L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Fontenelle et l'invention de l'histoire des sciences à l'aube des Lumières
de Simone Mazauric
Fayard - Histoire de la pensée 2007 /  24 €- 157.2  ffr. / 390 pages
ISBN : 978-2-213-63306-0
FORMAT : 15,5cm x 23,5cm

L'auteur du compte rendu : Professeur d'Histoire dans le secondaire et charg de TD l'Universit Paris/Est - Marne-la-Valle, Fabrice Charton poursuit une thse sur "l'Acadmie royale des inscriptions et belles-
lettres sous l'Ancien Rgime", sous la direction de Ch. Jouhaud l'EHESS.


Le berger normand

Probablement le centenaire le plus clbre de lAncien Rgime, Bernard le Bovier de Fontenelle, neveu des Corneille, a comme recul lheure de sa propre mort en domptant la faucheuse par la rdaction des loges de ses confrres de lAcadmie royale des sciences. Il possdait souverainement les qualitez dacadmiciens, cest dire dun homme desprit qui doit vivre avec ses pareils profiter de leur lumires, et leur communiquer les siennes : ainsi peint-il les talents de lun deux, Denis Dodart, sassimilant en partie ce portrait idalis du bon acadmicien. Dj clbre au XVIIIe sicle, les loges de Fontenelle participent encore aujourdhui la renomme de celui qui ds 1699 occupe la place de secrtaire perptuel de lAcadmie royale des sciences, fonction qui le contraint la rdaction des dits loges.

Acteur central du renouvellement acadmique des annes 1690, Fontenelle est un proche des Pontchartrain. Elu lAcadmie franaise en 1691 grce au soutien de Louis de Pontchartrain puis en 1697 celle des sciences grce lappui de Jrme de Pontchartrain, il est proche de leur neveu et cousin, le clbre rformateur des Acadmies royales et du Journal des Savants, labb Jean-Paul Bignon, futur directeur de la Bibliothque du roi. Durant prs dun demi-sicle, de 1699 1740, Fontenelle ne va avoir de cesse de valoriser linstitution royale dont il est le secrtaire perptuel. Il sapplique un grand uvre de monumentalisation de lAcadmie royale des sciences par le biais de la rdaction dune Histoire qui reprend les principaux travaux des acadmiciens et qui compile les loges funbres de ces derniers. Fontenelle promeut ainsi lAcadmie, son mcne le roi de France (Louis XIV puis Louis XV) et les sciences. La simultanit entre la nomination de Fontenelle au poste de secrtaire perptuel et lobtention dun rglement en 1699 qui institutionnalise lAcadmie et la rcompense pour la relance de ces activits, tmoigne sil en faut de son implication dans le systme acadmique. Cet aspect na pas chapp Simone Mazauric.

La philosophe et historienne des sciences revient abondamment sur les activits acadmiques de Fontenelle. Elle difie lHistoire de lAcadmie royale des sciences comme source historique part entire. Plus quun recueil de renseignements sur telle ou telle personnalit acadmique, elle prfre utiliser lHistoire comme tmoignage de laction de Fontenelle au sein de la Rpublique des Lettres. Mme Mazauric a le souci constant de montrer comment Fontenelle est la fois serviteur des sciences et de la monarchie, mme si elle prfre voir dans le berger normand un acteur la charnire du libertinage et des Lumires plutt quun homme coinc entre le Grand sicle et celui des Lumires. Ainsi, si lhistoire institutionnelle construite par Fontenelle a pour fonction essentielle de rappeler, de clbrer, de louer, de magnifier un acte monarchique, un acte qui, quand bien mme la communaut savante lappelait de ses vux, nen a pas moins t un acte dappropriation, de capture des pratiques savantes, dsormais diriges, commandes, par le roi et par ses agents, comme elle le rappelle, Simone Mazauric voit en Fontenelle plus quun serviteur de la monarchie, un homme qui a accept sa fonction de secrtaire perptuel pour participer ldification du savoir scientifique auquel il attribue un caractre librateur pour les Hommes. Bref, Fontenelle profite habilement de la lgre marge de manuvre que lui procure le service de la couronne au sein dune institution scientifique, pour servir les sciences et le progrs.

Toujours dans une premire et longue partie compose de cinq chapitres, Mme Mazauric revient sur les grandes phases de fondation de linstitution royale depuis 1666 jusquau renouvellement qui a lieu au tournant des XVIIe et XVIIIe sicles. Elle en profite pour rappeler que se compose alors un corps de gens de sciences au sein de lAcadmie, corps qui marque son originalit par rapport des corps prexistants voire par rapport aux ordres privilgis. Elle sinscrit ainsi la suite des travaux de Daniel Roche ou dAlain Viala sur les acadmies et gens de lettres. Enfin, Simone Mazauric montre comment les loges participent la publicit de lAcadmie et surtout celle des sciences.

Avant de rserver une large seconde partie de son ouvrage la construction de lhistoire des sciences par Fontenelle, comme lannonce son titre, Simone Mazauric rappelle les tenants et aboutissants de la querelle des Anciens et des Modernes, en montrant la place quy occupe Fontenelle. A linstar dun Jean-Paul Bignon, pour qui Fontenelle avoit une guerre soutenir comme Patriarche dune secte dont il ntoit pas, celle des Modernes, elle relve le caractre bien tempr de Fontenelle dans la querelle. Mme Mazauric montre comment par le biais des sciences libratrices, Fontenelle est une sorte de modle du savant-citoyen qui se dveloppe au XVIIIe sicle. Lacadmicien, en rflchissant llaboration dune histoire des sciences, participe ainsi lmergence dune science moderne, signe dun ge de la maturit qui vient supplanter lrudition des simples curieux, les relguant au stade de la fable, celui dun ge de la purilit. Cette science qui ne fait l que natre (Fontenelle), Simone Mazauric en relve des aspects fondamentaux, une nouvelle fois dans lHistoire et les loges de Fontenelle. Outre donc la monumentalisation de linstitution royale laquelle participent ces textes, cest bien une naissance de lhistoire des sciences quils contribuent. A limage de leur auteur, ils servent la monarchie et les sciences.

Louvrage de Simone Mazauric revient donc sur lune des figures les plus importantes du monde savant et acadmique des XVIIe et XVIIIe sicles. Elle prsente un Fontenelle clair capable de se jouer en partie du systme acadmique fond et dvelopp par la monarchie. Si de nombreux aspects ont dj t dvelopps dans des thses sur lAcadmie des sciences, que Mme Mazauric ne manque pas de citer (Alice Stroup, David Sturdy), sous sa plume, on voit stablir avec beaucoup de finesse les rapports entre sciences et politique. Une lecture stimulante, qui a le mrite de faire le point sur lune des activits acadmiques de Fontenelle, et dutiliser de manire somme toute originale lune des plus clbres productions littraires de lauteur : les loges. Ceux-ci contribuent la fois au dveloppement de linstitution acadmique et au premier dveloppement de lhistoire des sciences.

Fabrice Charton
( Mis en ligne le 13/11/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)