L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Monsieur de Saint-Simon - 5e édition revue et augmentée
de Georges Poisson
Nouveau monde 2007 /  14 €- 91.7  ffr. / 775 pages
ISBN : 978-2-84736-233-6
FORMAT : 13,0cm x 19,0cm

L'auteur du compte rendu : archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi : Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (Champ Vallon, 2003).

Saint-Simon, monstre historique et littéraire

Tout historien du Grand Sicle ou de lancienne socit de cour doit un jour ou lautre affronter ce monstre historique et littraire : les Mmoires du duc de Saint-Simon, qui embrassent les annes 1691 1723 et comportent, dans leur meilleure dition, celle dite de Boislisle, pas moins de soixante volumes. Lentre dans ce monument ne se fait pas sans mfiance, car ds la fin du XIXe sicle ses exgtes ont mis en vidence la partialit extrme de lauteur, voire un certain penchant laffabulation. Critique de Louis XIV, critique de Versailles, observateur froce des lites de son temps, Saint-Simon passe pour la mauvaise langue du Grand Sicle, et son tmoignage perd de ce fait en crdibilit ce quil gagne en agrment de lecture.

Une biographie du mmorialiste tait indispensable pour donner les clefs dune vritable approche critique des Mmoires comme source historique. Cette enqute, Georges Poisson la effectue il y a dj plus de trente ans et la depuis constamment remise jour. Appuye sur les recherches de plusieurs historiens, au premier rang desquels Mme Hlne Himelfarb, sur les travaux impulss depuis 1971 par la Socit Saint-Simon, elle confronte le tmoignage des Mmoires, qui ne sont pas des mmoires intimes, avec les rcits des contemporains, les correspondances de Saint-Simon et de ses familiers, les archives administratives ou domaniales o il apparat, les lieux, les dcors et les objets quil a connus.

De cette confrontation ressortent plusieurs rsultats dcisifs pour la comprhension de luvre littraire de Saint-Simon. Fils de vieux, lev dans la nostalgie du rgne de Louis XIII, Louis de Rouvroy, vidame de Chartres puis duc de Saint-Simon, sest toujours complu dans la frquentation des survivants des temps passs ; il a procd une sorte denqute dhistoire orale avant la lettre, dirige vers les gnrations de courtisans qui avaient prcd la sienne. Son tmoignage sur lpoque dont il na pas t directement acteur (les annes 1660 1700), sujet caution, garde donc une indniable valeur de document dambiance.

Au tournant du sicle, le jeune duc (il est n en 1675) entre en rapport direct avec des personnalits de premier plan : le duc de Chartres, futur rgent, les ministres Pontchartrain et Chamillart et dautres dignitaires civils, militaires et ecclsiastiques. En 1715, avec la mort de Louis XIV, il accde enfin au pouvoir, dans le sillage du rgent et entre au Conseil de rgence. Les travaux les plus rcents tendent montrer que pour la priode qui court de 1700 1723, son rcit, puis aux meilleures sources, est gnralement digne de foi. Il sagit mme dune source quasi directe de certains dbats gouvernementaux.

On sait que Saint-Simon, dont le nom est attach au Grand Sicle, est en fait un crivain des Lumires, puisquil rdige ses Mmoires dans les annes 1730 et 1740, une gnration aprs les faits, et cela a conduit imputer certaines erreurs la distance du temps. Georges Poisson montre cependant que le mmorialiste a commenc crire trs tt, ds ladolescence, et na plus jamais pos la plume. Avant les Mmoires, il y eut maintes relations, maints mmoires, maints travaux historiques et crmoniels ; il y eut aussi des pr-mmoires et bien sr les annotations au Journal du marquis de Dangeau. Si la vision de Saint-Simon son optique pour employer la formule dYves Coirault est dformante, le temps nen est pas la cause, mais bien la passion propre lcrivain.

Monsieur de Saint-Simon dmontre aux historiens quil faut prendre Saint-Simon au srieux, quitte mettre en vidence ses erreurs, ses approximations, ses interprtations tendancieuses, faire la part du fantasme et celle de lidologie. Sa valeur historique nest pas moindre que sa valeur littraire. La lecture attentive des Mmoires demeure le point de dpart de tout travail sur le rgne de Louis XIV, mettre en parallle avec ces monuments moins illustres que sont les journaux de Dangeau et de Sourches, et surtout avec les archives de lEtat et des particuliers. Au-del, il y a le plaisir que procure un style exceptionnel et intemporel, un style qui a fcond un autre monument de notre littrature : La Recherche du temps perdu.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 06/09/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)