L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Le Cycle de l'anneau - De Minos à Tolkien
de Charles Delattre
Belin - L'antiquité au présent 2009 /  23 €- 150.65  ffr. / 279 pages
ISBN : 978-2-7011-4702-4
FORMAT : 14cm x 20,5cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne et dun DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia et ancien professeur dhistoire-gographie, il est actuellement conservateur la Bibliothque Inter-universitaire Cujas Paris. Il est engag dans un travail de thse en histoire sur les cultes et reprsentations des Nymphes en Grce ancienne.

Un anneau à la mer

De nos jours, lanneau est li symboliquement au lien conjugal, ou du moins avec lespoir de le contracter. Rien de tel dans lAntiquit, o la bague de fianailles ou dpousailles sont inconnues dans la Grce et la Rome anciennes. Cependant lanneau nest pas absent des rcits ou des mythes. Ainsi, chez Platon, il est fait mention de lanneau de Gygs qui rend invisible lorsquon le passe au doigt (Tolkien reprendra ce schma). Une autre thmatique est encore plus atteste, celle de lanneau dont un propritaire se dfait, ou quil perd, et quil retrouve ventuellement. Son tude fait lobjet du prsent livre de Charles Delattre, matre de confrences en langue et littrature grecques lUniversit de Paris Ouest Nanterre La Dfense, dont les recherches portent essentiellement sur le domaine du mythe il est notamment lauteur dun Manuel de mythologie grecque, aux ditions Bral (2005).

Il sagit moins dexaminer ici lobjet anneau que son association un geste qui lui donne son sens. Rcit, image et texte sont mis sur un pied dgalit. Mme si le cadre de lenqute reste principalement lAntiquit grco-romaine, lauteur sintresse un vaste ensemble de documents, allant du Moyen Age aujourdhui, o se donne voir ce mme geste qui fait dun anneau un objet jet, abandonn ou perdu par son propritaire; comme par exemple dans les descriptions de la fte de la Sensa o le doge de Venise jette son anneau dans la mer Adriatique. Ce rituel est rapproch du jet dautres objets: pices de monnaie dans la fontaine de Trvi Rome, ou mme, plus pisodiquement, devant Notre-Dame de Paris sur le kilomtre zro. Mais Charles Delattre noublie pas de prendre garde aux contextes diffrents, aux sphres culturelles autonomes pour chacun des principaux documents tudis.

La premire partie du livre est consacre llaboration dune grille danalyse gnrale, un schma unitaire permettant de rendre compte des aspects les plus importants de ce que lauteur nomme le ''cycle de lanneau''. Aprs lvocation des pices jetes dans la fontaine de Trvi Rome ou sur le kilomtre zro Paris, lauteur se propose dexaminer des descriptions de rituels grecs qui impliquent le jet dun objet leau, sans ngliger des exemples plus contemporains comme le jet dune empanada la mer par les lves officiers de la marine chilienne la fin de leur formation. Le premier chapitre traite du jet intentionnel dun objet (schma distinguer de lobjet perdu involontairement), que lauteur dsigne par commodit sous le terme latin de iactatio. La modlisation thorique de lespace dans lequel ces rituels sinsrent est ensuite rinterprte dans le cadre de rcits qui situent le jet de lobjet dans une suite dpisodes qui le dpasse. Sordonne alors une intrigue, souvent complexe, o la nature de lobjet soumis au cycle souvent un anneau, mais pas toujours est en grande partie dtermine par des rgles qui sont celles qui prsident lorganisation du cycle lui-mme.

Ce cadre thorique pos, la seconde partie du livre examine trois tudes de cas. Le premier chapitre traite des rapports entre thme et intrigue, partir dune anecdote sur le tyran Polycrate de Samos. Ce dernier jeta un anneau dans la mer, volontairement. Mais lanneau revint en sa possession par lintermdiaire dun poisson qui lavait aval, et quun pcheur captura puis apporta en prsent son souverain. Le cycle de lanneau a ainsi pour rle de donner voir linstabilit des choses humaines, notamment de la fortune et de linfortune. La forme du cercle dit la fois la trajectoire de lobjet et le sort des hommes. Le deuxime chapitre examine, dans le dcalage qui existe entre un pome de Bacchylide sur Minos et Thse et des vases antiques qui lui sont contemporains, la distance qui spare les sources iconographiques de la narration littraire. Lanecdote est la suivante: Minos dfie Thse de prouver quil est bien le fils de Posidon en jetant son anneau la mer et en demandant au jeune hros de le rapporter. Thse russit lexploit, remontant de surcrot des profondeurs marines une couronne offerte par Amphitrite. Les scnes figures montrent souvent Thse avec Amphitrite et/ou Posidon, mais lanneau nest jamais visible, ni mme le geste de la iactatio. On ne peut donc lire liconographie attique comme une illustration du pome de Bacchylide, ni faire de ce dernier ladaptation en rcit des images des vases.

Le troisime chapitre, enfin, analyse, partir dune documentation fournie par les archives de Venise propos dun rituel pratiqu du Moyen ge jusqu la fin du XVIIIe sicle, la Sensa, la prgnance du cycle de lanneau dans llaboration dune intrigue, y compris quand il sagit de dcrire un rituel qui ne sy conforme pas tout fait. En effet, aprs le jet dun anneau par le Doge dans la mer Adriatique, il ny a pas de retour lexpditeur. Ltude se referme donc sur une mise en garde contre le cycle de lanneau quelle a contribu construire. La conclusion opre une ouverture vers la iactatio non plus dun objet, mais dun personnage par lui-mme (on pense Sappho, Ino ou Britomartis). Mais le cycle de lanneau ne saurait en rendre compte, il doit cder la place une autre grille danalyse, celle du cycle de la prcipitation. Promesse dun futur livre sur le saut dans la mer, ou, pour parler grec, le katapontismos?

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 08/12/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)