L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Histoire du football
de Paul Dietschy
Perrin - Pour l'Histoire 2010 /  25 €- 163.75  ffr. / 519 pages
ISBN : 978-2-262-02710-0
FORMAT : 15,6cm x 24,2cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).

Le Football de A à Z

Le sport est rentr dsormais dans le champ de proccupations des historiens, ce quillustre ce beau travail de Paul Dietschy, matre de confrences luniversit de Franche-Comt et spcialiste de lhistoire du sport. 522 pages de texte auxquelles sajoutent 100 pages dappareil critique: notes en fin de volume (on regrette labandon des notes de bas de page, la lecture plus aise), sources et bibliographie, chronologie, index. Une liste des acronymes, particulirement utile dans un monde qui en use et en abuse! Un cahier central de photographies, dont la premire est la reproduction dune estampe du calcio dans la Florence des Mdicis en 1689, et la dernire, les joueuses en liesse de la Mannschaft fminine Shangha en 2007; de la France: la figure de De Gaulle la remise de la coupe de France en 1967.

Un ouvrage universitaire, mais qui touche, bien au-del dun public de spcialistes, tous ceux qui, passionns de ballon rond ou simples curieux, cherchent en apprendre davantage sur un sport qui mobilise les foules dans un immense spectacle raviv tous les quatre ans par la tenue des coupes du monde. Ce nest pas uniquement de football dailleurs dont nous parle Paul Dietschy, travers les dveloppements de ce sport depuis la fin du XIXe sicle, cest aussi lhistoire dune grande puissance, lAngleterre, celle qui inventa le foot, de son influence au XIXe sicle, des aptitudes franaises organiser les institutions dans le cadre desquelles se droule le jeu, de son extension selon des aires go-culturelles prcises, port par des passeurs varis (missionnaires, militaires, hommes daffaire), sur les routes de la colonisation et de lexpansion europenne.

Puis vint le temps de la dpossession de lAngleterre, au fur et mesure que, dans un contexte international diffrent, se construisent dautres ambitions, dautres rapports de force. Au dbut du XXIe sicle, toutes les nations jouent au football. Toutes? Non, pas absolument, il existe des irrductibles, ces terres de mission quvoque dans une conclusion intitule (foot oblige!) Prolongations, Paul Dietschy; des terres de mission qui sont loin dtre des confettis: les tats-Unis (o le soccer, en dpit de quelques progrs, demeure secondaire) et lAsie: en Inde comme en Chine, le jeu ne sest pas encore impos. Autre terre conqurir: lespace fminin, tant chez les supporters que les chez les joueuses; l aussi, des progrs sont en cours.

Louvrage souvre sur un Coup denvoi. Le plan adopt est chronologique et en 10 chapitres retrace lvolution du sport, du jeu de lAngleterre victorienne (1) au football contemporain (10). Un chapitre (9) est tout entier consacr lexception franaise. Dtach du rugby en 1863, le jeu sautonomise, dfinit ses rgles (11 joueurs, 90 minutes de jeu) et les dite pour la premire fois en 1890 (elles seront rgulirement retouches depuis). Des temps dcisifs apparaissent, dont la Premire Guerre mondiale qui a largement contribu diffuser une pratique du jeu, via les poilus, dans toutes les classes sociales et dans lespace europen. Les annes 1920/1940 sont elles aussi dterminantes: elles voient natre les premires organisations nationales et internationales, entre autres, linitiative du franais Jules Rimet, prsident de la FIFA partir de 1921, la coupe du monde en 1930.

Ce sont aussi les annes des dictatures et totalitarismes en Europe et chaque rgime cherche mobiliser ses masses autour des stades pour de multiples raisons: communion populaire, encadrement des foules, exaltation de la virilit Ce sont les dbuts dune instrumentalisation politique qui na jamais totalement disparu (Paul Dietschy met en relation le silence des organisations de foot au moment de lapartheid avec lattribution lAfrique du sud de lorganisation de la coupe du monde 2010). On voit galement apparatre dans lentre-deux-guerres la figure du supporter (les Italiens inventent alors le terme de tifosi, ceux qui sont pris par le virus - le typhus! - du foot), qui jouit dune libert paradoxale dans un encadrement aux fortes contraintes. En Allemagne, les Juifs se voient interdits de jeu, tout comme sont dmanteles les associations socialistes et communistes ; en Italie, le foot est une expression du nationalisme et les clubs italiens recrutent des joueurs argentins en insistant sur leur identit dorigine. En Union Sovitique, les associations sportives se multiplient et fleurissent les clubs de foot.

