L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Les Grands chefs militaires et leurs campagnes
de Jeremy Black
La Martinière 2008 /  49 €- 320.95  ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-7324-3787-3
FORMAT : 28cm x 33cm

Traduction de Christophe Jaquet.

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


À la chaaaarge !

On sait depuis Clausewitz que la guerre nest quun prolongement de la politique mais assurment, la politique, domaine de lmotion, noffre pas de construction rationnelle aussi satisfaisante quune bataille. A cet gard, la guerre, exercice stratgique et tactique, lui est suprieure, en ce quelle prtend une rationnalit qui serait celle du jeu dchec (Il faut en finir avec la neutralit du jeu dchec, disait Goebbels, comme un cho lointain ). Et le joueur le plus dou, qui sait mler logique et imagination est, en loccurrence, le stratge victorieux, le chef de guerre, environn dune aura quasi mystique.

Cest ce personnage singulier que Jeremy Black, la tte dune quipe dhistoriens chevronns du fait militaire, consacre un bel et beau volume, explorant les destins, les campagnes et les batailles de quelques 59 chefs et stratges militaires (plus de nombreux encarts pour les gnraux moins cots), depuis la Perse de Cyrus jusquau gnral vietnamien Giap une liste respectable qui voit dfiler les plus grands noms, tant de chefs politiques (Charlemagne, Alexandre, Csar, Auguste, Tamerlan) que de soldats (Nelson, Grant, Manstein) Mais quid des stratges grecs - commencer par Epaminondas - de lart (sic) de la guerre ?

Et la prsentation est, comme de coutume pour les ouvrages de cette maison, impeccable : divis en 4 parties chronologiques (poques antique, mdivale, moderne, contemporaine), le plan mle orient et occident, terre et mer, et fait voisiner Charlemagne et Gengis khan, avec un passage au sein de larme enterre de lempereur Qin. Un bel objet assurment, cadeau idal pour les amateurs dhistoire militaires et de faits darmes. Quon en juge : chaque portrait, de 2 8 pages, propose, outre un commentaire scientifique de prsentation tabli par un spcialiste, quelques illustrations comprenant photographie ou peinture, appareil cartographique (sur le principe quune bataille suppose dj une campagne et une stratgie globale), une iconographie des batailles, et des sites (Hastings, petit bijou de la campagne anglaise, ou encore le krach des chevaliers), des reproductions darmes, darmures, de vaisseaux Outre le chef victorieux, les auteurs se sont attachs dvelopper le contexte et le dcor de la bataille, lcrin dirait-on. cet gard, il est difficile de prendre louvrage en dfaut et le plaisir de lecture est constamment au rendez-vous. La guerre est donc jolie

Un bel ouvrage, une synthse russie, qui laisse une bonne impression dexhaustivit (mme si les Rommel, Guderian auraient mrit plus quun encart). 545 illustrations, des cartes de campagnes foisons, des schmas de bataille chaque chef mentionn : une belle illustration de ce que la vulgarisation intelligente, en histoire militaire, sait produire. Il ne sagit certes pas dune tude sur la stratgie la Liddell Hart, mais plutt, dans la foule de louvrage de John Keegan, sur quelques grands chefs de guerre. On regrettera la bibliographie exclusivement anglo-saxonne (notamment pour certains chefs franais), mais louvrage sadresse, il est vrai, lorigine, au public anglo-saxon

Nol approche, et mme les amateurs de guerre ont droit un cadeau

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 23/12/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)