L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

Traité de la violence
de Wolfgang Sofsky
Gallimard - TEL 2015 /  11 €- 72.05  ffr. / 22 pages
ISBN : 978-2-07-014853-0
FORMAT : 12,5 cm × 19,0 cm

Bernard Lortholary (Traducteur)

Réflexions sur la violence

Wolfgang Sofsky (n en 1952) est un sociologue, un journaliste et un crivain allemand qui s'intresse aux questions de la guerre et du pouvoir. Ce trait de la violence peut paratre dsespr et pessimiste, mais il est salutaire. Il ne sagit pas pour Sofsky de cder au moralisme ambiant mais de faire un constat aussi lucide que juste. Le lecteur doit alors se poser la question des divers dguisements de la violence.

tat, arme, passion, douleur, torture, excution, combat, chasse, massacre, destruction des choses et des tres, Wolfgang Sofsky traite des formes diverses de la violence. Et il pose une question: pourquoi la violence est-elle conjointe au dveloppement de la civilisation sous de multiples formes?

Wolfgang Sofsky ne procde pas une analyse interne de sa contagion mais de lextrieur. Il dcrit son impact opr de diverses manires par ltat ou lindividu. Loin dendiguer la violence, la civilisation la propage. Car cette violence nest pas animale selon lui; elle est proprement humaine, dmultiplie par la raison. L'homme de raison cherche expliquer la violence, l'intention, le but qui anime le criminel (Gilles de Rais) mais il ny a aucune explication rationnelle son dploiement sans fin.

Pour comprendre, il faut se dprendre dune illusion principale et accepter l'ide qu'il n'y a gure de progrs possible concernant la violence. C'est la culture humaine et non la nature qui a fait de l'homme un tre capable de tout. En tmoigne ce passage aussi terrible quclairant: Ce ne sont pas des forces pulsionnelles naturelles qui confrent la violence sa continuit culturelle, mais des potentialits spcifiquement humaines. Les mauvaises actions envers autrui prennent racine dans la capacit daction de lhomme. Linvention darmes et de cruauts nouvelles est due son imagination illimite. Cest parce que lhomme peut tout se reprsenter quil est capable de tout. Cest parce quil nest pas men par ses instincts mais quil est un tre spirituel, quil peut se comporter de faon pire que les btes. Cest parce quil est un tre dot de culture, pouvant crer sa propre violence, quil est en mesure daccrotre dmesurment ses forces destructives. Cest parce quil nest pas dtermin de manire fixe quil est capable de tous les crimes (p.209).

La civilisation volue et la violence avec, sans attnuation donc puisque la premire est le socle fondateur de la seconde. Un essai implacable et lucide.

Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 08/07/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)