L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Bismarck - De la Prusse à l'Allemagne
de Jean-Paul Bled
Alvik éditions 2005 /  18 €- 117.9  ffr. / 332 pages
ISBN : 2-914833-42-3
FORMAT : 14,5cm x 22,5cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris-I-Sorbonne, Thierry Sarmant est conservateur en chef du patrimoine au Service historique de l'arme de Terre. Il prpare, sous la direction du professeur Daniel Roche, une habilitation diriger des recherches consacre "Louis XIV et ses ministres, 1661-1715". Il a publi une vingtaine d'articles sur l'histoire politique et culturelle de la France moderne et contemporaine et six ouvrages dont Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (2003)et La Roumanie dans la Grande Guerre et l'effondrement de l'arme russe (1999).

Un habit trop serré pour le prince de Bismarck

Avec Guillaume dOrange et Adolf Hitler, Otto de Bismarck est sans doute lhomme quau cours de leur histoire les Franais ont le plus ha. Cette haine tait dautant plus vive quelle tait secrtement mle dadmiration pour le grand politique qui fonda lunit de lAllemagne. Dans la mmoire collective des Franais comme dans celle des Allemands, Bismarck garde la pose que Karl Anton von Werner lui a donne sur le tableau commmorant la proclamation de lEmpire allemand : au milieu de la Grande Galerie de Versailles, le 18 janvier 1871, le gant, sangl dans luniforme des cuirassiers blancs, mdite, triomphant et recueilli, au milieu des princes et des gnraux du second Reich.

Le grand mrite du livre de Jean-Paul Bled est dapporter de srieuses corrections cette image dEpinal, de lui substituer un portrait tout en nuances, o apparaissent les multiples contradictions du personnage. Bismarck nest nullement un produit typique de laristocratie militaire prussienne. Le futur chancelier dteste tout ce qui ressemble lembrigadement : linternat lui laisse les plus mauvais souvenirs, son parcours dans larme sest arrt au grade de lieutenant de rserve, et son passage dans ladministration civile a t des plus mdiocres. Ds quil la pu, il a quitt son emploi pour la vie de hobereau faisant valoir ses terres. Ractionnaire bon teint, Bismarck est aussi un animal politique lalliance des deux penchants est alors assez rare. Elu au Landtag prussien en 1847, il se rvle orateur de premier ordre et la plus forte personnalit du parti conservateur. Cest cette dimension politique qui lui vaut un carrire dambassadeur fulgurante quenvient les diplomates de mtier : reprsentant de la Prusse auprs de la Dite de Francfort (1851), ambassadeur Saint-Ptersbourg (1858), ambassadeur Paris (mars 1862). Cest elle qui limpose au roi Guillaume, rticent, comme ministre-prsident et ministre des Affaires trangres (septembre 1862). En effet, Bismarck, quoique dfenseur de labsolutisme contre les libraux, na pas lheur de plaire la famille royale de Prusse. Cest sa supriorit intellectuelle, cest lascendant quil exerce, non la faveur, qui lui permettent daccder au pouvoir dans la force de lge, sous un prince vieilli et fatigu.

En moins de dix annes, ponctues par la dfaite de lAutriche (1866) et lcrasement de la France (1870), le ministre va raliser lunit de lAllemagne, une unit conue comme lapothose de la Prusse, mais emporte de haute lutte sur un roi de Prusse timor et hsitant. Aprs le triomphe de 1871, Bismarck cumule pendant prs de vingt ans les fonctions de chancelier du nouveau Reich avec celles de ministre-prsident du royaume de Prusse, sous les empereurs Guillaume Ier (1871-1888), Frdric III (1888) et Guillaume II. Lantipathie entre ce dernier et son chancelier entrane la dmission de Bismarck (1890) et une sourde hostilit les oppose jusqu la mort du grand homme (1898). Ultime contradiction de Bismarck, farouche tenant de la prrogative monarchique, pour en tre finalement la victime

On conoit que 330 pages ne suffisent pas faire le tour dun pareil monument. Le colosse de Varzin est ltroit dans le costume trop serr que lui taille M. Bled. On retrouve en effet dans ce Bismarck les qualits et les dfauts qui apparaissaient dj dans le Franois-Joseph du mme auteur, publi chez Fayard. Le rcit est agrablement men, le contexte politique et conomique bien retrac, les analyses subtiles et mesures, mais M. Bled nentre pas en sympathie avec son sujet, si bien quil nous livre une synthse utile pour ltudiant, historien ou germaniste, plutt quune recration du hros et de son temps. La peinture de lpoque est rduite au minimum, les mthodes de gouvernement sont trs rapidement voques, la psychologie du personnage nest quesquisse. On aimerait entendre parler davantage le premier rle, dont lironie cinglante et le sens de la formule sont bien connus ; on aimerait aussi entendre les contemporains, notamment les illustres victimes de la ruse bismarckienne (Franois-Joseph, Napolon III). Faute dune enqute plus serre, on referme le livre sans savoir si le triomphe de 1871 procde dun grand dessein, nourri de longue date, ou dune exploitation habile des circonstances.

On saura pourtant gr J.-P. Bled de dmonter les discours tlologiques inspirs par la rcupration dont la mmoire du chancelier a t la victime de la part de ses successeurs. Bismarck nannonce pas Hitler, et lexpansionnisme dlirant du IIIe Reich nest pas en germe dans lunit allemande. En dpit de fautes politiques intrieures (le Kulturkampf) et extrieures (le refroidissement de lalliance russe), le Bismarck daprs 1871 est essentiellement anim par la prudence, soucieux quil est de la cohsion du nouvel Etat et du maintien de lquilibre europen. Pour retracer la gnalogie politique du rgime national-socialiste, il convient plutt de chercher du ct de Guillaume II et de ses gnraux on renverra pour ce faire aux remarquables Buts de guerre de lAllemagne impriale de Fritz Fischer.

Mme exonre de cette lourde postrit, la figure de Bismarck demeure une des clefs de lidentit allemande et peut-tre aussi, par un jeu de miroirs inverss, de lidentit franaise. Raison de plus pour penser quaprs ce Bismarck il y a encore place pour dautres biographies franaises du grand chancelier, pour souhaiter une fresque qui soit plus la mesure de ce gant.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 18/12/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)