L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Le Chansonnier Marcel Legay - Le son d'une belle âme
de Yves Bertrand
L'Harmattan - Cabaret 2015 /  31 €- 203.05  ffr. / 284 pages
ISBN : 978-2-343-07304-0
FORMAT : 13,0 cm × 21,0 cm

De l'enfant à l'âme inasservie au doyen des chansonniers

La personnalit d'Aristide Bruant a largement effac la plupart des autres grands acteurs de la scne chansonnire du dbut du vingtime sicle, ce qui est injuste. Gaston Cout, par exemple, a souvent crit des textes plus sensibles, plus inspirs et mme plus habiles... et il demeure quasiment inconnu. Yves Bertrand nous propose ici de redcouvrir un autre personnage important de cette poque, Marcel Legay, que tout le monde semblait avoir oubli.

Tout le monde? Certes pas l'auteur de l'ouvrage et pour au moins deux bonnes raisons: il aime la bonne chanson et Legay est son grand-oncle! Ces qualits ne suffiraient pas encore poser l'auteur en biographe... mais Yves Bertrand est aussi un universitaire hardi qui, l'occasion de sa retraite, a su passer avec bonheur des sciences physiques aux sciences historico-chansonneuses. On connat retraite plus mal employe, d'autant plus que le rsultat est srieux, instructif, trs complet et agrable lire. Un excellent travail de rfrence, donc.

Legay fut un prcurseur de l'poque des cabarets puisqu'il commena comme chanteur de rue quelques annes avant l'ouverture (dcembre 1881) du clbre Chat noir de Rodolphe Salis, l'inauguration duquel il chanta, avant d'tre ensuite de la plupart des aventures cabaretires. Durant ses quarante annes de carrire, Legay aura touch tout. Si le cur de son activit fut d'tre compositeur et interprte, il s'employa galement en tant que parolier et directeur de cabarets. Mme s'il reste peu connu, la thse de l'auteur est que Legay se trouve une place centrale dans l'histoire de la chanson de l'poque et plusieurs titres: tout d'abord du fait de l'importance qualitative et quantitative de sa propre production; en raison ensuite de sa situation l'interface entre plusieurs gnrations, l'articulation de deux sicles, et au milieu de ses collgues chansonniers : on ne compte plus ses collaborations avec les autres grands noms de l'poque; enfin de par son implication dans le mouvement des cabarets et par la varit de ses exprimentations chansonneuses (au nombre desquelles la mise en musique de textes en prose ou sa participation au Conservatoire populaire de Mimi Pinson).

Et l'auteur est assez convaincant. Pour sa dmonstration, il s'appuie sur des publications universitaires rcentes (notamment une thse nord-amricaine), sur divers crits anciens et sur des documents indits conservs par sa famille. Dans sa conclusion, l'auteur indique qu'en crivant ce livre, son objectif tait de rassembler les pices d'un dossier sur Legay qui puisse constituer une trace srieuse pour l'avenir. Pari tenu! D'autant plus que le livre se double d'un site internet (ci-dessous) contenant de trs prcieux documents, en particulier sonores.

Le Chansonnier Marcel Legay est publi dans la collection Cabaret de l'Harmattan, une collection tout fait recommandable, soit dit en passant. Il y a toute sa place. Ple-mle, on trouvera dans ce livre un foisonnement de renseignements non seulement sur Marcel Legay, mais aussi sur la chanson du dbut du vingtime sicle en gnral et sur l'histoire des cabarets. Ainsi si l'ouvrage contient bien une biographie chronologique de Legay, personnage sympathique autant qu'original, on y trouve galement une mine de renseignements sur tous les aspects de son uvre, sur son style, une liste pas exhaustive - de 842 de ses chansons, une liste des cabarets o il s'est produit et d'infinies rfrences ses collgues, notamment des potes contemporains que Legay a souvent mis en musique.

C'est un plaisir de retrouver Jean Baptiste Clment (celui du Temps des cerises), le fin pote de la Muse rouge Gaston Cout, mais aussi Andr Barde, Grault-Richard et Maurice Boukay, trois personnages beaucoup moins connus encore mais qui gagneraient l'tre. Barde a par exemple t clbre pour ses oprettes (dont Pas sur la bouche adapt au cinma par Alain Resnais il n'y a pas si longtemps) tandis que Boukay (un pseudonyme) fut dput - tout comme Grault-Richard d'ailleurs - sous son vrai nom, Couyba. Quel dommage que les dputs d'aujourd'hui, mme si certains ont quelques capacits de prestidigitation ou de comdie, aient l'me infiniment moins artiste que leurs prdcesseurs d'un sicle... Les Chansons rouges de Boukay et Legay, dont Tu t'en iras les pieds devant (qui fut nagure chant par Brassens), doivent d'ailleurs tre considres non seulement comme un sommet de leur collaboration, mais aussi de la chanson sociale de la fin du dix-neuvime sicle. On croisera encore, dans le livre, beaucoup d'autres noms clbres de l'poque et parfois toujours d'actualit (qu'on s'en aille lire et couter le rcent Ponchon et Cie de Rmo Gary, par exemple) qui dmontrent quel point Legay tait en effet situ une place stratgique de son temps, au milieu des Auriol, Banville, Bizeau, Botrel, Daudet, Haraucourt, Richepin

Nous recommandons sans rserve cet ouvrage instructif et agrable ceux de nos lecteurs qui auraient la curiosit de (re)dcouvrir un personnage important de la chanson de l'poque et de se replonger dans l'atmosphre chansonnante d'il y a un sicle.

Alexandre Pavin
( Mis en ligne le 18/11/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)