L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Paris d'église en église
de Aline Dumoulin
Massin 2008 /  40 €- 262  ffr. / 399 pages
ISBN : 978-2-7072-0583-4
FORMAT : 19cm x 28cm

L'auteur du compte rendu: Agrg et docteur en histoire, Jean-Nol Grandhomme est l'auteur d'une thse, "Le Gnral Berthelot et l'action de la France en Roumanie et en Russie mridionale, 1916-1918" (SHAT, 1999). Il est actuellement matre de confrences en histoire contemporaine l'universit de Strasbourg.

Paris, qu’as-tu fait de ton baptême ?

Si Rome est la ville aux mille glises, Paris, lancienne capitale des rois trs chrtiens, est bien dote aussi dans ce domaine, comme nous le rappelle cet ouvrage collectif, illustr par les magnifiques photographies de Saydou-Bernard Tall et prfac par Pierre Rosenberg, de lAcadmie franaise.

Depuis le choix fait par Clovis, premier roi des Francs baptis dans la foi catholique, de sinstaller un palais de lle de la cit de Lutce et mme auparavant , les lieux de culte ont fleuri sur les bords de Seine. Ce livre nous invite donc dabord une promenade. Cette invitation ne sadresse pas seulement aux touristes venus de pays lointains, mais galement et peut-tre dabord aux Franais, aux Parisiens, qui passent tous les jours sans le savoir devant de hauts lieux de lhistoire et de la culture de leur pays, de la ville dans laquelle ils vivent ou travaillent.

Organis comme un guide du promeneur, mais avec la qualit iconographique et la profondeur des textes dun livre dart, Paris dglise en glise a slectionn cent trente difices toujours affects au culte et les prsente au lecteur arrondissement aprs arrondissement. Sont dcrits et photographis lextrieur et lintrieur du btiment sacr, son histoire, ses dcors, les uvres remarquables quil abrite (tableaux, statues, tombeaux ou cnotaphes des hommes illustres, comme Colbert Saint-Eustache, Lully Notre-Dame-des-Victoires). Chaque notice (qui compte en gnral quatre pages, mais peut aller au-del, ou se tenir en de, en fonction de lintrt du site) se termine sur des informations pratiques. Des plus clbres monuments levs la gloire de Dieu au fil des sicles jusqu quelque humble sanctuaire cach dans un quartier o lon ne sattendrait pas le trouver, en passant par les grandes paroisses de Paris, tous les styles se ctoient, tmoins dpoques de ferveur. Certains sont mondialement connus: la Sainte Chapelle, Notre-Dame, le Sacr-Cur; et Paris na-t-il pas son Lourdes, rue du Bac, avec la chapelle de la Mdaille miraculeuse?

Ici ou l, loin des fastes de la Madeleine scne de la dernire reprsentation de tant de chanteurs et de comdiens - ou de Saint-Sulpice, on dcouvre de vritables petits joyaux, comme la si attachante glise Saint-Louis-en-LIsle. Autres noms vocateurs de lancienne gographie de la capitale: Saint-Nicolas-des-Champs, Saint-Germain-des-Prs nous transposent un Paris campagnard disparu. A contrario Notre-Dame de lEsprance, acheve en 1997, Notre-Dame de lArche dAlliance (1999) ou dj Saint-Antoine-de-Padoue (dont le clocher ressemble un gratte-ciel new-yorkais des annes trente) nous immergent dans la civilisation urbaine. Ces btiments derniers ns illustrent la perptuelle volution dune glise qui veut tre de son temps sans perdre son me, qui se veut dans le monde sans tre du monde, tche ardue. Cet exercice dquilibre - rester debout sur le socle intangible du dogme tout en sadaptant aux nouvelles conditions dexistence du peuple chrtien - est nettement visible du ct des paroisses populaires de Notre-Dame-du-Perptuel-Secours, dans un quartier ouvrier; ou encore de Notre-Dame-de-la-Gare, construite prs de lancienne gare fluviale dIvry.

