L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Histoire de la Prusse - 1600-1947
de Christopher Clark
Perrin - Pour l'Histoire 2009 /  29.50 €- 193.23  ffr. / 777 pages
ISBN : 978-2-262-02684-4
FORMAT : 15,5cm x 24cm

Les auteurs du compte rendu :

Archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (2003), Vauban : l'intelligence du territoire (2006, en collaboration), Les Ministres de la Guerre, 1570-1792 : histoire et dictionnaire biographique (2007, dir.).

Jean-Pierre Sarmant est inspecteur gnral honoraire de lducation nationale.


''Prussianité'' et germanité

Plus de soixante ans aprs sa disparition, la Prusse reste prsente dans les esprits si lon en juge par le nombre douvrages qui paraissent son sujet. En 1947, lorsque les puissances victorieuses jugent indispensable de proclamer sa dissolution dans un document qui a tout dune condamnation, la Prusse est unanimement considre comme la source de la maldiction allemande. Son got pour lautoritarisme et lobissance sont alors censs avoir prpar de longue date leffondrement de la dmocratie et lavnement dun systme dictatorial. Depuis les annes soixante du XXe sicle, des historiens, principalement ouest-allemands, ont entrepris une rhabilitation de lhistoire prussienne en soulignant ses russites: incorruptibilit de la fonction publique, tolrance lgard des minorits, excellence du taux dalphabtisation

Tout en se dfendant de lire lhistoire de la Prusse du seul point de vue de cette controverse, lauteur fournit des lments dapprciation tout au long de louvrage. Choisissant de ne pas traiter du pass balte de la Prusse proprement dite (orientale), Christopher Clark choisit de dbuter le rcit au moment o le hasard et les alliances matrimoniales la runissent sous lautorit des Hohenzollern avec les territoires loigns et disparates que sont le Brandebourg et quelques confettis rhnans.

Lexpos alterne des chapitres purement chronologiques, tels que le temps des dsolations, qui relate la Guerre de Trente ans, particulirement dvastatrice pour des rgions situes au croisement de toutes les lignes daffrontement, et des chapitres thmatiques. Ainsi, le chapitre Les protestants dcrit la situation religieuse des XVIe et XVIIe sicles. On y note au passage les limites de la tradition de tolrancedu Brandebourg-Prusse: les Hohenzollern se sont en fait rsigns tolrer le luthranisme dun peuple auquel ils ont cherch imposer avec brutalit le calvinisme auquel ils staient eux-mmes convertis.

Le chapitre consacr la politique trangre de Frdric II prsente avec beaucoup de clart le sujet complexe des alliances europennes ainsi que lenchanement logique des affrontements issus de la conqute de la Silsie. Lauteur slve contre des conceptions anachroniques de lhistoire, rpandues partir de la fin du XIXe sicle, qui ont prsent la Prusse comme investie ds le XVIIIe sicle dune mission germanique nationale. Pour ce qui est par exemple de lannexion de la Prusse Occidentale, Frdric ne cherche pas la justifier par la prsence de 54% de germanophones mais par la conviction de la runir des territoires mieux administrs que ceux rests sous domination polonaise. Les chapitres consacrs lhistoire culturelle mettent en valeur les aspects divers sinon contradictoires de la Prusse des Lumires, rejoignant ainsi Madame de Stal qui faisait observer que cet tat avait, comme Janus, deux visages, lun militaire et lautre philosophe.

Les chapitres consacrs au XIXe sicle mettent en relief la tension croissante entre le patriotisme prussien et un nationalisme allemand en plein essor, qui est la fois utilis et redout par ltat prussien. Pour ce qui est de la tolrance, par exemple lgard des minorits polonaises, la politique prussienne oscille entre des phases librales, o le Polonais est reconnu comme langue administrative, et des tentatives de germanisation. Cest plutt sur le plan religieux que se situent les affrontements. Lunification allemande na fait quaggraver les problmes: si la situation de sujet polonais de la couronne prussienne pouvait tre difficile, tre allemand polonais devenait une contradiction dans les termes. Le XIXe sicle voit galement se creuser lcart entre la Prusse protestante des grands domaines lest de lElbe et la Prusse catholique et socialiste des villes industrielles. On peut ajouter que ce contraste Est-Ouest a t prolong au XXe sicle par les quatre dcennies de sparation de deux tats allemands.

Le chapitre Fondue dans lAllemagne est particulirement riche. La question de la dimension prussienne du nationalisme et du militarisme dans le second Reich y est traite de faon nuance, en soulignant les lments qui, cette poque, ne sont pas particuliers la Prusse, mais sans contester la lgendaire arrogance collective de la caste des officiers prussiens. Pendant la Premire Guerre mondiale, lanalyse des courriers des combattants rvle de nombreux jugements ngatifs sur les Prussiens, formuls non seulement par des Allemands du sud, mais aussi par des annexs rcents, tels que les Hanovriens, et mme par des Silsiens. Cette remarque vient appuyer un thme dvelopp par lauteur tout au long de louvrage, celui de la permanente fragilit de la construction politique prussienne, malgr le caractre spectaculaire de son ascension.

Au sein de la Rpublique de Weimar, le gouvernement prussien, aux mains dune coalition mene par les socialistes (SPD) et les catholiques (Zentrum), donne limage dune Prusse relativement dmocratique au sein dune Allemagne dont les autorits au niveau national sont nettement plus autoritaires. Ce gouvernement, qui maintient une situation dtat de droit qui est pour lauteur une des vritables traditions de la Prusse, est dpos ds 1932 par un coup qui prfigure lavnement des nationaux-socialistes.

Tout en retirant la Prusse les attributs de son autonomie, les nationaux-socialistes exaltent une prussianit (Preussentum) mythique, conforme leurs obsessions. Ils invoquent une histoire profondment dforme dans laquelle la Prusse, position avance de la lutte contre les slaves, aurait t investie par la Providence dune mission pangermanique. Pour le malheur de la Prusse, cette lgende noire, venant sajouter aux jugements ngatifs issus de la Premire Guerre mondiale, a pleinement convaincu les Allis et les a conduits proclamer sa dissolution.

Le nom de Prusse a perdu tout usage officiel, et le cur de lancien tat porte aujourdhui lappellation de Land de Brandebourg. Seul subsiste le club de football Borussia de Bochum, dernier vestige de la Prusse rhnane.

Jean-Pierre et Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 10/03/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)