L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Le Dernier tabou - Révélations sur la santé des présidents
de Denis Demonpion et Laurent Léger
Pygmalion - Histoire secrète 2012 /  19.90 €- 130.35  ffr. / 300 pages
ISBN : 978-2-7564-0578-0
FORMAT : 24,0 cm × 15,2 cm

''Petits pépins de santé''

En 1996, dans Le Grand Secret, le docteur Gubler relatait le suivi mdical du prsident Franois Mitterrand au cours de ses deux mandats prsidentiels. Il y crivait notamment que le prsident socialiste souffrait dun cancer de la prostate, lequel avait t diagnostiqu trs peu de temps aprs sa prise de fonction. Claude Gubler rvlait en sus que les communiqus mdicaux publis par la prsidence taient mensongers. Pis, depuis 1994, Franois Mitterrand n'tait plus capable d'assumer ses fonctions selon Claude Gubler. Le prix de ces rvlations fut extrmement lourd: louvrage fut tout simplement retir de la vente, le docteur Gubler fut condamn quatre mois de prison avec sursis, puis radi de lordre des mdecins. Il fut galement exclu de lordre national du mrite et de lordre national de la lgion dhonneur, avant que la Cour Europenne des Droits de l'Homme ne condamne la France notamment pour avoir port atteinte la libert dexpression

Comme le relvent Denis Demonpion et Laurent Lger dans leur ouvrage Le Dernier tabou. Rvlations sur la sant des prsidents, paru aux ditions Pygmalion, le cas du docteur Gubler est tout fait symptomatique des pratiques opaques des plus hauts dignitaires de la Ve Rpublique. Certes le prsident de la Rpublique nest videmment pas un citoyen comme les autres, mais il nest pas insensible aux affres de la maladie pour autant. En effet, le cas nest pas rare: linstar de Georges Pompidou, puis de Franois Mitterrand, le magistrat suprme peut tre empch dexercer pleinement ses fonctions prsidentielles. En raison dune de ces ruses dont lhistoire a le secret, chacune de ces deux reprises, cest douard Balladur qui assura lintrim, et ce dabord en tant que secrtaire gnral de l'lyse, puis comme Premier ministre. Il exera donc le pouvoir, et ce sans en avoir le titre ni avoir t lu pour le poste, il a fait office de vice-prsident.

Ltat de sant des prsidents est lun des secrets les mieux gards de notre Rpublique. Il sapparente mme un secret dEtat. Quel que soit le degr de gravit de la maladie du prsident, les Franais nen sont pas mis au courant, alors mme que cest grce lonction du suffrage universel que certains hommes politiques sont envoys lElyse. Aucun chef dEtat na jamais fait toute la lumire sur ses petits ppins de sant, pour reprendre leuphmisme des conseillers de Jacques Chirac. Ainsi que laffirment les deux auteurs, quand, par la force des choses et des vnements, il est contraint de sexpliquer, cest toujours de manire parcellaire, approximative et tronque quil sy emploie, lui ou sa garde rapproche. Et pourtant, la main sur le cur, les candidats la prsidence de la Rpublique promettent toujours avec la plus grande vigueur de se montrer transparents en la matire, den informer le peuple rgulirement. Certes les promesses nengagent que ceux qui y croient, comme avait coutume de le dire le cinquime prsident de lactuelle Rpublique, mais jamais lcart entre les promesses et la ralit ne disparait vraiment. La rgle dor a toujours t den rvler le moins possible

Trs fouille, lenqute de Denis Demonpion et de Laurent Lger se penche sur ce que furent la pratique et les habitudes concrtes des prsidents en matire de sant, de Charles de Gaulle Nicolas Sarkozy en passant par Georges Pompidou et Franois Mitterrand. Chacun dentre eux cultiva le secret, nhsitant pas se faire soigner lhpital militaire du Val-de-Grce dans le but de ne pas divulguer leurs ventuelles faiblesses lopinion. Ltude des deux journalistes rvle par exemple que le service mdical lysen du gnral tait trs rudimentaire. Le hros de la France libre se contentait de deux internes. Son successeur, quant lui, se faisait discrtement soigner chez lui et mourut dans la stupeur en cours de mandat. Valry Giscard dEstaing modernisa le dispositif mdical de la prsidence. Rgulirement, il consulta un psychologue. Dcouvrant quelques jours aprs son lection quil souffrait dun cancer, Franois Mitterrand termina son rgne couch au lit, entour dune vritable cour de blouses blanches en tous genres. Jacques Chirac perptua ce systme. Nicolas Sarkozy doubla les moyens mdicaux et linfrastructure mis la disposition du chef de lEtat.

Loin dtre anecdotique, louvrage soulve un point tout fait crucial: qui doit assumer les fonctions prsidentielles en cas dabsence ou dincapacit soudaine - dfinitive ou momentane - du chef de lEtat? Lexercice des prrogatives prsidentielles ncessite incontestablement une lgitimation dmocratique. Il existe ici un vide juridique: la Constitution de 1958 est totalement muette sur un sujet pourtant loin dtre secondaire et ne prvoie que la lourde procdure dempchement (article 7).

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 12/06/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)