En grainant le nom des vnrables personnages auxquels sont consacrs certaines de ces glises, cest une France ternelle qui dfile devant nous, celle de lenracinement de la foi aux temps mrovingiens, celle de la construction et de laffermissement de la monarchie franque, celle des grands renouveaux catholiques des XVIIe et XIXe sicles: Clotilde, Denys, Genevive, Germain lAuxerrois, Louis, Martin, Mdard, Merry Les vieux saints du pays continuent de veiller sur une ville qui na plus gure recours eux. Dans cette cit o le mouvement est perptuel, arrtons-nous un instant dans ou devant les glises o sest faite lhistoire: en 1795 un jeune gnral nomm Napolon Bonaparte crase les insurgs royalistes sur les marches de Saint-Roch; en 1906 ce sont les paroissiens de Saint-Pierre-du-Gros-Caillou qui, parmi les premiers, lvent ltendard de la rvolte contre les Inventaires ordonns par la Rpublique impie, quelques semaines aprs la sparation des glises et de ltat; en 1918, sacrilge suprme, un obus de la grosse Bertha tue des dizaines de fidles runis Saint-Gervais pour loffice des tnbres du Vendredi-Saint. L, Notre-Dame, sest converti Paul Claudel et a t clbre, entre autres, la messe de funrailles du prsident assassin Sadi Carnot; Saint-Sverin sest mari Franois Mitterrand contre la volont de sa belle famille, Saint-Joseph-des-Carmes, des dizaines de religieux ont t massacrs dans des conditions atroces lors des journes de septembre 1792, Montmartre, Ignace de Loyola a fond la compagnie de Jsus, Notre-Dame-des-Victoires, la jeune Thrse Martin a cherch confirmation de sa vocation et a trouv la route de Lisieux, tandis qu Saint-tienne-du-Mont, deux pas du Panthon (une glise dsacralise) et du Quartier latin, des gnrations dtudiants (et notamment des polytechniciens) sont venus prier; et quau Val-de-Grce et aux Invalides revivent rgulirement les fastes militaires de la France royale mais aussi impriale et rpublicaine.

Lieu des changes, des disputes thologiques en Sorbonne, point darrive des richesses matrielles, mais aussi des ides nouvelles draines du monde entier, Paris offre depuis longtemps le visage dun christianisme pluriel. Outre le catholicisme romain, qui se dcline dans toutes les langues ou presque (avec lafflux, surtout depuis les annes 1950, de communauts trs diverses, notamment les Portugais, qui se retrouvent Notre-Dame-de-Fatima), les rites orientaux sont galement prsents (Saint-Ephrem pour les syriaques, Saint-Julien-le-Pauvre pour les grecs melkites, Notre-Dame-du-Liban pour les maronites). Les catholiques traditionalistes de Mgr Lefvre tiennent toujours leur bastion de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, arrach de haute lutte larchevch de Paris. La France, terre dasile, a accueilli des rfugis russes, qui se runissent Saint-Alexandre-Nevsky dans les ors et les couleurs de lorthodoxie. Beaucoup plus sobre, lOratoire du Louvre tmoigne du fait que la Cour et une partie du royaume ont un moment hsit entre la foi de leurs pres et la Rforme. Les luthriens, quant eux, disposent de lglise des Billettes, la sortie du Marais.

Que nous le voulions ou non, ces glises de Paris sont au cur de notre hritage culturel, sinon religieux, nous Franais du XXIe sicle. Si le dynamisme de certaines dentre elles comme Saint-Gervais, anime par les Fraternit monastiques de Jrusalem les met labri de tout projet funeste, des voix slvent rgulirement pour prner la destruction de tel ou tel difice du mpris XIXe sicle, trop cher entretenir. Cet art saint-sulpice fait pourtant partie intgrante de notre patrimoine. Chaque fois quune glise disparat et elles ont t des dizaines en France depuis quelques annes -, cest un peu de notre me qui sen va, cest une concession de plus au matrialisme effrn et au productivisme ambiants (le phnomne touche dailleurs aussi les Pays-Bas, lAngleterre, le Qubec et dautres pays encore). Lentretien et le respect de tels lieux simposent donc comme lun de ces devoirs de mmoire dont nous sommes si friands, mais qui ont parfois tendances tre si slectifs.

Le risque existe dune coupure irrmdiable entre les gnrations qui ont t leves dans un certain environnement civilisationnel et les nouvelles, trs souvent compltement ignorantes de ce bagage mais qui ne lui sont pas forcment hostiles. Ce risque existe, dune manire plus gnrale, pour tout ce qui concerne les humanits (les langues anciennes, la langue franaise elle-mme, la rflexion philosophique). Pour viter ce naufrage, un grand effort de pdagogie est ncessaire, heureusement dj entam grce au ministre de la Culture, la Ville de Paris et larchevch: mais il faut multiplier devant et dans les glises les panneaux explicatifs; il faut mieux mettre en valeur les uvres dart quelles reclent. En une priode de pertes des valeurs et des repres, de prt--penser et de politiquement correct, ces tmoins dun pass qui se dcline encore parfois au prsent nous permettent, dfaut de savoir o va notre socit, de se souvenir do elle vient. Il serait dommage, au nom dune lacit recroqueville sur elle-mme, ou plus simplement de lindiffrence et de la facilit, de nous priver dun tel enrichissement, quitte ensuite chacun den faire ce que bon lui semble.

Jean-Noël Grandhomme
( Mis en ligne le 24/02/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)