L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Histoire Générale  

Histoire du Mont Saint-Michel
de Patrick Sbalchiero
Perrin 2005 /  18 €- 117.9  ffr. / 237 pages
ISBN : 2-262-02346-8
FORMAT : 14x23 cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).

La Merveille de l’Occident

Patrick Sbalchiero est historien et journaliste ; de lecture aise, son ouvrage sur le mont Saint-Michel est destin un grand public, et ne dcevra ni les amoureux du lieu ni les esprits curieux qui cherchent en connatre lhistoire au-del des clichs ou descriptions touristiques superficielles.

Demble, simpose au visiteur le site, la haute silhouette sur la baie du sanctuaire mdival, le travail des hommes contre lassaut des lments, la prouesse architecturale. Prouesse qua consacre rcemment lUNESCO en inscrivant le mont au patrimoine international. Le plan adopt est simple ; chronologique, il suit les grandes phases historiques : le temps des origines lgendaires, puis historiques, le Moyen Age (les annes de gloire avec lessor et le succs du plerinage, la richesse du lieu), puis la lente dcadence lpoque moderne et, plus encore, contemporaine ; au lendemain de la Rvolution le sanctuaire est transform en prison. Un cahier central de photographies en donne quelques ides. Des notes, une chronologie, les sources, un index compltent lensemble.

Dans une premire partie, Patrick Sbalchiero reprend les origines lgendaires du sanctuaire, lapparition de larchange Aubert, vque dAvranches, qui aprs quelques rticences aurait finalement consenti lever un sanctuaire, ddicac le 16 octobre 709 selon la tradition. On se trouve dans une terre de frontire, plus particulirement au Moyen Age o la Bretagne nest pas rattache au royaume, et la Normandie (o est situ le mont) appartient jusquen 1204 au roi dAngleterre, vassal pour cette terre du roi de France. Lorigine surnaturelle de la fondation entrane presque immdiatement un plerinage, dont limportance ne cessera de saccrotre au cours des sicles suivants. Si, ds le VIe sicle, le culte est attest, cest avec larrive des bndictins en 966 que commence proprement parler lhistoire du Mont Saint-Michel. Grands btisseurs, les bndictins font venir le granit des les Chausey pour raliser un difice qui allie exigences spirituelles et prouesses techniques (lglise romane est rige au sommet du roc, 80 mtres de hauteur). Le cot et la longueur des travaux font du lieu un vaste chantier, et assurent la prosprit de la rgion avoisinante.

Les visiteurs affluent pour prier devant les reliques, et parmi les plus prestigieuses dentre elles : lpe et lcu de larchange, saint guerrier, qui garde ainsi le royaume ses frontires. Un public ml se presse : populaire, mais aussi aristocratique ; Guillaume le Conqurant fait ainsi le plerinage et la tapisserie de Bayeux immortalise lvnement. Souvre pour le sanctuaire une priode de remarquable prosprit, entretenue par la gnrosit de riches donateurs, et le commerce li aux nombreux plerins ; les chemins montois sorganisent, aussi prestigieux leur poque que ceux de Compostelle. Les abbs bndictins constituent une remarquable bibliothque, et le mont est un centre actif de vie intellectuelle et artistique. Patrick Sbalchiero reprend les textes mdivaux qui content lhistoire du monastre. Cependant le Mont nest gure pargn par les malheurs divers : de multiples incendies, leffondrement du choeur roman de lglise abbatiale (1421). Aux temps de la guerre qui oppose franais et anglais (guerre de cent ans) le mont Saint-Michel est un des lieux de la nation France, pour reprendre le titre du livre de Colette Beaune ; le plerinage larchange guerrier, aux frontires du royaume, fonde et renforce le sentiment franais. Les rois de France rendent dailleurs un culte saint Michel, Louis XI y vint trois fois en plerinage (1462,1472 et 1473) et en 1469 cre lordre royal de Saint-Michel et fait poser une statue de l'archange sur la flche de la Sainte Chapelle Paris. Laristocratie accomplit volontiers le plerinage.

Au XVe sicle, commence le temps des difficults : au lendemain dAzincourt la Normandie redevient anglaise (1415-1449) et Saint-Michel est assig, mais russit tenir bon : rsistance miraculeuse dont une partie du mrite est attribue au saint protecteur. Cest au XVIe sicle que commence le dclin du sanctuaire, le monastre est dsormais en commende (nomination des abbs par le roi) et les abbs ne rsident que rarement ; Franois Ier est le dernier souverain effectuer un plerinage ; appauvri, le monastre est moins entretenu. La congrgation de saint Maur le reprend en main au dbut du XVIIe sicle, mais le dclin nest pas enray pour autant ; le village rassemble moins dune centaine dhabitants la veille de la Rvolution.

Le Mont exerce dsormais une fonction carcrale, Bastille des mers, mme si les prisonniers y ont t moins nombreux que ne la rv limaginaire populaire qui a beaucoup fantasm sur les cages de fer du Mont. Scularis en 1790, il devient une prison : environ 14000 prisonniers y passrent entre 1793 et 1863. C'est une prison mixte, double dune maison de correction. Utilisation qui entrane des remaniements de locaux qui achvent de dnaturer ce qui avait survcu du monastre ! Finalement, en 1867, le Mont est rendu aux bndictins, qui entament sa restauration avec la volont et laide efficace des pouvoirs publics, tandis que reprennent les plerinages.

Souvre une nouvelle priode : celle du tourisme de masse et une nouvelle menace : lquilibre cologique du site. Un lieu exceptionnel, dont Patrick Sbalchiero retrace avec talent lhistoire, permettant ainsi aux lecteurs de mieux comprendre la vie quotidienne dans et autour du monastre depuis le Xe sicle, et le rayonnement spirituel quexerce encore aujourdhui le sanctuaire perch entre ciel et eaux, proche et loin de la terre, surmont de la statue de larchange, trait dunion entre le ciel et les hommes.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 16/06/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)