L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Pompée, l'anti-César
de Eric Teyssier
Perrin 2013 /  24 €- 157.2  ffr. / 430 pages
ISBN : 978-2-262-04014-7
FORMAT : 15,6 cm × 24,1 cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Un Alexandre romain ?

De Pompe, lHistoire, mesquine, na finalement pas retenu grand chose et la postrit le rsume souvent sa seule opposition Csar, et une mort ignominieuse sur une plage gyptienne, mise en scne par Pierre Corneille. Lhomme mrite pourtant plus que cette simple ligne: Pompe le grand - un titre reu trs officiellement la fin dune campagne en Afrique du Nord - fut sans doute lun des hommes politiques les plus remarqus de son temps, compar tant pour sa beaut que pour ses exploits Alexandre le Grand en personne. Un homme qui tint quasiment la Mditerrane romaine entre ses mains et disposa, sous la Rpublique, de pouvoirs dont peu dempereurs pourront se targuer. Une grandeur qui mrite un dtour!

Matre de confrences en histoire luniversit de Nmes, Eric Teyssier, aprs stre intress au monde des gladiateurs et particulirement Spartacus, prend de la hauteur et se confronte, non pas un mythe politique, mais plutt un immense oubli. Cette biographie de Pompe suit le parcours tonnant dun homme issu dune petite noblesse provinciale, un homme non seulement talentueux et habile, mais qui sut, dans des circonstances complexes, naviguer et prserver une popularit relle, un imperator avant lheure, dont le seul drame fut sans doute de croiser la route dun autre ambitieux, Csar.

Pompe, tous gards, est un homme neuf: certes, il vient dune famille riche du Picenum, et son pre, Pompius Strabo, parvient jusquau consulat mais il y a loin encore, de laristocratie provinciale, jusquaux grandes dynasties romaines. Cest ce qui rend la trajectoire de Pompe exceptionnelle, mlange dhabilet, de chance, de tnacit et dambition. Sa formation, cest sur les champs de bataille quil la complte au risque sans doute de ne pas tre lorateur quil aurait pu devenir, en ce temps marqu par les Cicron ou les Csar. Quimporte: la Guerre sociale est une premire cole, et la guerre civile le rvle. Surtout, Pompe se trouve un matre (autant quun rival) en la personne de Sylla, dont il pouse un temps la fortune. Sylla qui lenvoie en Sicile, puis en Afrique du Nord rduire les derniers chos de la rvolte de Marius. La mort de Sylla laisse toutefois le champ libre ce gnral aussi chanceux que tenace: cest lEspagne, aprs une premire esquisse de guerre (et de conqute) gauloise, qui constitue la campagne la plus risque, face un gnral, Sertorius, aussi habile aux affaires militaires que fin politique. Une campagne difficile, un adversaire pugnace, mais au bout du compte, un triomphe, et une popularit soigneusement entretenue.

De lEspagne, Pompe vole vers la Mditerrane infeste de pirates: dot dun commandement quasi absolu sur les mers, il est alors, quarante ans peine, au sommet de la Rpublique, presque un dictateur sur mer et un imperator - un gnral victorieux. Et cest une nouvelle victoire, mais Eric Teyssier montre bien combien chez Pompe lhabilet militaire va de pair avec un sens politique aigu et aussi un immense ego. Car lhistorien ne perd jamais de vue lhomme, derrire les victoires, les calculs, les loges et les triomphes: et lhomme Pompe fut peut-tre trop grand pour la rpublique romaine. Pompe brle en effet les tapes, rejette un cursus honorum qui nest pas taill pour lui, qui, parvenu la trentaine, est dj un gnral victorieux, un triomphateur clbr et un homme en vue, ami du peuple, dispensateur de richesses pour ses troupes. Un parcours hors norme, qui lui vaut des jalousies et des adversaires plus ou moins manifestes, tels Lucullus, Crassus ou Csar. Des mdisances aussi: est-il un tacticien si habile, ou bien un chanceux qui sait saccaparer des victoires gagnes par dautres? Lhomme est plus complexe, ce que montre son quipe contre Mithridate, et surtout sur les pas dAlexandre, en Asie mineure et jusquen Jude. La silhouette du conqurant macdonien plane sur les pas du Romain. Mais cette gloire conquise au loin, qui va de pair avec dimmenses richesses, est-elle tolrable dans la Rome rpublicaine et au sein dun Snat o les intrigues vont bon train. A force de poser au gnral triomphateur et lhomme incontournable, Pompe na-t-il pas oubli le mtier de citoyen?

Car Si lOrient fut prodigue, Rome sera finalement la bataille de trop: en 61 av JC, lhomme, de retour Rome, est au fate de sa popularit et de son prestige. Mais le conqurant de lOrient na pas le sens politique aiguis dun Csar, et une tendance lexercice solitaire de la gloire qui lui aline des partisans. Dans une rpublique romaine aristocratique et dliquescente, Pompe exacerbe les jalousies et les tensions, on voit en lui un dictateur autant quun parvenu. Son face face avec Caton, dfenseur ferme, voire aveugle, du rgime, polarise lattention et laisse la voie libre dautres ambitions. Mais surtout, cette rpublique dj fragilise peut-elle survivre au conflit des ego et des ambitions? Le duel Csar-Pompe, qui structure la dernire partie de la biographie, marque bien la diffrence entre un Pompe, plus charismatique, et un Csar, indniablement politique.

Lintrt de cette biographie trs russie ne rside pas seulement dans lvocation dune figure globalement oublie, et pourtant si importante dans lhistoire romaine. Toujours attentif au personnage, sa personnalit, son caractre, autant qu son parcours, Eric Teyssier ne livre pas une simple vie de Pompe ce qui en soi serait dj passionnant -, mais, plus habilement, le portrait dun individu, dun systme politique (la Rome rpublicaine, fragilise par les ambitions politiques) et dune socit. Dans ce qui ressemble une vritable fresque, avec ses batailles, ses drames, ses triomphes, il saisit Pompe dans son contexte, lobserve au milieu de ses concitoyens et, au-del de Pompe, voque une Rome prte basculer dans lre impriale, aprs une rpublique de plus en plus dcrdibilise. On suit, avec un appareil cartographique prcieux, les pas de Pompe, on assiste ses triomphes, avec un luxe de dtail qui laisse penser ce que pouvait tre un triomphe romain. Mais lauteur ne perd jamais de vue le caractre exotique de cette socit, et sait, dune formule, expliquer, clairer et donner penser, en montrant par ailleurs en quoi Pompe pouvait se montrer rvolutionnaire quant aux traditions romaines. Dans un style sobre, trs pdagogique et accessible aux amateurs dhistoire comme aux spcialistes, il donne penser sur une trajectoire individuelle au prisme dune socit qui bascule.

Une lecture qui simpose quiconque veut comprendre les derniers temps de la rpublique romaine, et le phnomne Csar.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/03/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)