L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Anarchrist - Une histoire de l'anarchisme chrétien
de Falk Van Gaver et Jacques de Guillebon
Desclée de Brouwer 2015 /  23,90 €- 156.55  ffr. / 398 pages
ISBN : 978-2-220-06640-0
FORMAT : 16,2 cm × 24,0 cm

Jean-Claude Guillebaud (Prfacier)

Ni Dieu...

Si l'anarchisme a fait l'objet de nombreuses monographies, comme celles de Daniel Gurin, Robert Graham, Jean Prposiet, Jean Maitron et Max Nettlau et si, la faveur du dynamisme de l'cologisme radical, qui en est l'hritier fcond, ainsi qu' l'avnement de certains mouvements comme celui des rsistants kurdes de Rojava, on s'intresse nouveau cette idologie premire qui a t hlas clipse, gauche, par le marxisme et le joyeux hdonisme post-soixante-huitard, droite, par le libertarianisme, on s'est trs peu intress, dans le domaine francophone, ce courant plus spcifique de l'anarchisme inspir par le christianisme.

Il n'est pourtant pas sans fondement, comme l'expliquait le trs important ouvrage de Vernard Eller, Christian Anarchy. Jesus's Primacy over the Powers, ou le manifestaient le protestant Jacques Ellul dans son fameux Anarchie et christianisme et le catholique Ivan Illich, lequel critiquait le dvoiement par l'Eglise de la parabole du bon Samaritain. Et quiconque s'intresse l'histoire de la doctrine sociale de cette mme Eglise, ne pourra viter de voir dans l'insistance avec laquelle, de Lon XIII au pape Franois, les institutions catholiques raffirment la lgitimit de l'Etat et essaient de trouver leur place ses cts, une frayeur continue du message subversif contenu dans la Bible, voire dans les actions de certains mouvements (Cathares, Franciscains, Fraticelles, Dolciniens, Anabaptistes, Quackers, etc.) qui en firent des lectures htrodoxes, et dsormais hrtiques.

Si les monographies qui ont tudi l'anarchisme ont dlaiss voire ignor l'anarchisme chrtien, c'est souvent par confusion entre anticlricalisme et athisme, et assimilation du clricalisme et du christianisme, ds lors rduit des institutions. Il est vrai que nombre de figures centrales de l'anarchisme taient athes et anticlricales une poque - le XIXe sicle - o l'Eglise, dans ses prises de position officielles, tait, au mieux, un indniable soutien idologique des pouvoirs en place (mme le fameux Rerum Novarum n'est pas un exemple de dfense de la contestation du pouvoir de l'Etat et du capital !), au pire, une institution qui appelait des pouvoirs plus autoritaires encore. Quant aux rfractaires chrtiens, qui ne manquaient pourtant pas, et depuis longtemps, ils durent se faire trs discrets jusqu' l'entre deux guerres o la beuverie tatique sanglante de 1914 et les menaces totalitaires librrent les actes, les ides et les mots.

Quand on s'efforce de cerner son idal-type, l'anarchisme consiste refuser toute forme de hirarchie (sociale, conomique, sexuelle) qui soumette les hommes un contrainte extrieure : valoriser l'autonomie des individus, l'autarcie des communauts, la dmocratie directe et participative, l'autogestion, le mutuellisme, la logique cooprative, donc combattre l'Etat, la proprit prive des moyens de production (si sa taille amne le salariat), ainsi que toute autre forme d'institution (y compris religieuse) qui tend imposer sa propre logique aux volonts individuelles. De fait, il est difficile a priori de comprendre ce qu'est l'anarchisme chrtien pour une raison trs simple : quelle que soit leur obdience, les chrtiens s'inscrivent ncessairement dans une hirarchie et dans un ensemble de rgles extrieures la volont humaine. En effet, la volont de Dieu prime sur toute autre considration. Or, voil prcisment une logique qui amne, si on la tire de bout en bout, une conclusion inattendue, y compris pour les anarchistes : tout ordre humain (en ce compris les glises institutionnalises) est illgitime et ncessairement nfaste, surtout lorsque l'on y adhre, puisqu'il dtourne de l'ordre divin. Tout chrtien doit donc d'abord et toujours tre critique du pouvoir en place ; son doute social est hyperbolique. Bien sr, il peut (voire doit) s'engager dans le grand combat pour la dignit humaine et les sort des faibles, mais plusieurs conditions : ne jamais engranger du pouvoir ou faire fructifier son ou carrment le pouvoir; ne jamais employer les moyens de ce qu'il conteste (la violence, la contrainte, le contrle); toujours garder une posture de recul, de critique, de non-adhsion mme si un projet semble beau ou bon ; agir humblement et plutt sur des situations petites, concrtes, sa porte (ce qui fait penser au fameux penser global, agir local de Ellul et des cologistes). C'est videmment une posture en tension, trs difficile tenir, semblable, finalement, celle du Christ devant son dilemme de la femme adultre : il doit la fois tenir la rgle et faire primer l'amour.

Autrement dit, l'anarchisme chrtien n'est pas un projet, mme s'il s'accorde bien mieux avec le projet anarchiste qu'avec n'importe quel autre ; c'est une attitude sociale et une posture intellectuelle qui met celui qui la tient toujours en porte--faux avec ses contemporains. Aussi, d'entre de jeu, les auteurs de Anarchrist se gardent bien de donner une dfinition de l'anarchisme chrtien ou, pire, d'en dpeindre le projet : il ne peut pas y en avoir. Ils prfrent laisser le lecteur construire sa vision de cet anarchisme au travers des exemples donns. L'ouvrage est donc une galerie encyclopdique de portraits, d'analyses d'oeuvres qui permet de dcouvrir ou de redcouvrir des auteurs, connus ou moins connus, qui parfois n'ont, premire vue, pas grand chose en commun. Dans une perspective thmatique et non pas chronologique, on y retrouve, sans surprise, Pguy, Bernanos, Ellul, Illich, Orwell, Bloy, Villiers de l'Isle Adam, Thoreau, Weil, Tolsto, Ruskin, Morris et Proudhon. On y retrouve aussi des personnalits moins proches de l'idologie anarchiste classique, comme Chesterton, des dandies comme Barbey D'aurevilly, des potes comme Claudel, et des mystiques. Tous ne sont pas chrtiens au sens d'une adhsion aux dogmes de cette religion, mais sont soit marqus par le christianisme dans leur vision critique du monde (Charbonneau, Gandhi), soit activistes de cette posture de refus hyperbolique du pouvoir mondain (Orwell, Gandhi), soit les deux.

Bien sr, on notera quelques rares choix moins judicieux, comme Kropotkine, dont on peine voir le lien qu'il entretient avec le christianisme ou l'attitude dcrite plus haut, et l'on se crispera de lire dans l'introduction une rfrence Lon XIII, l'un des papes les plus tatistes et les plus conformistes des deux derniers sicles (on aurait prfr Pie XI et son Quadragesimo anno), cependant Anarchrist prsente, outre un duo de plumes lgantes, une vertu peu courante hlas dans la littrature d'ides d'aujourd'hui : il fait invitablement entrer des auteurs dans votre bibliothque. Pour notre part, nous lui devons la dcouverte de l'blouissant G. K. Chesterton, adversaire amical mais intransigeant de notre bien cher B. Shaw, et du lumineux G. Thibon...

Frédéric Dufoing
( Mis en ligne le 13/10/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)