L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Biographie  

Philippe Ariès, un traditionaliste non-conformiste - De l'Action française à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (1914-1984)
de Guillaume Gros
Presses universitaires du Septentrion - Histoire et civilisations 2008 /  23 €- 150.65  ffr. / 346 pages
ISBN : 978-2-7574-0041-8
FORMAT : 16,0cm x 24,0cm

Itinéraire d'un marchand de bananes

Auteur des classiques Histoire des populations franaises (1948), LEnfant et la vie familiale sous lAncien Rgime (1960 et 1973) et LHomme devant la mort (1977), Philippe Aris (1914-1984) a t une figure emblmatique de la Nouvelle histoire aux cts de G. Duby, J. Le Goff, E. Le Roy Ladurie ou M. Vovelle. Mais celui qui est devenu, seulement 64 ans, directeur dtudes lEHESS fut pendant longtemps un solitaire, un historien franc-tireur, qui a bti son uvre en dehors de luniversit, bref un Historien du dimanche pour reprendre le titre de ses entretiens avec Michel Winock parus au Seuil en 1980. Dans cet ouvrage qui inaugurait un exercice de style appel faire cole, lgo-histoire, Philippe Aris portait la connaissance du grand public litinraire dun historien issu dune famille traditionaliste et form lcole de lAction franaise dans les annes trente. Cette confession apportait quelques explications sur sa longue marginalit qui tenait galement au fait quil ntait pas agrg, sans thse et non universitaire : il fit lessentiel de sa carrire comme responsable dun service de documentation lInstitut des fruits et agrumes coloniaux do le sobriquet quelque peut mprisant de marchand de bananes quutilisaient certains historiens pour le dfinir.

Dans ces conditions, comment Philippe Aris est-il parvenu simposer comme un prcurseur de lhistoire des mentalits, contribuant renouveler lhistoriographie des annes soixante dix et quatre vingt ? La biographie de Guillaume Gros, aux Presses Universitaires du Septentrion, sur lhistorien, Philippe Aris (1914-1984). Un traditionaliste non conformiste. De lAction franaise lEcole des hautes tudes en sciences sociales permet de rpondre cette question en mettant laccent sur la place tenue par sa culture politique dans sa vocation de lhistorien. Lauteur, docteur en histoire de lInstitut dEtudes politiques de Paris, a choisi un plan chronologique afin de bien mettre en valeur les temps forts de litinraire dun homme dont le parcours senracine dans lhistoire politique et intellectuelle du XXe sicle.

La premire partie, centre sur lenfance dans une famille royaliste dAction franaise des annes vingt, analyse le processus de politisation prcoce du jeune Aris qui a quasiment appris lire dans le quotidien de Charles Maurras. Cette priode constitue une forme dge dor dans litinraire de lhistorien profondment nostalgique de ce temps dont il voque latmosphre chaleureuse dans ce premier essai dgo-histoire avant lheure quest Le Temps de lhistoire (1954). A partir de 1936, Philippe Aris devient un militant dAction franaise et fustige la Rpublique dans le journal LEtudiant franais. Si bien quaprs la Dfaite, il se montre trs attentif aux projets qui se mettent en place.

Guillaume Gros montre limportance de lOccupation dans la vocation de lhistorien qui, tout en participant certaines entreprises de la Rvolution nationale (professeur notamment dans une cole de cadres), rdige son premier livre, Traditions sociales dans les pays de France (1943). Tent par une forme de dsengagement politique tout en restant fidle sa culture traditionaliste, Philippe Aris sabsorbe de manire quasi monacale dans la prparation de sa monumentale Histoire des populations franaises (1948) quasiment rdige fin 1945. Ici rside lune des cls de la thse du livre : Philippe Aris choisit une histoire souterraine ou de la longue dure, si lon prfre, pour essayer dchapper aux contingences de la politique. Lhistorien est dsormais tiraill entre la tentation de lhistoire et le militantisme. Car fondamentalement jusqu la fin de la guerre dAlgrie, le destin de Philippe Aris recoupe celui dune communaut maurrassienne, certes en perte de vitesse, mais qui retrouve des couleurs au temps de la Nation franaise, hebdomadaire monarchiste dirig par son ami Pierre Boutang entre 1955-1966 et auquel collabora Philippe Aris renouant avec les amitis des annes trente et avec le style Action franaise. Soutenant thoriquement De Gaulle au nom de la fidlit au Comte de Paris, Philippe Aris ne tarde pas mener une croisade contre le nouveau chef de lEtat et pour lAlgrie franaise. Cet ultime combat politique le laisse dsempar et loriente dfinitivement vers lhistoire.

A ct de lhistoire de lAction franaise et de ses sociabilits (voir les pages sur les salons de Daniel Halvy et de Gabriel Marcel), Guillaume Gros montre comment cet historien si franais obtient aux tats-Unis un dbut de lgitimit avec la traduction de LEnfant et la vie familiale ds 1963. Autre paradoxe, mai 68 donne en France une actualit nouvelle son livre sur lenfant dans un contexte de remise en cause des institutions. Il y dcrivait, en effet, comment la prise de conscience du sentiment de lenfance allait de pair avec ce quil nomme lenfermement de lenfant dans les coles destines lui donner une ducation. La dernire partie, intitule Vers la notorit : un amateur plbiscit par les historiens professionnels (1971-1984), explique comment les ditions du Seuil donnent enfin Philippe Aris les moyens matriels de diffuser son uvre par le biais des rditions et dachever ses travaux sur la mort dont il avait fix un premier jalon lors dun cycle de confrences aux tats-Unis grce laide dOrest Ranum (1974). Le succs rencontr par Philippe Aris auprs du grand public, la fin des annes soixante-dix, force les nouveaux historiens ladopter. Une conscration tardive mais que Philippe Aris vcut comme une dlivrance.

En dpit du poids dune culture politique prgnante parfaitement assume, Philippe Aris neut de cesse dlargir ses centres dintrts et ses sociabilits. Militant, journaliste, diteur, historien puis, la fin de sa vie, universitaire... Guillaume Gros analyse les diffrentes facettes dune personnalit trs riche et non dogmatique, toujours disponible pour des rencontres. Quand, au cur du conflit algrien, il dite en 1961, LHistoire de la folie de Michel Foucault dans la collection quil dirige chez Plon Civilisations dhier et daujourdhui ou encore quand il se montre capable dvolution sur la torture entamant un dialogue avec Pierre Vidal-Naquet.

Outre la biographie de Philippe Aris, Guillaume Gros nous livre un important appareil critique avec une bibliographie exhaustive de ses articles depuis le milieu des annes trente. Il prsente galement, en annexes, une bibliographie de la rception pour chacun des ouvrages de lhistorien, bibliographie qui permet de mesurer la longue traverse du dsert que connut Philippe Aris et qui rvoltait tant Michel Foucault. Enfin, cet ouvrage est la premire synthse en franais sur le clbre historien. Elle est galement une contribution au renouveau historiographique des travaux sur lAction franaise dans la perspective des actes des colloques intituls LAction franaise, culture, socit, politique sous la direction de Michel Leymarie (Presses Universitaires du Septentrion, 2008), et Kiel et Tanger : une rfrence pour la politique extrieure franaise au XXe sicle, sous la direction de Georges-Henri Soutou et Martin Motte (A paratre aux ditions Economica, octobre 2008).

Jean-Bruno Baptistin
( Mis en ligne le 21/05/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)