L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Shakespeare - La Comédie de la Loi
de François Ost
Editions Michalon - Le Bien commun 2012 /  18 €- 117.9  ffr. / 312 pages
ISBN : 978-2-84186-662-5
FORMAT : 11,8 cm × 18,7 cm

L'auteur du compte rendu : Alexis Fourmont a tudi les sciences politiques des deux cts du Rhin.

''Juriste conteur''

Les potes sont les hirophantes d'une inspiration imprvue; les miroirs des ombres gigantesques que l'avenir projette sur le prsent; les mots qui expriment ce qu'ils ne comprennent pas; les trompettes qui sonnent la bataille et ne sentent pas ce qu'elles inspirent; l'influence qui n'est pas mue mais qui meut. Les potes sont les lgislateurs non reconnus du monde.

Cest en ces termes tout empreints de lyrisme que le pote romantique britannique Percy Bysshe Shelley expliquait nagure, dans sa Dfense de la posie, le rle de premier ordre dvolu aux potes au sein des socits humaines. Comme lindique le professeur Franois Ost dans son trs bel ouvrage Shakespeare. La comdie de la Loi, tel tait galement le cas du clbre dramaturge et pote William Shakespeare (1564-1616), que daucuns tiennent pour un formidable juriste conteur inspirant aujourdhui encore les juges de la Cour suprme des tats-Unis dAmrique.

Dans ce remarquable livre, Franois Ost sinterroge sur les multiples liens existant entre la littrature et le droit. Ceux-ci foisonnent littralement dans luvre de Shakespeare, ainsi quen tmoignent les nombreuses tudes anglo-saxonnes sur ''Shakespeare and the Law''. Toutefois, prcise demble lauteur, il nest naturellement pas possible de ramener tout Shakespeare au droit, et dinterprter la trentaine de ses pices seulement en termes de pouvoir, de justice, de dcrets, de vengeance ou dquit. Ainsi la cl juridique est certes essentielle et tout fait fconde afin de saisir le sens profond du corpus shakespearien, mais, nen pas douter, elle nest pas lunique moyen dy parvenir, tant sen faut.

A juste titre, grand cas est frquemment fait de lesprit juridique de Shakespeare. Aprs tout, lhomme ocan (Victor Hugo) navait-il pas choisi pour devise non sans droit? Par ailleurs, daucuns affirment souvent que le jeune William travailla au service du greffier de Stratford. Pour dautres, Shakespeare officia en tant que clerc de notaire. A la lecture de ses manuscrits, nombre de graphologues estiment que le dramaturge avait une criture de juriste. Shakespeare bnficiait de surcrot dune bibliothque trs fournie en publications juridiques. En outre, il dut constamment ester en justice cause dinnombrables litiges civils et pnaux devant les juridictions religieuses ou civiles, locales ou royales.

Il convient galement de noter larticulation fondamentale entre thtre et procs, entre scne et prtoire grce notamment aux inns of court, ces petites communauts rsidentielles runissant la fois juristes professionnels et tudiants dsireux dapprendre le droit. A mi-chemin entre le club et labbaye, ces institutions constituaient lun des centres de la vie culturelle et littraire londonienne les plus dynamiques. Sy ctoyaient les lites les plus duques de lpoque, lesquelles y cultivaient lart du raisonnement juridique et lloquence.

Le rapport entre ces collges de droit et le thtre lisabthain tait bien des gards consubstantiel: en effet, explique le professeur Franois Ost, un rapport de rversibilit et de fcondation rciproque sy dveloppe qui fait du spectacle le foyer dune idologie politique, et de bon nombre des pices qui y sont joues ou cres des laboratoires de la pense juridique; linverse, cette norme spectaculaire, ce style et cette rhtorique thtrales ne manquent pas dimprgner lexercice du pouvoir royal, autant que la pompe des tribunaux et limaginaire de la doctrine. Shakespeare frquenta assidment ces collges de droit, dont le Grays Inn.

En dpit de son esprit juridique, Shakespeare ntait en aucune faon un philosophe du droit proprement parler. Ainsi que lindique Franois Ost, le dramaturge britannique ne sadressait pas prioritairement lintellection, mais plutt limagination de son public. Cet imaginaire, il le nourrit de discours, dimages, de gestes, de couleurs, de musiques; il lemporte dans le rythme de son verbe et de laction. Dans ses pices, Shakespeare exprimente, comme dans un laboratoire vivant, la validit des constructions politiques et juridiques qui saffrontent dans la ralit de cette Angleterre tourmente par des mutations sociales, conomiques, politiques, religieuses et juridiques de tout premier plan.

Grce la force du jeu, la fiction shakespearienne gagne une ralit supplmentaire, un surcrot dnergie, un supplment de clart qui en accusent plus vivement les contrastes et qui en font ressortir la vrit cache. Ce faisant, Shakespeare saffronte aux passions politiques, il les joue de toutes les faons, il fait appel limaginaire du public et il implique celui-ci dans la construction de ses montages. Une vritable poesis est ici au travail: la construction dun imaginaire collectif.

Pour le professeur Franois Ost, luvre shakespearienne met en scne cette philosophie du droit selon laquelle le droit repose non pas sur une doctrine ou sur une thorie, mais sur un imaginaire collectif compris comme un systme de reprsentations, un ensemble de valeurs unifi par un rcit auquel le peuple accorde crdit et qui est susceptible de motiver son engagement continu. A rebours du libralisme individualiste et utilitariste des modernes, la socit est conue comme une communaut narrative fonde sur un roman politique (Sandel) mlant notamment posie, thtre et histoire.

A cet gard, rappelle lauteur, Iain Ward a finement remarqu quune constitution suppose une activit narrative et un recours lhistoire. Dans ces termes, une constitution devrait tre comprise comme tant un produit de limaginaire. Elle cherche condenser en elle les murs politiques et juridiques dune communaut par le simple fait qu la base de celle-ci se trouve un texte crit qui, la fois, dcrit et prescrit un imaginaire juridique particulier. En ce qui concerne la Constitution anglaise, Shakespeare en serait donc lauteur, rien de moins. Par exemple, la pice Henry V offre un fondement textuel leffort visionnaire dun Anglais dexception bataillant pour le Commonwealth et lide dEtat-nation. Il sagit l de la cration dune respublica dAngleterre, nation entirement unifie par une grce commune, lue par Dieu et ainsi constitue.

Si dans la perspective trace par la ''theory of law as narrative'' William Shakespeare peut tre compris comme lun des plus minents des juristes conteurs, le projet juridique densemble du dramaturge, son horizon politique idal et sa vision de la justice souhaitable demeurent tout fait insaisissables. Chaque fois quun point de vue est esquiss, il est mis en question lors de la scne suivante. Do lextrme ambivalence de luvre de Shakespeare, dans laquelle il sefforce de reprsenter le spectacle de lhumanit dans son infinie complexit.

Versant dans une philosophie du droit teinte dhermneutique, Franois Ost combine les approches thmatique et transversale. Dans des pages extrmement rudites et savoureuses, luniversitaire belge sintresse notamment la thorie des deux corps du roi, quil tudie partir duvres comme Richard II, Jules Csar, Hamlet et Le Roi Lear. Sagissant des thmes comme les limites du droit de punir ainsi que celles de lautonomie de la volont et la validit des clauses pnales, lapproche est en revanche thmatique. En raison de leur grande richesse, les pices Mesure pour mesure et Le Marchand de Venise donnent lieu une analyse transversale des notions dquit et de pardon.

Arnaud Fourmont
( Mis en ligne le 17/07/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)