L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

L'Atlantide - Petite histoire d'un mythe platonicien
de Pierre Vidal-Naquet
Les Belles Lettres - Histoire 2005 /  18 €- 117.9  ffr. / 198 pages
ISBN : 2-251-38071-X
FORMAT : 15x22 cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne (mmoire sur Les reprsentations du fminin dans les pomes dHsiode) et dun DEA de Sciences des Religions lEcole Pratique des Hautes Etudes (mmoire sur Les Nymphes dans la Prigse de la Grce de Pausanias). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia, il est actuellement professeur dhistoire-gographie.

Pour en finir avec le continent perdu

Lhistorien Pierre Vidal-Naquet sest intress lhistoire conomique et sociale du monde grec, lhistoire institutionnelle, la tragdie ou les mythes, mais aussi lhistoire de lhistoire et notamment lhistoriographie du monde grec dans la pense occidentale. Il ne pouvait donc que sattacher ltude du clbre mythe platonicien de lAtlantide, qui a fait couler beaucoup dencre depuis le Time et le Critias.

Plusieurs articles et publications de lauteur (sans parler de son diplme dtudes suprieures consacr en 1953 la conception platonicienne de lhistoire) avaient dj abord ce thme. Ds 1964, Pierre Vidal-Naquet, a clair la structure du mythe platonicien en montrant que lAtlantide tait un double pessimiste dAthnes, une Athnes imprialiste et dvoye cache derrire la fiction de cette grande le situe, dans le rcit, au-del des Colonnes dHracls, cest--dire du dtroit de Gibraltar. Ce livre tait donc en germe dans la pense de lauteur depuis longtemps.

Le mythe de lAtlantide, tel quil est racont par le fondateur de lAcadmie, nest en fait daprs Pierre Vidal-Naquet quun pastiche de lhistoire telle quelle tait pratique par les grands historiens grecs, Hrodote et Thucydide. Le nom mme des Atlantes serait emprunt au pre de lhistoire, qui en faisait un peuple dAfrique du Nord vivant prs du mont Atlas, qui devait son nom au Titan condamn par Zeus porter le ciel sur ses paules. Rien voir avec un hypothtique continent abm dans locan dont Hrodote, curieusement, ne souffle mot Version reprise, quand il traite de lAfrique, par Diodore de Sicile, qui ne fait, encore plus trangement, aucune rfrence au rcit de Platon Cette interprtation exclut donc radicalement toute possibilit que lAtlantide ait jamais exist en temps qule et puissance ocanique, mme localise dans la Crte minoenne ou Santorin (dvaste par une formidable explosion volcanique dans la premire moiti du IIe millnaire av. J.-C.).

Ltude du texte de Platon fait lobjet dun premier chapitre replaant le rcit dans le contexte politique et intellectuel de lAthnes de lpoque (IVe sicle av. J.-C.). Ce nest pas dhistoire quil sagit ici. Daprs Pierre Vidal-Naquet, il est aussi raisonnable de voir de lhistoire dans le rcit platonicien que de prendre au srieux les Histoires vraies de Lucien sous prtexte que le rcit de son voyage dans la Lune sintitule ainsi (p.33). Mais Platon multiplie, avec une perversit peu commune (p.26) les effets de rel, ce qui a tromp bien des commentateurs. La question la plus intressante est en fait de savoir pourquoi Platon a revtu un vtement hrodoten en racontant la guerre dAthnes contre lAtlantide comme sil sagissait des guerres mdiques

Les chapitres suivants sintressent aux interprtations successives du mythe de lAtlantide au cours de lhistoire ancienne, moderne et contemporaine. Ds lAntiquit, certains ny ont vu que fable, comme Thopompe de Chios, jeune contemporain de Platon. Aristote na pas parl de lAtlantide dans ses crits, et pense au contraire que les Colonnes dHracls sont proches de lInde (erreur qui inspirera Christophe Colomb). Chez Diodore de Sicile, les Atlantes sont un peuple de Libye, voisin et victime des Amazones. Toutes les autres mentions antiques de lAtlantide font rfrence Platon, quil sagisse de Pline lAncien, Plutarque, Philon dAlexandrie, Ammien Marcellin ou Proclus

