L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Histoire de Venise
de Alvise Zorzi
Perrin - Tempus 2005 /  11 €- 72.05  ffr. / 626 pages
ISBN : 2-262-02324-7
FORMAT : 11x18 cm

L'auteur du compte rendu : Rmi Mathis est lve l'Ecole Nationale des Chartes. Il prpare une thse sur Simon Arnauld de Pomponne sous la direction d'Olivier Poncet (ENC) et Lucien Bly (Paris IV).

Splendeurs et misères de la Sérénissime

Si elle est lune des plus visites, Venise est peut-tre la ville du monde qui trane le plus de clichs et dides fausses. Il faut dire quil sagit dun lieu qui a toujours fascin les hommes : cette cit flottant sur leau a attir tous les crivains, des plus anciens aux plus rcents, du meilleur au pire, de Du Bellay Sollers ; elle a t le centre du commerce pendant des sicles, un ple artistique majeur et aujourdhui encore une ville touristique de premier plan. Son systme politique est sans quivalent au Moyen-ge et lpoque moderne. Aussi est-il bon que des livres fassent le point sur lhistoire de la Srnissime, afin de mettre en cause les ides reues et donner une vision synthtique de loriginalit vnitienne.

Si lon ne peut retirer ce livre le mrite dexister et de constituer une premire approche du le monde vnitien, le volume nest hlas pas exempt de reproches. On peut ds maintenant regretter quil ne sagisse que dune rdition dun livre, certes classique, mais dsormais assez ancien (il date de 1979 en italien, 1988 pour la traduction franaise) sans que cela nait donn lieu une mise jour ou une dition augmente.

Louvrage nous narre comment les hommes qui ont eu lide de sinstaller au milieu dune lagune de la mer Adriatique, asschant peu peu les marais, ont construit une vritable cit qui a acquis son indpendance religieuse et politique. Puis, comment un systme unique sest mis en place, reposant sur des grandes charges dont les titulaires taient lus. Peu peu, Venise est devenue une place importante qui, faute de pouvoir tirer ses ressources de la terre, sest tourn vers la navigation et le commerce jusqu tenir la premire place en Mditerrane orientale. Cette puissance est bien visible quand en 1204, la croisade, dtourne de son but premier, aboutit la prise de Constantinople. Venise est alors la troisime ville dEurope, elle est couverte de palais et attire les artistes. Lge dor se poursuit au-del de la Renaissance, aprs la grande priode des Tintoret et autres Bellini. Mais lorganisation se sclrose, les grandes familles qui faisaient la richesse de la Srnissime par leur dynamisme commerciale se retirent de plus en plus de ces activits tandis que dautres puissances montent dans la rgion. Le modle a vcu et Venise perd ses possessions mditerranennes, voit les troupes de Bonaparte l'envahir avant quelle ne soit intgre lEmpire autrichien. Ce livre nous raconte donc les vicissitudes qu'a connues la Srnissime de sa fondation jusqu'au milieu du XIXe sicle, prenant ainsi la forme d'une courbe de Gauss dont la flche se trouverait quelque part entre le XIVe et le XVIe sicle.

Cette Histoire de Venise suit un plan strictement chronologique qui, pour tre clair, n'tait pas forcment le plus pertinent. En effet, il se perd dans une narration trs factuelle, complte mais fastidieuse : la lecture en est assez rapidement ennuyeuse et, surtout, il est trs difficile den tirer une vision claire des vnements, de prendre un peu de hauteur pour avoir une vision dgage sur les grands traits de lhistoire vnitienne. On aurait aim des arrts sur image pour prsenter le commerce ou la culture certaines priodes, des chapitres plus thmatiques afin de mieux apprhender ce qui fait l'originalit de la cit vnitienne. Peut-tre aurait-il fallu quune introduction pose les questions actuelles, explicite les enjeux, expose une problmatique gnrale ou un projet?

Le style de lauteur est assez agrable et clair, quand il ne tombe pas dans lemploi de tournures journalistiques. En revanche, il est dcevant quun historien reprenne son compte des jugements non nuancs de contemporains : nest-ce pas oublier de critiquer ses sources ou au moins de nuancer son jugement que de parler de son temprament mou, timor et bigot qui transparaissait travers sa peu avenante physionomie (p.464) propos de Lodovico Manin ? Quelques imprcisions parsment le texte : le lecteur peut se montrer sceptique quand, insistant sur loriginalit (bien relle) de la culture vnitienne, lauteur suggre un ventuel lien entre un couvre-chef reprsent sur une pierre tombale de lge du bronze et celui des futurs doges de la cit quelques deux mille ans plus tard (p.11).

Le livre comprend une trs utile chronologie laquelle on se rfre souvent. On regrette en revanche quil ny ait pas dindex. Autre regret : le lecteur curieux dapprofondir sa dcouverte naura droit qu une bibliographie assez pauvre et dont tous les livres ont plus de vingt ans ! On notera enfin dans les annexes labsence de cartes, ce qui rend la lecture difficile.

En conclusion, que penser de cet ouvrage ? Il est difficile de comprendre quel public il sadresse. Le grand public sera peut-tre rebut par le caractre fastidieux de la longue chronique des doges et des guerres quand lextraordinaire aventure des commerants, des dcouvertes ou de la culture vnitienne aurait gagn tre mieux traite. Dun autre ct, le livre nest pas non plus destin aux spcialistes qui ny trouveront pas la rigueur ni la hauteur de vue recherches. Les tudiants y trouveront par contre une mine d'informations.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 22/04/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)