L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Hériter en politique - Filiations, générations et transmissions politiques (Allemagne, France et Italie, XIXe-XXIe siècle)
de Ludivine Bantigny , Arnaud Baubérot et Collectif
PUF - Le noeud gordien 2011 /  26 €- 170.3  ffr. / 380 pages
ISBN : 978-2-13-058491-9
FORMAT : 14,9cm x 21,6cm

Les ''Penchants de nos pères''

() lacte de transmettre est structurant dans toute formation sociale. Il assigne des places, fixe lordre des successions, permet les identifications. Ce que lhistorien du droit et psychanalyste normand Pierre Legendre a nagure appel limpratif gnalogique est extrmement important, puisquil concourt au rglage politique dune socit. Quen est-il en politique? Autrement dit, quest-ce quhriter en politique et de quoi hrite-t-on concrtement dans ce cas? Telles sont les interrogations qui ont servi de fil conducteur louvrage Hriter en politique. Filiations, gnrations et transmissions politiques (Allemagne, France et Italie, XIXe-XXIe sicle).

Prpar sous la direction de Ludivine Bantigny et dArnaud Baubrot, ce livre a t dit par les PUF. Il reprend les contributions scientifiques que des chercheurs ont prsentes lors dun colloque qui sest tenu en 2009 Sciences Po. Les auteurs sont certes des historiens, mais lapproche retenue est pluridisciplinaire puisque la science politique, la sociologie et la psychanalyse sont habilement mles dans ce travail. Il sagissait en effet dtudier, dans un souci de savoir partag, la manire dont se faonnent et se perptuent dans trois pays dEurope continentale les cultures politiques au gr des gnrations et grce aux passeurs dhritage.

Louvrage sattarde donc tout spcialement sur les modifications que ces transmissions oprent sur le contenu des valeurs, des normes et des rites politiques. Il est galement fait grand cas de la faon dont les hritages sont pris en charge. Ceux-ci sont constitus dlments divers, comme par exemple un patrimoine idologique, des textes, des hros et des valeurs, une histoire. On hrite en sus dune identit sociale btie ou non sur le moule de lidentit familiale ainsi que de rseaux et de fiefs, des mandats et dinfluence locale et/ou nationale. En politique, les transmissions font rarement lconomie de mdiateurs que les auteurs appellent des passeurs, voire des intercesseurs: il peut sagir de parents, mais aussi de protecteurs, de patrons et de matres penser.

Par ailleurs, prcisent les auteurs, la plupart du temps, le legs est volontaire, sinon volontariste, accompagn dune solide ducation. Parfois, au contraire, ceux qui lguent le font leur corps dfendant, avec rticence et dfiance envers les hritiers, voire en leur refusant le droit mme dhriter. A ce propos, les exemples tirs de la rcente histoire politique de lHexagone sont nombreux et frappants. Les vecteurs de lhritage sont, en politique, multiples: coles de cadres et de formation, salons, socits savantes, confrences dloquence, o sinstaurent des sociabilits.

Sagissant de ce qui est fait du legs, les options sont diverses. Si daucuns le revendiquent souvent dans une logique de fidlit absolue au mentor pour le faire fructifier et en retirer un ventuel bnfice politique, dautres lassument mais le font voluer. Parfois, lhritage est tout bonnement rejet pour viter dtre identifi trop clairement et directement au prdcesseur. Les configurations possibles sont donc infinies, si bien quil y a des hritages efficaces et dautres impuissants; il y a des hritages sans hritiers et des hritiers sans hritages, ceux-ci tant dilapids ou renis.

Pour explorer les nombreuses facettes du phnomne de lhritage en politique, cet ouvrage comprend quatre parties. La premire partie voque la naissance, limprgnation et la transmission des cultures politiques, avec notamment ltude du Parti communiste italien, lequel a finalement chang de nom. Surtout, le PCI a pass un accord historique avec la dmocratie chrtienne italienne en 1980, par lintermdiaire dEnrico Berlinguer. Le PCF, quant lui, a fait lui le choix contraire, celui de perptuer son lourd hritage et de ne pas reconnatre ses erreurs.

La deuxime partie concerne les organisations politiques et les formations des jeunes gnrations. Sont entre autres voques les luttes de lentre-deux-guerres entre communistes et catholiques Ivry-sur-Seine, bastion communiste du Val-de-Marne, ainsi que la succession au sein du Parti radical, qui fut le premier parti de France. La troisime partie voque les biais par lesquels on devient militant et notamment le cas emblmatique de la jeunesse tudiante. Pour finir, la quatrime partie se penche sur les rapports entre politique et famille. La politique s'apparente en effet frquemment une affaire de famille avec flambeaux dynastiques et conflits de gnrations.

Des dveloppements plus consquents sur latavisme en matire politique auraient t intressants, car il est possible de se demander - avec Montaigne - par quel prodige cette goutte de semence, do nous tirons notre tre porte-t-elle lempreinte non seulement de la forme corporelle, mais [aussi] des faons de penser et des penchants de nos pres.

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 10/05/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)