L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Une histoire de la violence au Moyen-Orient - De la fin de l'Empire ottoman à Al-Qaida
de Hamit Bozarslan
La Découverte 2008 /  24 €- 157.2  ffr. / 318 pages
ISBN : 978-2-7071-4958-9
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Historien des relations internationales Sciences Po Paris, Pierre Grosser est directeur des tudes de linstitut diplomatique du ministre des affaires trangres.

Islam et violence

Spcialiste de la question kurde et de la Turquie, Hamit Bozarslan travaille depuis longtemps sur les dimensions sociologiques et anthropologiques de la violence. Cet ouvrage ambitieux en donne une chronologie. Il identifie une violence nationaliste et rvolutionnaire, puis, aprs 1979, une phase de conflit entre islamisme rvolutionnaire et rpressions dEtat, et enfin lmergence dune violence islamiste venue des marges du Moyen-Orient. Disons-le demble, il contient de nombreuses analyses remarquables, trs denses et toujours bien informes. Les rflexions sur lpuisement des populations, la signification des attentats-suicide, et la rflexion sur le corps (en particulier les figures ges et brises qui remplacent aujourdhui les corps vigoureux du temps du nationalisme arabe) sont particulirement riches.

Lauteur ouvre son travail par les dernires annes de lEmpire ottoman, mais il est dommage quil nait pas plus mis en valeur les violences dans les Balkans, qui ont eu un impact considrable, en particulier durant les guerres balkaniques de 1912-1913. Si le gnocide des Armniens est pris en compte, les annes terribles de 1919 1924 sont traites bien rapidement, alors que les oprations grecques et allies ont radicalis le nationalisme turc en Anatolie. La violence des puissances mandataires aurait sans doute mrit dtre plus dveloppe, de mme que la violence coloniale au Maghreb ; la rflexion sur la guerre civile en Algrie dans les annes 1990 manque un peu dancrage. Dune manire gnrale, le lecteur reste un peu sur sa faim dans une premire partie qui pse un tiers du livre mais couvre plus des 2/3 de la priode considre. Les deux guerres mondiales sont peine traites, alors quelles sont de plus en plus tudies (en particulier les consquences terribles de la Premire Guerre mondiale en Iran).

Le tournant de 1979 apparat bien essentiel, mme sil est un peu dconnect des relations internationales, et de lutilisation par les tats de la rivalit de la Guerre froide. Dune manire gnrale, le choix anthropologique de privilgier les figures de la violence (le rvolutionnaire nationaliste, le martyr, le milicien, le moudjahidine), et celui socio-politique de mettre en avant, comme Franois Burgat, le face face entre tat autoritaire et islamisme contestataire, obscurcit un peu les dimensions internationales et transnationales de la violence, comme par exemple les acquisitions darmes. La conclusion de lauteur est pessimiste, quil sagisse des capacits des rgimes poursuivre leurs politiques de coercition tout en jouant sur toute une palette de formes de cooptation (en particulier en jouant de manire opportuniste la carte religieuse) et des fragmentations palestinienne, irakienne et afghane.

Bref, cette fresque trs riche permet dlargir les problmatiques, de sortir de la simple narration chronologique, et dviter les simplifications sur la violence inhrente des socits musulmanes.

Pierre Grosser
( Mis en ligne le 07/10/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)