L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Colbert - La vertu usurpée
de François d' Aubert
Perrin 2010 /  23 €- 150.65  ffr. / 488 pages
ISBN : 978-2-262-03211-1
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Alexis Fourmont a tudi les sciences politiques des deux cts du Rhin.

«Colbert is back» !

Colbert is back (p.9) ! Tel est le refrain nonn par nombre d'observateurs de la vie conomique en ces temps de crise mondiale. En effet, crit Franois d'Aubert dans Colbert, La vertu usurpe, face une certaine faillite de la pense conomique, la dmonstration de l'chec temporaire de la main invisible du march et aux excs de la sphre financire, de bons esprits en qute de cls d'un futur moins pernicieux s'interrogent sur l'opportunit d'une sorte de retour au colbertisme (p.10). Pourtant, certaines ombres planent au-dessus de Colbert, si bien que l'ancien ministre du Roi-Soleil parait louvoyer constamment entre une renomme la fois spontane et finement fabrique, adosse sa personnalit et son uvre, et une lgende noire que pourrait bien alimenter sa relation ambigu avec l'argent. Cette biographie se veut une nouvelle tentative de dcouvrir la vrit (p.16) et de dissiper le brouillard dans lequel le grand homme s'est trouv drap par la force des choses.

De son enfance rmoise la construction du chteau de Versailles, en passant par sa collaboration avec Mazarin, puis avec celui que l'on surnommait nagure Louis-Le-Grand, l'auteur retrace la vie tumultueuse de l'homme d'tat. Aprs avoir vinc son grand rival, le smillant Fouquet, Colbert sigea au Conseil d'en haut, o ce boulimique du pouvoir n'eut de cesse d'largir son champ de comptences. Initialement en charge du commerce, de la marine, des ports, des fortifications maritimes et des places fortes de l'ancien domaine du roi, il finit par s'occuper des manufactures et des finances.

Dans ce domaine, sa crativit fut quasi-illimite, si bien qu'il renfloua trs efficacement, mais aussi fort brutalement, les caisses de l'tat en se fondant sur sa clbre sentence selon laquelle l'art de l'imposition consiste plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris (p.13). Ses rformations (p.116) dbouchrent entre autres sur l'mergence du mcnat d'tat, sur le rtablissement de la marine et sur l'intervention massive de l'tat dans l'conomie au nom du mercantilisme. A cet gard, Adam Smith lui reprochera plus tard de s'tre laiss tromper par les sophismes des marchands et des manufacturiers, toujours avides d'obtenir un monopole contre leurs concitoyens (p.211).

L'impression qui ressort du propos iconoclaste de l'ancien ministre est que la ralit des pratiques de Colbert tranche trs nettement avec l'image consensuelle que l'historiographie traditionnelle lui a faonne. Le contraste est saisissant entre l'antienne de la vulgate officielle et le rcit dtaill de l'auteur, puisqu'au fil des pages on dcouvre un Colbert la fois brutal, machiavlique, torve et vnal.

Alexis Fourmont
( Mis en ligne le 06/07/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)