L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

L’Argent sans foi ni loi
de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
Textuel - Conversations pour demain 2012 /  12 €- 78.6  ffr. / 92 pages
ISBN : 978-2-84597-444-9
FORMAT : 11,4 cm × 21,0 cm

Argent, lien social et asocial

Loin du langage abscons de lconomie financire, les sociologues Monique Pinon-Charlot et Michel Pinon exposent clairement Rgis Meyran la manire dont largent a t perverti afin de modifier un ensemble de constructions sociales et de rapports de force entre les diffrents groupes jusqu devenir une arme de domination. Lapproche sociologique, en mettant au premier plan les intervenants(financiers, spculateurs, politiques, banquiers, termes du discours conomiques, etc.), vite de rifier largent et den faire un acteur autonome de la vie sociale.

La virtualit de largent ne va cesser de crotre au XXe sicle: aprs la fin de la Seconde Guerre mondiale, les accords de Bretton Woods (1945) permettent aux Etats-Unis dimposer le dollar comme monnaie dchange du commerce mondialet unique devise convertible en or. Puis, appauvris par la guerre du Viet-Nam et confronts au dsquilibre entre les rserves dor de la banque fdrale amricaine et le volume de dollars en circulation, les Etats-Unis abandonnent la convertibilit du dollar sur lor (Nixon, 1971). Ainsi libr, le dollar roi devient une arme que les Etats-Unis utilisent pour dominer le monde mais aussi une monnaie de singe qui donne aux Etats la possibilit de vivre au-dessus de leurs moyens. La virtualit de largent se poursuitpar la mise en place des chquiers, prlvements, banalisation des crdits, cartes bancaires, et en 1984, la France privatise ses dernires banques publiques ou mutualistes. Les financiers possdent le pouvoir.

Le cheval de Troie du nolibralisme sintroduit au sein mme des Etats. Les collusions financier-politique, tant de gauche que de droite, sont nombreuses; en la matire, la mdaille revient Petros Christodoulou, trader de Goldman Sachs en charge de la dette grecque. Une gnration de patrons voyous pille le savoir-faire des entreprises franaises et enrichit les fonds de pension amricains au dtriment des salaires de milliers de travailleurs car face eux il ny a que la dliquescence de lEtat, lequel entrine les dispositions librales du trait de Lisbonne malgr lopposition du peuple et nimpose ni embargo ni aucune autre sanction aux paradis fiscaux. Les actionnaires ne connaissent plus de limites dans leurs profits et largent perverti devient une arme dans les rapports sociaux de domination, qui permet dabaisser le cot du travail des salaris europens au niveau des pays les plus pauvres.

Cette distorsion, jamais atteinte entre les valeurs de la Rpublique et ce capitalisme financiaris drgul, est nie par la presse people: travers la saga des ttes couronnes et multimillionnaires avec leurs paradis fiscaux, cette presse entretient lide dune socit consensuelle dans limaginaire collectif.

Comment chapper au principe de fonctionnement du libralisme aveugle, linjonction de senrichirpersonnellement ? Comment redonner largent le rle dhumble serviteur irriguant le corps social au lieu dtre linstrument de domination entre les classes et les peuples? Les auteurs, en rappelant quils choisissent leurs vies plutt que leurs profits, proposent dautres alternatives loin dtre utopiques. Pdagogues et clairs dans leur approche historique de cette drive, leur petit livre est prcieux et sadresse un large public.

Aux formules vides de sens des discours politico-conomiques quils nont pas manqu de reprer, ils prfrent citer cet extrait : Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos liberts que des armes entires prtes au combat. Si le peuple amricain permet un jour que des banques prives contrlent sa monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, dabord par linflation, ensuite par la rcession, jusquau jour o leurs enfants se rveilleront sans maison et sans toit sur la terre que leurs parents ont conquise - 1802 -Thomas Jefferson, troisime prsident des Etats-Unis.

Marie-Claude Bernard
( Mis en ligne le 27/11/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)