L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

Libérez le féminisme !
de Morgane Merteuil
L'Editeur - Idées et controverses 2012 /  13 €- 85.15  ffr. / 133 pages
ISBN : 11,6 cm × 17,6 cm
FORMAT : 978-2-36201-069-9

L'auteur du compte rendu : Docteur en sociologie, diplm de lInstitut d'tudes politiques de Paris, actuellement chercheur associ au laboratoire Cultures et Socits en Europe (Universit de Strasbourg), Christophe Colera est l'auteur, entre autre, de La Nudit, pratiques et significations (ditions du Cygne) et Individualit et subjectivit chez Nietzsche (LHarmattan).

Le féminin pluriel

tudiante en lettres, admiratrice de Grislidis Ral, de Virginie Despentes, de Christine Delphy et de Thierry Schaffauser, prostitue de son tat et secrtaire gnrale du Syndicat du travail sexuel, Morgane Merteuil a trouv son cheval de bataille: la lutte contre un certain fminisme qui milite pour un rapport au sexe normalis vocation totalitaire, le fminisme institutionnel, bien-pensant des associations portes par les grands mdias: Chiennes de garde, Ni Putes Ni Soumises et Osez le fminisme. Aux premires, il est reproch une dvalorisation caricaturale du corps (dans la polmique sur la photo des fesses de Simone de Beauvoir), aux deuximes une pense no-coloniale qui identifie la diffrence au retard dans la civilisation, aux dernires enfin de vouloir normaliser bourgeoisement les statuts de genre et les pratiques sexuelles. Toute cette mouvance aurait en commun, selon elle, une mme haine de la sexualit, et cultiverait un mme pessimisme sur le potentiel rel dinventivit et daffirmation de soi dont les femmes, dans diverses situations, seraient porteuses.

Un point de vue intressant en ce temps de ''political correctness'' obligatoire. Les argumentations sont toujours lgantes, efficaces, souvent pertinentes sur le volet polmique, quoique sans doute un peu excessives, parfois, dans leur refus de lessentialisme et leur indiffrence aux dterminations naturelles. Elles deviennent carrment touchantes sur le volet du tmoignage. Car malgr les apparences (le titre, le format), le livre est aussi loign du pamphlet (dont il na aucunement la violence) que de lessai savant (peu duniversitaires sont cits, et cest plus souvent sur des documentaires journalistiques ou des point de vue dcrivains que le livre sappuie). Louvrage est avant tout la trace dun vcu, celui des prostitues, vcu toujours complexe, attendrissant, qui a la chance ici de pouvoir se dire dans un langage cultiv, l o dordinaire il ne passait que par des paroles censures. Morgane Merteuil marque un point particulirement fort quand elle fait, exemples lappui, de la voix de la prostitution la voix des faibles ou de la faiblesse (presque perue dans un sens ontologique), non pas seulement celle des professionnelles, mais aussi celle des clients, les unes et les autres ne faisant au fond potentiellement quun dans le combat pour leur reconnaissance. Ce qui se joue dans les draps du sexe tarif serait lenvers dune socit machiste de la force et du profit, un envers dans lequel hommes et femmes ne font en ralit quun, par-del les clichs cultivs par le fminisme mdiatique.

A vrai dire, limage de la faiblesse, mme ontologise, fait sans doute encore la part un peu trop belle au patriarcat productiviste implicitement crdit dune force relle (or les lecteurs des pitres de Saint Paul et des textes sacrs du taosme savent que force et faiblesse sont interchangeables) et dailleurs Morgane Merteuil se rattrape dans la suite de son tmoignage en montrant toute la libert (et aussi lauthenticit de rapports humains), donc en quelque manire la force, qu'elle trouve dans son mtier.

On lira avec intrt les analogies faites entre le traitement de la prostitution et celui de lavortement (une ide emprunte Gail Pheterson, qui a sans doute ses limites philosophiques, mais qui peut tre opratoire dans laction syndicale o lauteure se trouve engage), la dfense dun fminisme raliste et inclusif (qui irait des femmes musulmanes voiles celles qui affichent leur amour de lrotisme), attentif la diversit de vcus et ouvert toutes les possibilits humaines.

Dans son rle de jeune publiciste, qui se veut porteuse des attentes dune nouvelle gnration (notamment celles dautres prostitues lettres comme elle, tudiantes que les difficults conomiques mais aussi un nouveau rapport au corps poussent dans cette voie), Morgane Merteuil rejoint une forme de libralisme politique radical, qui place ses espoirs dans la libre circulation de linformation et du partage des expriences au-del des clichs. En plein cur du dbat sur labolition de la prostitution, elle ne doute pas que la rsistance au normativisme autoritaire ait une chance de lemporter.

Face elle, les fministes bourgeoises, tenantes dun certaine paternalisme, ne manqueront probablement pas de faire valoir que ce manifeste pour la libert ne convient qu celles qui ont les moyens (au moins intellectuels et psychologiques) de lexercer. Et pourtant la dmocratie ne parat gure possible sans avancer sur le chemin du droit de chacun faire ce quil veut de son corps. Ceux qui y croient trouveront en tout cas dans le livre de Morgane Merteuil matire tayer leur conviction.

Christophe Colera
( Mis en ligne le 18/09/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)