L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Shakespeare. Antibiographie
de Bill Bryson
Payot - Petite bibliothèque 2012 /  8,55 €- 56  ffr. / 218 pages
ISBN : 978-2-228-90757-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,0 cm

Hlne Hinfray (Traducteur)

Shakespeare revisited

Ecrivain amricain de lIowa, Bill Bryson a dernirement consacr une antibiographie dcale William Shakespeare, qui vient dtre traduite en franais par Hlne Hinfray et publie aux ditions Payot. William Shakespeare (1564 -1616) est probablement le plus clbre dramaturge au monde. Rien qu la clbre bibliothque du Congrs des Etats-Unis dAmrique, se trouveraient rien de moins que sept mille volumes portant sur lauteur anglais.

Pour retracer la vie de celui que Victor Hugo appelait lhomme ocan pour signifier toute son admiration, lauteur de cette antibiographie a rassembl les quelques bribes connues de sa vie Stratfordupon-Avon et de ses dbuts comme comdien Londres. Bill Bryson commence, dans un chapitre introductif, par voquer les diverses recherches consacres jusqu aujourdhui Shakespeare. Il sagit de dchiffrer ce qui est vrai et ce qui est faux dans tout ce qui a pu tre crit sur le gnial crivain britannique.

Demble, Bill Bryson avance lide que lon ne serait pas sr du tout du portrait de William Shakespeare, de son apparence physique. Puis aprs avoir pass en revue les grandes lignes de la vie de Shakespeare, Bill Bryson essaie de prsenter ce que lon ne sait pas de lauteur anglais. Pour ce faire, lAmricain dconstruit les mythes qui existent autour de William Shakespeare. Le lecteur du prsent ouvrage apprendra que Shakespeare aurait cr plus de huit cent mots dans la langue anglaise. En effet, ce qui caractriserait William Shakespeare, cest sa jubilation pour le pouvoir fascinant du langage.

Au fil des pages, Bill Bryson dresse par ailleurs un portrait saisissant de lAngleterre du XVIe sicle. Il sagit dune poque durant laquelle la mortalit tait vraiment trs importante. Avec dlicatesse et finesse, lauteur de cette antibiographie voque un monde qui manquait dhabitants. Cette poque tait de surcrot marque par la lutte entre les catholiques et les protestants. Tous les aspects de la vie faisaient lobjet dune contrainte.

Dans ses pices, William Shakespeare jouait constamment cache-cache avec la ralit en rappelant aux spectateurs quils ntaient pas dans le monde rel, mais bel et bien au thtre. La pice Henri V rend tout fait compte de cet univers o les frontires entre ralit et fiction sestompent sans cesse. La dure de ses pices tait variable, W. Shakespeare ne respectait pas toujours la rgle des trois units (temps, lieu, action) chre la plupart des dramaturges. Son gnie ne consistait pas retranscrire la ralit historique, mais jouer avec des notions comme lambition, lamour, le pouvoir et la souffrance, cest--dire avec toutes choses que lon napprend pas lcole. William Shakespeare avait lesprit de synthse et le don de la formule.

Bill Bryson na pas vit daborder le problme du plagiat: pour beaucoup de commentateurs, Shakespeare naurait pas crit ses livres, il les aurait ni plus ni moins vols. Bill Bryson indique dans le prsent ouvrage que tout ceci est faux et que cette fable proviendrait notamment de Dlia Bacon, laquelle est ne en 1811 outre-Atlantique dans lOhio. B. Bryson qui na pas la langue de bois indique quelle tait trs jolie, mais que sa sant mentale tait trs vacillante

Dlia Bacon samouracha dun tudiant en thologie, qui lui ne rendait pas cet amour. Le gentleman samusait lire son entourage les lettres enflammes de sa soupirante. Et cette dernire se mit dans la tte que son glorieux homonyme Francis Bacon tait en fait lauteur vritable des pices de Shakespeare. Elle se rendit en Grande-Bretagne grce au soutien dun gnreux mcne, puis elle publia La Philosophie des pices de Shakespeare dvoile. Certes laudacieuse thse de Dlia Bacon est controverse, mais elle fut soutenue par Mark Twain et Henry James. Daucuns dfendent pas ailleurs lide que des codes secrets, vhiculant des messages, traverseraient les pices de Shakespeare.

Bill Bryson nest pas un adepte de ces thories. Pour lui, il est tout fait stupfiant, quun homme ait t capable de produire lui seul une uvre aussi somptueuse, sage et varie. William Shakespeare tait un vritable gnie. Incitant lire et relire Shakespeare, cette antibiographie est remarquable et trs plaisante lire!

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 11/09/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)