Lentre-deux-guerres est enfin la priode o commence se construire le sport spectacle avec le secours de la radio et invitable et corrle cette volution - la mainmise du politique sous toutes ses formes sur un jeu qui ncessairement exalte le nationalisme, tandis quapparat le professionnalisme dans le monde des joueurs. Trop dintrts se combinent pour laisser le terrain au seul amateurisme, quelles quen soient ses vertus et les valeurs quil prne. Un des effets est la modernisation acclre du football et des associations sportives. On voit aussi merger le cadre europen et ses diffrents championnats, ses clubs vedettes, tandis quapparat dans un horizon lointain un continent sud amricain ambitieux.

LAmrique latine entre avec ardeur et talent dans la comptition internationale, et lUruguay remporte la premire coupe du monde en 1930, cette coupe Jules Rimet que le Brsil obtiendra de conserver dfinitivement en 1970. LUruguay est le premier, mais le Brsil surgit avec un football dont chacun saccorde reconnatre les qualits artistiques, jeu trs diffrent des styles europens, qui sera magnifi par "o reis" Pel; son sujet, les commentateurs parleront de rvolution noire et le sociologue brsilien Gilberto Freyre vante les vertus du mtissage afro-brsilien. Avec Pel, ce sont dailleurs dautres enjeux qui font irruption: la reconnaissance des noirs brsiliens, la russite sociale et financire de Pel, chef dentreprise heureux qui sut grer intelligemment sa reconversion, hros adul de tout un pays. Terre dlection du football, lAmrique du sud remplit ses stades, et les affrontements entre quipes peuvent y prendre la forme de guerres. Telle celle que, de faon excessive, on a surnomm laguerre du football, dclenche en 1969 entre le Salvador et le Honduras, mme si, quoi quon en ait dit, le match la victoire conteste fut un dtonateur et non loccasion du conflit. En 1986, derrire Maradona et la main de Dieu, cest tout un pays, lArgentine, qui prend sa revanche sur la guerre des Malouines.

En revanche, lAfrique, o foisonnent les joueurs de talent, ne parvint jamais rellement simposer comme continent de foot en dpit de la coupe du monde 1982. Ce qui conduit Paul Dietschy parler de schizophrnie propos du football africain dans lequel cohabitent un football continental, trs politis, lieu des amateurs et dsinvolte lgard des rgles, et - hors frontires - le football des joueurs expatris, qui constituent une lite professionnelle internationale.

Dans les annes 1970, cest un autre football qui simpose assez vite: le foot-spectacle. La raison tient essentiellement dans lintervention massive des mdias - en particulier de la tlvision -, des conditions financires dans un march qui explose sous leffet dune forte concurrence. Cot considrable des droits de rediffusion, salaires des joueurs: en 2001, 75 millions deuros pour le transfert de Zinedine Zidane de la Juventus de Turin au Real Madrid... Simultanment, le jeu spectacle augmente le poids des supporters, largit le march dautres classes sociales, dautres spectateurs; dsormais, on peut regarder chez soi la retransmission en direct dun spectacle dont lissue nest jamais crite lavance. Dans les stades, la violence sinvite aussi avec les passions, le hooliganisme devient un fait de socit. Des incidents dramatiques maillent cette histoire, on se souvient du stade du Heysel en 1985 o 39 supporters de la Juventus moururent dans la panique lie au comportement des hooligans de Liverpool. Sur un autre plan, Paul Dietschy montre toute cette socit du football qui rassemble joueurs, spectateurs, journalistes, commentateurs sportifs, dirigeants.

Sport, le football est galement le miroir de la socit, de ses enjeux, des cultures diffrentes, dun milieu lautre, dun pays lautre, dun continent lautre. Suivre une partie de football, un championnat, une coupe du monde, cest, bien au-del dune simple confrontation dquipes, observer (dcouvrir? retrouver ?) toute une histoire, un patrimoine culturel. Cest en cela que la lecture du travail de Paul Dietschy est passionnante, y compris pour des lecteurs qui a priori ne sintressent pas particulirement au foot.

Certes, dans un travail aussi pais, on peut regretter des ingalits dans la tension, dans le traitement du sujet, des numrations, des ruptures fortes entre simples descriptions et rflexions de fond. On aurait sans doute apprci de suivre davantage les itinraires des joueurs ou daller plus loin. Mais ces reproches sont la ranon de la curiosit veille chez le lecteur qui devient insatiable. Il est dailleurs vivement conseill aux lecteurs curieux den apprendre davantage et daller consulter le blog www.wearefootball.org, blog dhistoriens universitaires passionns par le foot. Paul Dietschy fait partie de son comit de rdaction.

LHistoire du football de Paul Dietschy vient complter les travaux pionniers dAlfred Wahl (Les Archives du Football. Sport et socit en France (1880-1980), Gallimard, 1989, et La Balle au pied, Gallimard - Dcouvertes, 1990) et constitue une somme de rfrence bien au-del dun ouvrage de circonstance publi loccasion de la coupe du monde.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 13/07/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)