L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Tocqueville retrouvé - Genèse et enjeux du renouveau tocquevillien français
de Serge Audier
Vrin - Contextes 2004 /  25 €- 163.75  ffr. / 322 pages
ISBN : 2-7116-1630-4
FORMAT : 14x22 cm

L'auteur du compte rendu : Laurent Fedi, ancien normalien, agrg de philosophie et docteur de la Sorbonne, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la philosophie franaise du XIXe sicle, parmi lesquels Le problme de la connaissance dans la philosophie de Charles Renouvier (L'Harmattan, 1998)ou Comte (Les Belles Lettres, 2000).


Lignées tocquevilliennes

Dans ce livre couronn par le prix Raymond Aron, Serge Audier tablit une gnalogie du renouveau tocquevillien en France partir de ce que lon pourrait appeler un contexte de redcouverte, celui des annes 70, marqu par lascension de courants de rflexion non marxistes. Le parcours propos va de Aron aux no-tocquevilliens Dumont, Gauchet, Lipovetsky en passant par des historiens tels que Furet, et se termine par une discussion du no-tocquevillisme (cest--dire une lecture centre sur la thmatique individualiste) en prenant pour fil conducteur linterprtation no-kantienne de Renaut mais aussi et surtout la lecture phnomnologique de Lefort, laquelle lauteur consacre une large place.

Cette tranche dhistoire des ides fait lobjet dune double mise en perspective : archologique puisque sont restitues, en amont, des lectures franaises peu connues Dupont-White, H. Michel, Bougl, Sorel, Rdier, Mayer, entre autres et comparative, car dans un contexte intellectuel diffrent, Hayek ou Arendt expriment une autre image de Tocqueville. Dans ce travail dense et trs rudit, Audier explore les principes dinterprtation de ses auteurs, dvoile leurs effets philosophiques et montre toute lactualit du propos. Sil nhsite pas prendre position, cest que sa propre lecture de Tocqueville, loin daltrer lobjectivit de sa dmarche, donne au projet une forte cohrence : Tocqueville, qui mobilise une double approche du politique, descriptive (quasi sociologique) et normative (philosophique), nest pas un penseur libral au sens habituel du terme, et la rfrence rcurrente ce penseur dans le dbat contemporain ne se rduit pas une tactique idologique dirige contre le volontarisme politique et lintervention de lEtat.

Lun des points dappui que la rflexion contemporaine trouve chez Tocqueville est videmment la menace de despotisme qui pse sur les socits dmocratiques cause de lapathie politique des individus et du primat de lintrt priv. Aussi nest-on pas tonn de dcouvrir des usages catastrophistes du clbre De la dmocratie en Amrique, par exemple dans la mouvance technophobe et cologiste. Linterprtation dominante est toutefois celle qui privilgie laxe libral de la pense tocquevillienne, et qui simpose autour dAron. Audier prsente la position dAron en voquant un paradigme machiavlo-tocquevillien. Si Tocqueville est un penseur libral - dmocrate parce que libral - et un visionnaire annonant mieux que Marx les phnomnes majeurs des socits dmocratiques du XXe sicle, il sous-estime nanmoins, daprs Aron, les effets dhtrognit engendrs par lgalisation des conditions (lexclu tant ici celui qui ne ressemble pas au modle moyen prpondrant) et les effets pluralistes des antagonismes (qui profitent la libert). Aron soppose de ce point de vue au radicalisme dun Hayek qui, ne voulant voir en Tocqueville que lannonciateur du despotisme de lEtat, croit impossible de tenir le juste milieu entre totalitarisme et libralisme absolu.

Ce qui frappe pourtant chez Tocqueville, cest lanalyse de lexprience dmocratique, ou, selon Lefort, exprience de lautre comme semblable. Lefort considre Tocqueville comme un authentique philosophe du politique pour autant quil aurait peru dans la dmocratie un type particulier de consistance sociale impliquant de nouvelles formes politiques (que lon chercherait en vain chez Benjamin Constant qui privilgie, lui, le thme de la libert individuelle), formes au sein desquelles larticulation des rapports fonctionne dsormais selon un schma tranger limaginaire du pouvoir collectif (qui, pour Saint-Simon et autres organicistes, demeure lhorizon indpassable). Tocqueville nest toutefois pas all, selon Lefort, au bout de llucidation du renversement qui peut conduire les socits dmocratiques vers le totalitarisme. La dmarche hyperdialectique inspire de Merleau-Ponty exigeait de penser non seulement la contrepartie du positif, mais la contrepartie de la contrepartie - par exemple les modes dexpressions qui se reconquirent contre lanonymat dans un mouvement sans synthse ni clture.

