L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

L'Homme et le sacré
de Julien Ries
Cerf - Patrimoines - Histoire des religions 2009 /  48 €- 314.4  ffr. / 529 pages
ISBN : 978-2-204-08639-4
FORMAT : 14,5cm x 23,5cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Saisir l’insaisissable ?

Est-ce leffet dun appauvrissement intellectuel, ou bien dune scularisation lexicale chez nos contemporains? Le terme sacr est aujourdhui parmi les plus galvauds: dans nos socits dchristianises, le sacr peut tout la fois dsigner une chose remarquable (certes), amusante ou intressante comme un objet, une thse digne de rvrence. Bref, un spectre lexical largi, mais auquel chappe lessentiel, savoir le sacr peru comme le lien, le pont entre un monde visible et un monde invisible, ce qui fait lessence mme de lhumain, le concept de transcendance. Cest ce pont entre deux mondes, et ce quil gnre dans les socits, les mentalits et les cultures humaines que Julien Ries consacre un ouvrage fort, comme le couronnement de longues annes dtudes et de recherche.

Professeur en histoire des religions luniversit de Louvain-la-Neuve, Julien Ries a derrire lui une uvre importante, organise autour dun concept fondateur, celui de lhomo religiosus, cest dire ltre humain sensible lexprience du sacr, lintgrant dans son existence, comme une figure fondatrice. Bref, le passage de la seule intelligence mcanique la perception de limmatriel, du transcendant qui donne un sens. Une thse ambitieuse, sduisante, qui se rattache en partie lanthropologie structurale et suppose une rflexion tous azimuts de manire tayer perptuellement la thorie au crible de limmensit des croyances humaines. Avec LHomme et le sacr, ouvrage de synthse dans la ligne de Les Religions, leurs origines (1993), J. Ries propose une rflexion la fois ambitieuse et synthtique, centre non plus sur lhomo religiosus lui-mme, mais plutt sur la conception du sacr, cest--dire ce qui le caractrise et le transforme.

Dans la ligne dun Mircea Eliade qui fait lobjet dun chapitre III en forme dhommage critique -, Julien Ries parcourt les diverses expressions, dans le temps et dans lespace, du sacr, dfini comme un moment structurant de la conscience, cens donner une signification au monde. Une odysse qui dbute dans une premire partie - avec lart parital et ses interrogations pour aboutir aux religions classiques, en passant par quelques grandes civilisations (Sumer, Babylone, Rome, la Grce). Organise autour de courts chapitres, allant demble lessentiel, cette premire partie passe en revue lapparition des principales religions antiques et modernes et pour ce que lon en sait la manire dont elles dclinent le concept de sacr (langue, rituels, croyances et mythes fondateurs). Alimente par de vastes lectures (mais on ne croule pourtant pas sous les rfrences bibliographiques), cette rflexion, entre histoire et anthropologie, sattache en particulier aux rapports qui se tissent entre les mots, les mentalits et les rituels, comme expression en perptuelle volution dun sentiment volutif.

Une premire partie en forme de mise au point, qui ouvre sur une rflexion plus pistmologique, en seconde partie, consacre aux grands auteurs et leurs thories, prsentes, claires et dbattues, dEmile Durkheim Mircea Eliade, comme une gnalogie intellectuelle parcourue trs pdagogiquement par lauteur. Pass du domaine de la sociologie la thologie critique (la mort de Dieu), le sacr claire, en arrire plan, lvolution des sciences humaines. Une partie importante donc, qui permet de situer cette rflexion dans un courant intellectuel sculaire, dautant plus fertile quil touche de nombreux objets compris sous langle du sacr, aboutissant logiquement un exercice de (re)dfinition de lanthropologie religieuse comme science du sacr et lhistoire conjointe de lhomo religiosus et de lhomo symbolicus, comme seul terrain lgitime lexprience du sacr. Cette rflexion, tendue aux lieux du sacr, permet lauteur de dboucher, dans une troisime partie - qui se veut une mise en application de ces prolgomnes sur lanthropologie religieuse sur diverses formes du sacr dans lhistoire, dans lespace et dans les objets.

Bien logiquement, et en rfrence un G. Dumzil qui y a consacr nombre douvrages, cest lhritage indo-europen, dclin dans diverses socits (des Hindous aux Baltes) que J. Ries consacre le premier chapitre de cette troisime partie en forme de catalogue (on nest dailleurs parfois plus proche de Frazer et du Rameau dor, que de Dumzil). LEgypte antique, lIslam contemporain, et, plus largement lapprhension du divin par la parole, le rituel, lespace (parcouru ou interdit) sont autant de problmatiques proposes, au cours des divers chapitres. On sachemine au final vers une pense forte, qui replace le sacr dans notre actualit (P. Ricoeur, Y. Congar), un sacr non pas sous forme de vestige ou de ruine pittoresque, mais bien comme lexpression mme de lidentit humaine, ce qui le dsigne et le distingue.

Au final, voil un ouvrage rflchi Lauteur, dans une dmarche salutaire, prend le temps de dfinir calmement, historiographiquement et scientifiquement son approche lanthropologie religieuse avant de sy livrer. Aussi louvrage est-il prcieux, tant pour les spcialistes, qui apprcieront le droulement de la dmonstration et la rflexion sur des cas, quau profane, sensible un bel exercice de synthse et dexplication. Traant, par-del les ges et les civilisations, un fil rouge qui relie le sacr lhumain, Julien Ries dresse en creux un portrait magistral de lhomo religiosus, en qute de signe et de sens.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/07/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)