L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Mgr Eudoxe Irénée Mignot (1842-1918) - Un évêque français au temps du modernisme
de Louis-Pierre Sardella
Cerf - Histoire religieuse de la France 2004 /  50 €- 327.5  ffr. / 739 pages
ISBN : 2-204-07326-1
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Au cœur tourmenté de l’Eglise

La crise moderniste qui, au dbut du XXe sicle, divisa lEglise catholique entre partisans et adversaires dune historicisation (et donc dune dsacralisation) du texte biblique naura pas, dans lhistoriographie, fait trop de vagues. Alors mme que cette crise, dampleur europenne, avec des aspects la fois politiques, intellectuels, historiques et religieux, fut sans doute (avec laffaire Teilhard de Chardin) lun des derniers sursauts dune certaine conception catholique du monde et du pass. Reconnaissons toutefois que le travail majeur dEmile Poulat sur la question semblait avoir clos le dbat : la solution, et louverture, rsultait alors dans une prosopographie des acteurs. Aprs un Mgr Lacroix magistralement interprt par C. Sorrel (mme diteur), ainsi que la belle biographie de Mgr Duchesne par B. Wach, cest Mgr Mignot, vque dAlbi, que lhistorien Louis-Pierre Sardella sattache, dans un souci non pas de biographie exhaustive, mais plutt comme une histoire, individuelle, du modernisme. Le projet est aussi ambitieux quil tait attendu : on a pu voir en Mgr Mignot un Erasme du Modernisme (J. M. Mayeur)Constatons demble que le travail est russi.

Ds lintroduction, lauteur annonce ses intentions : les amateurs drudition ecclsiastique et de monographie piscopale doivent passer leur chemin, il sagit l dune histoire des ides au prisme dun individu, une biographie instrumentale qui est une manire de repenser le modernisme. Ne serait-ce que dans le souvenir du personnage : Mgr Mignot est-il cet ange gardien dont parle Alfred Loisy, qui soutint labb dissident au risque de ses propres convictions, ou bien ce prlat de combat, en lutte contre le scientisme de son temps, et dup par le prtre excommuni ? Certes, la biographie examine classiquement les annes de formation et lacquisition dun savoir serein. Fils dun instituteur, il est pouss vers la foi par sa mre, schma connu, mais symboliquement il lit sa premire bible chez un camarade protestant ! Remarqu ds lenfance par le cur, il est port jusquau sminaire de Saint-Sulpice dIssy, sminaire de llite sacerdotale (gallicane) et ppinire de futurs vques (il y croise notamment le futur Mgr dHulst). Mais intellectuellement, le bilan nest pas satisfaisant pour le futur clerc. Du reste, il a comme professeur le matre de Renan, M. Le Hir La carrire qui sensuit forme un parcours classique qui le mne de lenseignement la pastorale, via Frjus et Albi. Mais cette carrire est avant tout celle dun prlat savant et engag, et cest par ses travaux et ses interventions que Mgr Mignot se signale.

Comme quelques-uns de ses contemporains, Mgr Mignot sinterroge : sur les Ecritures, sur les vrits de la science (la rvolution darwinienne est en marche), sur la mthode historique et sur quelques grands sceptiques (Taine, Renan). Certes, la curiosit est dangereuse pour la foi, mais le combat contre lindiffrence est tout aussi lgitime. Il sagit donc de rpondre aux objections des libres-penseurs tout en mettant en pratique les ides de lcole mthodique forges luniversit et lEPHE, faire concider les vrits de la religion et celles de la science, ou du moins les concilier, sans pour autant cder aux facilits du concordisme. Sattaquant quelques grands problmes exgtiques (comme la thorie de linspiration restreinte, dj traite par Newman et dHulst), Mignot se fait rapidement connatre. Au hasard des rencontres (von Hgel) comme des lectures (Loisy), il est amen sintresser aux ides, puis aux acteurs du dbat moderniste si tant est quil y ait un dbat. En effet, en 1893, lencyclique Providentissimus deus interdit toute historicisation ou interprtation du texte biblique. Le temps se gte.

La tempte se concentre en partie sur la tte dAlfred Loisy. Tout en restant critique envers ses thses, Mignot le dfend, tant auprs de Pie X que de Benot XV, son successeur, au nom dune certaine conception des tudes exgtiques et thologiques, ainsi que des relations ncessaires entre la foi et la science. Ainsi, cest tout le dossier Loisy, du point de vue dun correspondant privilgi, que lauteur reprend avec force analyses et discussions. Les archives dpouilles (correspondances diverses, articles) constituent cet gard une source impressionnante et largement employe, illustration dun rseau moderniste. Du reste, Mgr Mignot est galement suspect (cela lui cote peut tre lAcadmie franaise !) et louvrage dresse un tableau assez difiant du climat qui rgne alors au Vatican comme dans lEglise de France, entre rumeurs et dlations : en particulier, le sminaire dAlbi est spcialement examin au crible des doctrines modernistes. On le sait, lencyclique Pascendi en 1907, qui fit du modernisme le carrefour de toutes les hrsies, entend clore ce que lEglise naura jamais considr comme un dbat, mais bien une menace (du reste, Loisy a plus compt de partisans dans les rangs anglicans !). Le dcret du Saint Office, qui impose en 1910 au clerg un serment antimoderniste, complte le dispositif rpressif : reste aux savants le choix entre lobissance et la conscience. Et Mignot, dans le secret de son me, a-t-il sincrement obi ? Quel archevque, quel catholique fut-il alors ?

Car louvrage se conclut par lexamen dune conscience, tche plutt ardue mais qui permet lauteur de brosser un portrait de catholique du dbut du sicle, celui dun prlat dissident, dinspiration librale, partag entre la fidlit linstitution et la soif de rponses. Pour Mignot, la vrit procde en effet de trois sources : la bible, lEglise et la raison. Mais dans ce systme, la libert de conscience se heurte lautorit doctrinale, la critique biblique la foi. Ce nest pas le moindre des intrts de cette thse de faire un tableau synthtique des dbats religieux du temps au prisme dun individu en qute dune via media, entre science et religion, dbats dont lcho pourrait se prolonger aujourdhui.

Ltude est tire dune thse de doctorat : elle en a lrudition, laustrit, mais aussi les exigences, la mthode historique rigoureuse, ainsi que lutilit comme instrument de travail pour lhistorien. En effet, dote dun index nominal, dune liste des sources ainsi que dune bibliographie, elle permet au chercheur, toujours press, de trouver rapidement linformation. Surtout, elle est un exemple de ce que la biographie souvent dcrie peut offrir en terme de comprhension des enjeux dune crise. En effet, Mgr Mignot est lun de ces tmoins essentiels qui font les dlices du biographe : travers lui, on croise les principaux acteurs du dbat : Loisy, von Hgel, Duchesne, Mgr Lacroix, Pie X

Bref, une biographie intellectuelle de rfrence, rudite et qui offre de cette priode et de ses soubresauts intellectuels un tableau riche. Certes, en ces temps de commmoration de la Sparation des Eglises et de lEtat, on peut regretter labsence de considrations cet gard (ce ntait dailleurs pas le sujet !). On ne saurait toutefois trop conseiller au lecteur un instrument comme un dictionnaire de thologie (celui dY. Lacoste aux PUF par exemple, trs russi) : en effet, la plupart des dbats thologiques abords le sont en connaissance de cause et cet gard, louvrage, parfois aride, semble destin un public dj form ces questions Dieu merci, les desseins du savant ne demeurent jamais impntrables lissue de cette tude.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 05/02/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)