Le no-tocquevillisme, dont Dumont est le fondateur, est davantage centr sur le rapport des socits occidentales actuelles lindividualisme. Ici encore, cest la relation au politique, bien perue par Lefort, qui est en jeu. Concernant Dumont, Audier corrige un contresens possible. Partant de la distinction entre socits holistes et socits individualistes, Dumont souligne chez Tocqueville le rle rgulateur de la religion - ncessaire pour contrecarrer la tendance latomisation mais galement point essentiel - lmergence, dans les socits individualistes, de reprsentations et de valeurs nouvelles. Gauchet insiste davantage, quant lui, sur la rupture opre par la rvolution dmocratique, notamment lgard du fondement religieux. Peut-tre aurait-on pu remarquer quil y a ici un malentendu, vu que le lien religieux nest jamais pos dans De la dmocratie en Amrique comme un fondement, mais bien au contraire comme un palliatif indispensable quand toute fondation verticale a disparu. En revanche, Audier est trs attentif lvolution et aux hsitations des lectures proposes par Furet, oscillant entre individualisme intgral et mdiation politique, lenjeu tant de savoir dans quelle mesure la citoyennet est une modalit de lindividualisme, comme cela semble tre le cas depuis Rousseau. Ainsi quAudier le montre dans deux parties disjointes de son livre (distribution peu commode pour les repres du lecteur), lhistorien sinterroge, avec LAncien Rgime et la Rvolution, sur le cas franais dune dmocratisation des esprits soprant conjointement la centralisation tatique et la conservation de structures archaques dsubstantialises ; et avec De la dmocratie en Amrique, sur la diffrence entre une dmocratie rvolutionnaire et une dmocratie immdiatement individualiste. Suivant une trajectoire plus linaire, Lipovetsky soutient que lindividualisme est entr dans une nouvelle phase que Tocqueville naurait pas, selon lui, prvue, du fait que depuis les annes 60 le dsir effrn de libration personnelle a pris le pas sur la passion de lgalit. On peut se demander si Lipovetsky ne nglige pas la dnonciation par Tocqueville du got des jouissances matrielles qui, si on le lit avec un regard rtrospectif, devait conduire logiquement lever linterdit de jouissance et prner cette libration consumriste qui nest en rien, aprs tout, la libert politique mise en balance avec le phnomne galitaire. Audier ne corrige pas prcisment Lipovetsky sur ce point, mais dveloppe en revanche la critique formule par Alain Renaut, fonde sur la distinction, voire la tension, entre valeurs dautonomie et valeurs dindpendance. Cest donc bien, l encore, le statut de lindividu moderne qui est interrog, suivant la ligne que les no-kantiens font passer entre subjectivit et individualit. Par ailleurs, Audier souligne les limites de la sociologie no-tocquevillienne de Lipovetsky, qui risque docculter les formes contemporaines dingalit et de domination : cet gard, il suggre que le renouveau tocquevillien a pu conduire, dans certaines de ses formulations, une analyse rductrice du monde social menaant de se dgrader en une nouvelle idologie.

Sur ce sujet comme sur les autres, les analyses concises et brillantes dAudier font de ce livre lun des meilleurs ouvrages consacrs la philosophie politique franaise contemporaine. Au travers de ces clairages multiples, appuys sur des confrontations et des parallles, se prcise galement le statut des textes tocquevilliens, longtemps considrs comme des notes dobservateur mticuleux avant dtre intgrs au panthon des uvres philosophiques majeures. Au plan mthodologique dabord, Tocqueville se situe visiblement dans la ligne de Machiavel et de Montesquieu, au moins pour le niveau danalyse et dinvestigation auquel se place son discours. Son analyse du politique consiste dans un diagnostic sur lesprit dune nation et ses murs, qui, partir dun fait gnrateur, permet non seulement de dgager et de dployer les articulations sociales et les valeurs propres un type de rgime, mais galement de dterminer une dynamique dvolution offrant des possibilits thoriques danticipation. Au plan doctrinal ensuite, Tocqueville laisse transparatre, sinon un modle dmocratique intemporel - impossible au vu de ce quon vient de dire - du moins un axe valuatif qui permet de classer cet auteur tantt du ct des libraux, tantt du ct des dmocrates, parfois mme dans le camp des aristocrates. Audier a le courage dopter, et il tranche en faveur dun Tocqueville dmocrate, cautionnant explicitement linterprtation quavait propose Henry Michel dans LIde de lEtat, en 1896.

En rsum, Tocqueville se rattache au libralisme post-machiavlien, courant dfini par le rejet de toute organisation parfaite suppose stabiliser dans sa clture le conflit et le dissensus. Par ailleurs, Tocqueville nest pas un aptre de lconomie de march. Opportune, de ce point de vue, la discussion des positions antimodernes du maurrassien Rdier pour qui Tocqueville serait un aristocrate dinstinct et un dmocrate de raison. Ajoutons ici quune tendance rpublicaine se dgage galement des textes fort clbres dans lesquels Tocqueville reconnat la forme mme du droit comme une garantie essentielle contre les drives de la dmocratie - la seule barrire, crit-il, entre le fort et le faible, le gouvernant et le gouvern. Sans doute pourrait-on poursuivre le dbat sur les filiations en direction dAlain, qui, aussi mfiant que Tocqueville lgard du despotisme de la majorit et de lEtat Lviathan, apparat comme un libral de type social, soucieux de la protection dont ont justement besoin, en dmocratie, les individus.

Laurent Fedi
( Mis en ligne le 23/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)