L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

En Amazonie - Infiltré dans le ''meilleur des mondes''
de Jean-Baptiste Malet
Hachette - Pluriel 2015 /  7,50 €- 49.13  ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-8185-0443-7
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Edition augmente

Premire publication en mai 2013 (Fayard)


Au bonheur des Amazones !

Emile Zola dcrivait larrive des grands magasins qui ruinaient les petits commerants dans Au Bonheur des dames. Ctait le dbut de la consommation grande chelle, de lentreprise managriale dont Jacques Tati, dans Playtime, mesurera dune faon comique linhumanit, avec ces grands immeubles aux baies vitres. Nous voici dans un autre temps, en pleine rvolution conomique due linformatique et Internet, cette fois-ci lchelle mondiale, quelque part entre Les Temps modernes de Chaplin, Metropolis de Fritz Lang et Le Meilleur des mondes dAldous Huxley. Le travail extnuant nest plus visible, cach par notre cran dordinateur.

Le journaliste Jean-Baptiste Malet, 26 ans, journaliste Golias, dcide un beau jour daller rencontrer ces travailleurs de lombre de l'entrept Amazon Montlimar. Comme l'entreprise recrute 1200 intrimaires en plus de ses 350 CDI, Jean-Baptiste Malet se fait embaucher et pendant deux mois, travaille dans ces normes entrepts de 36000 mtres carrs (les ''stowers'') o sont stocks des milliers de marchandises de tout genre, du livre gauchiste au manga pornographique en passant par les slips et les protge-matelas. Il devient ''pickeur'' tandis que dautres seront ''packeurs'' (emballeurs). Cest--dire quil va chercher les produits, parcourant dans ce travail de nuit entre 20 et 25 kilomtres pied.

Son travail dinvestigation se borde relater ce quil a vcu, cest--dire linfernal dispositif mis en place. Et dabord, tout un vocabulaire anglais matriser: ''inbound'', ''outbound'', ''damage'', ''bins'', ''slam'', ''leaders''... La vie de la fourmi amazonienne est rgle par des ''process'' qui contrlent les moindres faits et gestes: vitesse maximum des voitures sur le parking (15 km/h), faon de se garer en marche arrire, tutoiement obligatoire, manipulation des chariots, manire dempiler les articles (par taille).

Le travail est harassant. Le parcours du ''pickeur'' est optimis par un logiciel,vritable flic informatique qui sait tout de vous: o vous tes, ce que vous faites en temps rel, le tout contrl par des ''leaders'', eux-mmes sous lil vigilant de ''managers''. Lemploy finit perclus de douleurs dans le dos, au cou, aux cuisses... Les deux pauses de vingt minutes (une paye par Amazon et lautre non) se rduisent en ralit huit minutes sur une chaise, le temps de marcher jusquaux salles de repos. Mme pendant la pause, la fourmi marche avant de se goinfrer de sucreries pour tenir le coup. Le calcul est simple: ses douze minutes filoutes sur le temps de pause correspondent environ 200 heures de travail non payes par jour pour mille employs.

Lentreprise de-commerce nest pas transparente. Elle cache son jeu et dfend ses employs de parler de leurs conditions de travail, et mme de raconter quoi que ce soit (contrevenant ainsi au droit du travail franais dans leur annexe 7). Il est vident qu'un livre pareil nest pas favorable Amazon, ce qui tonne de la part d'un diteur important. l'heure o les librairies tombent comme des mouches, il y a de quoi tre inquiet vis--vis de ces ''pieuvres'' plantaires qui emploient des travailleurs saisonniers, fragmentant de plus en plus le travail, en en faisant perdre beaucoup dautres. Une vie rduite sa feuille de paye...

crit simplement, la faon d'un documentaire littraire, le livre met donc nu l'exploitation de milliers de personnes, obliges de se soumettre faute de mieux. Vu l'essor actuel des emplois vacataires, avec trs peu de CDI la clef, Amazon prospre (en 2012, le chiffre daffaire a progress de 27%, slevant 61,09 milliards de dollars), et en payant peu dimpts en France (en pratiquant loptimisation fiscale). Les politiques ne disent rien ou applaudissent (comme Arnaud Montebourg ou Xavier Bertrand), de peur que la courbe du chmage ne se redresse davantage. LEtat laisse faire. La socit tolre bon gr mal gr. Le journaliste cite dailleurs lconomiste Joseph Schumpeter qui a thoris la disparition demplois lie la cration dactivits nouvelles (phnomne appel destruction cratrice).

Et tout ceci est d'autant plus efficace que le client, d'un clic de souris, n'a pas bouger pour acheter ses articles, restant derrire son cran dordinateur. C'est la version totalitaire de l'empire libralo-stakhanoviste dans lequel l'entreprise prospre avec la collaboration induite de millions de consommateurs, le tout enrob dune devise: Work hard, Have fun, Make history (Travaille dur, amuse-toi, cris l'histoire), une sorte de camp de concentration ''new look''; on songe ce que dirait le philosophe Heidegger de ce processus de pense calculante. Un systme si efficace que le livre est vendu chez Amazon! Ce processus effrayant semble bien ne pas pouvoir tre enray. Le rle d'Internet est problmatique dans cette drgulation du travail, syndrome d'un monde qui change radicalement.

On aimerait voir la tte de notre ''pickeur'' prenant ce livre dans les hangars dAmazon

Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 07/04/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)