L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Essai sur les limites de l'action de l'Etat
de Wilhelm von Humboldt
Les Belles Lettres - Bibliothèque classique de la liberté 2004 /  15 €- 98.25  ffr. / 210 pages
ISBN : 2-251-39036-7
FORMAT : 13x21 cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifi de Sciences Economiques et Sociales au lyce Michelet de Vanves (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'Andr Gide.

Un libéral classique ?...

Cet ouvrage, qui inaugure une collection, la "Bibliothque classique des liberts", est celui d'un philosophe allemand plus connu pour ses rflexions sur le systme universitaire (dont il sera un rformateur important) que pour ses rflexions de philosophie politique. Ce n'est pas l le moindre intrt d'une telle publication.

Le titre de cet essai laisse assez clairement prsager de son contenu. Comme de nombreux contemporains, Humboldt thorise sur le rle et la place lgitimes de l'Etat. Celui-ci ne peut plus recourir une quelconque rfrence divine et son autorit doit tre fonde en raison, puisque comme le souligne l'auteur, les Etats "anciens recherchaient la vertu [et] les nouveaux recherchent le bonheur".

En ce sens, l'ouvrage d'Humboldt semble appartenir ce vaste travail d'laboration de l'utilitarisme naissant, dont Jeremy Bentham sera la figure minente. En plaant l'individu au cur de son attention, en clbrant sa capacit agir, Humboldt est trs proche des conomistes cossais de son poque, d'un Smith par exemple. De mme, dans le domaine politique, il tmoigne d'un attachement salutaire l'affirmation des liberts individuelles dans l'ensemble des aspects de la vie, y compris en matire de sexualit. Ainsi, tout comme J. Bentham (voir, Dfense de la libert sexuelle, Ecrits sur l'homosexualit, d. Mille et une nuits) ou, dans une forme particulire certes, Sade (voir, Franais encore un effort si vous voulez tre rpublicains, d. Mille et une nuits), Humboldt n'hsite pas contrer les prjugs de son poque en affirmant qu"on ne saurait punir les actes qui ne se rattachent qu' leur auteur ou qui se produisent du consentement de celui qu'ils atteignent. Tous ces principes s'y opposent et dfendent mme qu'on les entrave. On ne peut donc punir aucune de ces infractions charnelles appeles fautes contre les murs (le viol except, [l est la diffrence de taille avec Sade]), qu'elles causent ou non du scandale".

Ces diffrentes propositions font de Humboldt un libral, au fond assez classique. Ce qui toutefois peut retenir l'attention, c'est qu'il semble vouloir se dtacher du principe de l'utilit. Ne cessant d'affirmer un attachement profond la diversit des tres, il considre qu'il est extrmement difficile, en matire pnale notamment, de rendre compte de la proportionnalit de la peine, mme s'il adhre ce principe. La notion d'utilit ne suffit pas pour permettre une "dtermination gnrale" de la "mesure absolue des peines". La peine, qu'il veut douce, ne peut tre que relativement proportionnelle. Comme en d'autres matires juridiques, il ne croit pas la possibilit d'un ddommagement vritablement proportionn des actes dlictueux et criminels du fait que "la varit infinie des penchants et des caprices humains attribue chaque chose et chaque acte une utilit infiniment variable".

Plus encore, il considre que toute action du lgislateur doit avoir pour but d'augmenter la libert et la "force humaine". Toutefois, le lgislateur doit prendre en compte la ralit de son temps. L encore, le critre de l'utilit n'est pas ncessairement le meilleur, puisqu'il "exige des calculs de probabilits qui forcment ne peuvent point tre exempts d'erreurs". Humboldt lui oppose le "principe de ncessit", entendu comme la ncessaire abstention de l'Etat poursuivre la libralisation de la socit dans les cas o la libert accorde "non seulement toufferait tout progrs venir, mais compromettrait l'existence mme de la socit".

Paradoxalement donc, le texte se termine par des considrations sur les limites de la limitation de l'action de l'Etat. On dbouche alors sur un "simple" libralisme politique, empreint d'humanisme allemand.

Guy Dreux
( Mis en ligne le 26/08/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)