L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

François Mitterrand
de Guillaume Gros
Geste éditions - Portrait d'histoire 2012 /  20 €- 131  ffr. / 176 pages
ISBN : 978-2-84561-998-2
FORMAT : 13,5 cm × 21,5 cm

Une figure du XXe siècle

La figure de Franois Mitterrand ne lasse pas de fasciner biographes et mmorialistes, fascination dont rend compte la multiplication des ouvrages lors de la clbration du trentime anniversaire de laccession au pouvoir du leader socialiste en mai 1981.

N en 1916 dans une trs traditionnelle famille catholique charentaise, rien ne le prdisposait incarner pendant deux septennats la gauche au pouvoir, dans une logique de rupture largement mise en scne par lintress avec son discours du 21 mai 1981 danslequel il voque ces millions de femmes et dhommes, ferment de notre peuple, qui, deux sicles durant, dans la paix et la guerre, par le travail et par le sang, ont faonn lhistoire de France sans y avoir accs autrement que par de brves et glorieuses fractures de notre socit. Si cette lecture dune gauche traditionnellement vince du pouvoir est pour le moins discutable, elle nen est pourtant pas moins assez complaisamment reprise pour illustrer la phase glorieuse du socialisme des annes 1980 et son volontarisme dont lactuel prsident de la Rpublique na dailleurs jamais hsit se revendiquer. Une biographie synthtique de l'ancien prsident (Geste ditions) par Guillaume Gros, permet de remettre en perspective l'itinraire de celui qui est parvenu s'imposer comme une figure de la gauche au 20e sicle.

N et form droite, voire trs droite, le jeune Mitterrand apparat en effet trs proche de la jeunesse dAction franaise mme sil donne son adhsion la ligue du colonel de La Rocque, les Croix de Feu, dont le conservatisme et lappel une rforme de la IIIe Rpublique semblent plus lmouvoir que les manifestations du Front populaire. Cest dailleurs un des membres du comit excutif du Parti social Franais, Jean Delage, qui lui met le pied ltrier en lui proposant dcrire dans la chronique littraire de lEcho de Paris dHenry de Krillis.

Bless puis captur au cours de loffensive de juin 1940, Franois Mitterrand russit svader en dcembre 1941 et gagne Vichy o il occupe dsormais une place au service de la documentation de la Lgion des combattants et des volontaires de la Rvolution Nationale, fonction quil dlaisse ds le mois de juin 1942 pour le Commissariat au reclassement des prisonniers dont il devine peut-tre la force politique quils constitueront au lendemain de la Libration. Aprs le dbarquement de novembre 1942 en Afrique du nord, la disparition effective de ce qui restait de la souverainet de lEtat franais et lengagement inconditionnel du rgime dans la collaboration, il s'impose au Rassemblement national des prisonniers de guerre giraudiste. Ce qui ne l'empche pas de se faire adouber par de Gaulle, Alger en dcembre 1943, qui lui confie la mission dunifier les mouvements de prisonniers en France. A la Libration, il est naturellement dsign comme secrtaire gnral intrimaire aux prisonniers de guerre dans le GPRF, en attendant le retour dHenry Frenay qui le poste est dvolu.

Trs rapidement, il abandonne ce poste subalterne pour garder la main sur le Mouvement national des prisonniers de guerre et dports quil utilise comme tremplin sa nouvelle carrire politique. Elu dput de la Nivre en 1946, il dbute une carrire de ministre, tout en sappuyant sur la trs influente Union dmocratique et socialiste de la Rsistance, qui lui assure une stature nationale dont tmoignent ses passages lOutre-Mer, lIntrieur et la Justice. Mais, dans la valse des ministres de la IVe Rpublique, son action apparat en dfinitive bien peu originale. Et le jeune ambitieux qui rvait de devenir prsident du Conseil se laisse surprendre par le dlitement de la IVe Rpublique au moment de la guerre d'Algrie.

Le retour du gnral de Gaulle en mai 1958 lui offre loccasion de rebondir dans une opposition forcene qui fait apparatre lapparatchik de la IVe Rpublique comme un homme de conviction, un rsistant la dictature gaulliste dont il dnonce en 1964 le coup dEtat permanent et la justice dexception dans les remous des affaires algriennes. Tout en dnonant la nouvelle constitution, il nen ralise pas moins immdiatement le changement majeur constitu par le renforcement de la bipolarisation, prise de conscience qui lamne se prsenter comme le seul recours de la gauche dont il prend le contrle des diffrents rouages jusqu llection de 1981.

Dans une dernire partie, Guillaume Gros sattache ramasser le bilan dun socialiste lElyse, voquant tour tour la prsidence impriale des premires annes, les grandes rformes du premier septennat, dont les mesures conomiques des premiers mois sont ramenes leur juste proportion, essentiellement symbolique, et les grands travaux mais aussi les affaires et ses rapports tendus avec les mdias. Il termine par un dveloppement plus circonstanci, partir de louvrage capital dHubert Vdrine, des rapports de Franois Mitterrand lEurope et au monde.

Le format impos par la collection dirige par Eric Alary ne permet pas de comparer ce Franois Mitterrand aux sommes biographiques ou travaux des essayistes et historiens de ces dernires annes. Il offre, en revanche, un ouvrage de synthse solidement document sur la base d'une bibliographie rcente construit autour de 10 questions compltes par trente encadrs. Ceux-ci, tout en facilitant la lecture, proposent des mises au point sur nombre de sujets, de Ren Bousquet la peine de mort, en passant par lattentat de lobservatoire, l'Algrie, Le Coup d'Etat permanent ou le discours la Knesset en 1982.

Au final, cette synthse contribue rendre lisible un parcours politique devant lequel, quoiquon en ait, il est difficile de ne pas saluer la constance et la pugnacit.

Jean-Baptiste Bruneau
( Mis en ligne le 04/12/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)