamn ou sagissait-il dun accident tragique ? Cest ce que Morgan Sports tente de nous expliquer (sans en percer le mystre) en plongeant dans les faits et en interrogeant les contemporains du syndicaliste abattu.

Son livre est construit sur la base dun regroupement plus ou moins bien agenc de faits chronologiques, de tmoignages dacteurs de lpoque (surtout des ouvriers), de coupures de presse, dextraits de livre et de rflexions de lauteur sur lhistoire rcente du gauchisme en France. Cette plonge dans lunivers clairement idologique du monde du travail parat aujourdhui dun autre ge, vingt ans aprs la chute du communisme. Or, ces vnements se sont drouls il y a seulement trente ans. Si les recoupements historiques finissent par se perdre dans un magma dactions symboliques ou de faits-divers marquants, ils ont au moins le mrite de nous faire comprendre les antagonismes rels qui persistaient entre politiques et syndicats, entre la branche maoste radicale et les libraux de la CGT, enfin entre les intellectuels engags et le gouvernement de Georges Pompidou.

Sports montre bien les rivalits qui existaient entre ces deux mouvances (Maostes et Cgtistes) qui taient censes reprsenter les droits des travailleurs. Mais les ambitieux ne font pas de cadeaux quelle que soit la cause dfendue. Chez ceux de droite comme de gauche, le pouvoir est toujours le but recherch, surtout lorsquil est teint didologie primaire. Si Overney tait dabord un agitateur qui militait et cassait du flic pour la frime, dautres avaient les dents plus longues, ce qui conduisait des arrestations, des chauffoures ou encore des actes de violence saisissants.

Cest aussi loccasion de redcouvrir les discours radicaux et dmagogiques des Sartre, Beauvoir, Foucault, July et Glucksmann (Qui, si on lui avait prdit quil soutiendrait un candidat de droite pure trente ans plus tard, vous aurait balanc un pav en pleine tte !), reprsentants plus ou moins lgitimes de la cause ouvrire rvolutionnaire. Sports tente donc de nous expliquer durant ces annes 1968-78 les conflits entre gauche et droite, ouvriers et patrons, proltariat et bourgeoisie, communisme et capitalisme, Chine et URSS, France et Amrique mais aussi entre maostes et cgtistes, rvolutionnaires et socialistes, bref, une sacre pagaille idologique au cur mme des rseaux de la gauche proltarienne. Tout est prtexte la manifestation et loccupation force des usines : Racisme, expulsion, licenciement, lutte des classes, refus du bourgeois, etc., qui ont conduit en 1972 et 1977 la mort de deux hommes : le martyr Overney puis le bourreau Tramoni excut par deux hommes cinq ans aprs les faits.

Reste que cela nous laisse sans voix lorsque lon se rappelle la mobilisation norme qui existait pour dfendre (mme si des abus taient souvent mis au compte de la lutte idologique) les droits des salaris (Licenciements abusifs, prcarit du travail, renvoi des immigrs, gel des salaires, ingalit sociale, augmentation des prix, etc.) quand, aujourdhui, on envoie des gens en Turquie ou en Inde sous peine de licenciement pour un salaire divis par trois et que lon prend a comme une fatalit.

Sur le travail de Sports, on peut saluer lenqute impartiale, conduite sur un rythme quasi documentaire (Dailleurs on stonne de la dsignation roman porte sur la couverture.), ce qui ne dnature pas le tableau dress de ces annes de gauchisme violent. Si lon divague parfois devant tant dinformations, parfois non pertinentes, on revit avec intrt ces annes o rgnait aussi une sorte de chaos social intgr dans une France assez prospre dun point de vue conomique et social. Et aprs tout ce tapage, on revient au silence et loubli, lorsque lcrivain, 35 ans jour pour jour aprs lassassinat dOverney, se rend sur la tombe du syndicaliste, au Pre-Lachaise, et quil ne voit personne venu saluer la mmoire du martyr.

Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 14/04/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)