Les Atlantes sont ensuite quelque peu oublis au Moyen-ge (car peu conformes, chronologiquement, au rcit de la Gense), mais resurgissent la Renaissance : les hommes du XVIe sicle abordent ainsi le Nouveau Monde travers le prisme du rcit de Platon, certains identifiant le nouveau continent, les Canaries ou les Aores, des restes du fabuleux royaume des descendants de Posidon et de lautochtone Clit. Mais dautres localisations plus surprenantes sont proposes. A la fin du XVIIe sicle, le Sudois Olof Rudbeck reconnat lAtlantide dans sa propre patrie. On peut voir l le dbut de la collusion du mythe atlante avec les divers nationalismes qui se sont succds dans lhistoire europenne et amricaine. Les Lumires voient saffirmer ces nationalismes, mais aussi dautres hypothses (Bailly localise lAtlantide dans les glaces du Spitzberg) et mme des lectures critiques (Guiseppe Bartoli est ainsi le premier penser que lAtlantide tait le masque de lAthnes imprialiste et maritime). Mais au XIXe sicle se font jour des lectures occultistes du mythe, notamment avec Fabre dOlivet, qui opposait une race noire, celle des Atlantes, une race blanche plus rcente, anctre des Celtes et des Scythes. Selon lui, les Atlantes transfrrent leur connaissance Mose via lEgypte. William Blake opre quant lui une trange fusion de la tradition biblique, de la fabulation sur lAmrique, du mythe celtique et du rcit platonicien. Les mythes nationaux npargnent pas la France, avec lAvignonnais Fortia dUrba qui publie en 1808 une dissertation tentant de dmontrer que les Celtes et les Ibres apportrent dEspagne en France la civilisation des Atlantes.

Le roman sempare aussi avec dlices du sujet, Jules Verne montrant par exemple les hros de Vingt mille lieues sous les mers parcourant grce au Nautilus les ruines de la capitale atlante. Le XXe sicle nest pas en reste avec LAtlantide de Pierre Benot (1919), plaant le continent perdu au cur du Hoggar, o subsiste la gyncocratie de la reine Antina, vritable mante religieuse. Mais la lecture nationaliste qui connat le plus grand succs est alors germanique, les Aryens et les Atlantes se confondant ainsi dans lidologie nazie. Le pasteur Jurgen Spanuth sattacha mme dcouvrir les vestiges du continent perdu au large de lle dHeligoland. Plus tard, un Italien a identifi lAtlantide la Sardaigne (les Colonnes dHracls tant dplaces pour la cause entre la Sicile et la Tunisie).

On regrette un peu que Pierre Vidal-Naquet passe plus vite sur les lectures sotriques de lAtlantide (il mentionne nanmoins le thosophe Scott-Elliot), ne cite que rapidement la bande dessine (Blake et Mortimer) et naborde gure la fortune du thme dans le monde de la science-fiction, de la fantasy, et mme de lufologie (les Atlantes taient pour certains des extraterrestres, ou alors avaient dvelopp une civilisation techniquement trs avance qui disparut dans un cataclysme nuclaire !). Mme si lauteur souligne, dans son introduction, que son tude comporte des lacunes, on aurait au moins aim quil cite les visions dEdgar Cayce ou les interprtations auxquelles ont donn lieu la dcouverte des structures sous-marines de Bimini.

Mais louvrage a le mrite de faire connatre des auteurs qui ne sont gure cits dans les nombreux titres, souvent dlirants, que lon peut trouver aux rayons spiritualit ou sotrisme des librairies. L'auteur a peut-tre tout simplement mpris ces lucubrations, nombreuses ds quil sagit de lAtlantide. Il est en effet peu dendroits au monde o elle nait pas t localise. Pierre Vidal-Naquet propose mme, sous forme de boutade, de la rechercher dans le bassin du jardin du Luxembourg ! (p.18)

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 27/04/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)