L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Le Libéralisme américain - Histoire d'un détournement
de Alain Laurent
Les Belles Lettres 2006 /  21 €- 137.55  ffr. / 271 pages
ISBN : 2-251-44302-9
FORMAT : 13,5cm x 21,0cm

L'auteur du compte rendu : Mathieu Zagrodzki est diplm en droit priv de lUniversit Paris II et de Sciences Po Paris. Il est actuellement doctorant au sein du Ple Action Publique du Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (CEVIPOF).

Le poids des mots

Il y a des termes que lon entend tout bout de champ dans la bouche des hommes politiques, des journalistes ou encore des intellectuels en France. Le libralisme est de ceux-l. Parfois voqu comme un remde aux maux conomiques et sociaux contemporains, plus souvent dcri, presque toujours accompagn des adjectifs ultra, no ou sauvage, il dchane les passions, tel point quon en oublie ce quil est rellement et do il vient. Dautant plus quun lment vient brouiller la dfinition du concept : le libralisme recouvre des ides diamtralement opposes selon que lon se trouve dans le monde anglo-saxon ou en Europe continentale. Cest travers ltude du liberalism amricain quAlain Laurent nous propose de visiter, ou de revisiter, ce pan essentiel de lhistoire des ides, de la philosophie politique et de lconomie.

Quest-ce que le libralisme ? Pour Alain Laurent, la rponse est simple : il sagit dun corpus dides dfendues par des penseurs comme Tocqueville, Bastiat ou Constant, cest--dire un Etat limit, la libert individuelle, le droit de proprit et lconomie de laisser-faire. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes philosophiques si un paradoxe ntait pas venu compliquer les choses partir de la fin du XIXe sicle. En effet, alors que le libralisme traditionnel reste solidement ancr en Europe continentale, grce Emile Faguet et Yves Guyot en France, Piero Gobetti en Italie, ou encore Franz Oppenheimer en Allemagne, une nouvelle espce de libraux apparat en Angleterre et aux Etats-Unis. Constatant les injustices sociales engendres par un libralisme classique (qualifi de old liberalism) qui na pas tenu ses promesses dgale libert pour tous, des figures intellectuelles comme Thomas Green et Leonard Hobhouse outre-Manche et John Dewey outre-Atlantique appellent de leurs voeux un new ou modern liberalism, destin corriger les imperfections du modle originel. Et en quoi consiste ce libralisme dun genre nouveau ? Principalement en une intervention nergique dans les sphres conomique et sociale dun Etat Providence devenu le garant de la justice sociale, soit loppos diamtral des recettes du libralisme individualiste et laisser-fairiste. Ainsi, ce sont les deux pays en principe les plus ouverts la libert individuelle et au capitalisme qui voient lapparition du liberalism, imposteur proche de la social-dmocratie europenne voire du socialisme modr, qui dominera la scne intellectuelle amricaine pendant plusieurs dcennies.

Le old liberalism na pourtant pas dit son dernier mot aux Etats-Unis, et ce sont des intellectuels souvent dorigine europenne, comme les Autrichiens Ludwig von Mises et Friedrich Hayek, qui enclenchent la contre-attaque dite nolibrale, qui nest en fait quune remise lordre du jour des idaux dun libralisme classique favorable aux droits individuels et hostile linterventionnisme tatique. Dans cette partie, qui est probablement la plus intressante du livre, Alain Laurent explore la bataille dides mene contre les liberals par des courants de pense aussi riches que varis : les montaristes, dont Milton Friedman est le chef de file, les libertariens, partisans dun Etat minimum comme Ayn Rand, les anarcho-capitalistes favorables la privatisation de toutes les fonctions tatiques, linstar de Murray Rothbard, la National Review de William Buckley ou encore les no-conservateurs, anciens liberals et gauchistes passs droite. Cette guerre pour la rhabilitation du libralisme dans son acception premire (mme si ses acteurs ont d, comme on la vu, adopter des appellations diffrentes, les liberals stant appropris le terme pour de bon aux Etats-Unis) illustre quel point la bataille des ides est fondamentale dans toute comptition lectorale : ce sont en effet ces soldats du libralisme classique qui ont prpar le terrain pour lavnement de Ronald Reagan.

Au final, Alain Laurent dmontre dans cette dnonciation de lusurpation terminologique que constitue le liberalism amricain limportance des mots en science politique. La confusion en France entre liberalism et libralisme mne par exemple au genre de contresens qui fait dun John Rawls, liberal au sens amricain, le reprsentant du libralisme individualiste classique Mais au fond, les deux traditions ne seraient-elles pas compatibles au sein dune synthse que lon pourrait qualifier de socialiste librale ? Non, rpond lauteur, car le libralisme et le socialisme reprsentent deux solutions conomiques et deux modles de socit en grande partie antinomiques et, partant, inconciliables, lattachement la libert politique que partagent libraux classiques et sociaux-dmocrates ne suffisant pas en faire un courant politique cohrent. Voil qui a le mrite dtre clair !

Mathieu Zagrodzki
( Mis en ligne le 02/09/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)