L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

Sociologie de l'immigration
de Andréa Rea et Maryse Tripier
La Découverte - Repères 2003 /  7.95 €- 52.07  ffr. / 122 pages
ISBN :  2-7071-4001-5
FORMAT : 11x18 cm

Des étrangers bien de chez nous ?

Louvrage dA. Rea et de M. Tripier est fondamentalement ancr dans notre poque. Les thmes ici abords sont de ceux qui nous interpellent, qui nous mobilisent facilement et animent les dbats politiques aujourdhui : la problmatique de lassimilation, celle de la relation entre identit et citoyennet, et les questions lies au racisme et ses implications quant au lien social national. Comment ne pas se sentir concern par ces enjeux lorsque la polmique sur le communautarisme revient sur le devant de la scne, encore exacerbe par les rcentes propositions de la Commission Stasi, ou que le Front National, fort de son assise lectorale, tente dinstaurer et dexploiter un clivage entre Franais de souche et immigrs ?

Cependant les auteurs ont russi sextraire dans un premier temps de ces aspects politiquement brlants pour adopter un point de vue plus strictement scientifique, qui sappuie sur ltude des courants de pense sociologiques au XXe sicle ; il serait malais de le leur reprocher, puisquen agissant de la sorte ils sont parvenus viter lcueil du discours normatif ou militant, affleurant ces eaux troubles des sciences sociales, et ce sans pour autant renoncer donner des clairages propices la comprhension de la situation actuelle.

Leurs observations recourent des analyses tant amricaines queuropennes, et les lumires croises de ces deux sociologies trs diffrentes sont assurment bien utiles quand il sagit de juger un phnomne dont limportance a longtemps t minore, quand il ntait pas purement ignor, dans un pays comme la France. Le poids de lhritage historique et politique dune nation est ainsi soulign par les auteurs, et lon constate quil sexerce sur les socits tudies mais aussi sur les chercheurs tudiant ces socits A. Rea et M. Tripier, en comparant les travaux de lcole de Chicago, au dbut du XXe sicle, et ceux des sociologues europens des annes 1960, montrent quel point le regard port sur une situation est concomitant dune certaine mentalit. Aux Etats-Unis, la recherche a pris pour objet la ville, et sest attache dcrire lvolution et lintgration de la communaut immigre ; loppos, en France, seul lindividu a t pris en considration, quand il a commenc de ltre - cest dire trs tard, du fait dune tradition jacobine qui refusait de considrer les corps sociaux intermdiaires, simaginant les faire disparatre en les ignorant.

Le livre insiste galement sur linfluence quont pu exercer certaines conceptions conomiques et idologiques dun tel phnomne : la vision conomique purement utilitariste qui consiste ne voir les immigrs que comme des individus isols venant proposer leur force de travail sur le march (cest la figure du gastarbiter, le travailleur hte), suppose, paradoxalement, une absence de sociologie de limmigration. De mme, le marxisme, qui a longtemps imprgn une part de la sociologie europenne, refusait de considrer lexistence dun clivage autre que de classe, et ne prenait en compte limmigration que dans un schma plus global, pour dmontrer que ctait une stratgie consciemment mene par la classe capitaliste pour diviser la classe ouvrire.

Nanmoins toutes ces approches taient en ralit biaises parce quelles vitaient un point crucial, celui de lethnicit, et de la relation qui lie identit et citoyennet. L encore les considrations sont bien diffrentes selon que lon se situe de part ou dautre de lAtlantique. Il faut distinguer aux Etats-Unis les notions dethnicit et de racialisme, qui, du fait mme de leur coexistence, traduisent une situation ou le multiculturalisme est accept sans que les Noirs le soient vraiment... La ralit est autre en France, la notion dethnicit a pu tre considre comme un moyen dintroduire de nouveaux clivages sociaux, de crer dautres classes, parce qu'elle touche en fait une autre pineuse question, celle de lidentit.

La conceptualisation des immigrs en tant que classe part, et cependant apparente aux classes sociales les plus infrieures, permet en effet de les caractriser, et de les diffrencier. Cest l le problme de la domination par la mise distance de lAutre, tel quil avait pu tre voqu par P. Bourdieu. Car, comme nous le font remarquer les auteurs, rien nest moins naturel ni moins innocent que le choix des critres de dfinition par les sociologues, mais aussi les citoyens ordinaires ; interviennent ici toutes les thories interactionnistes qui tudient limpact de cette caractrisation des communauts immigres par les socits daccueil sur les diffrents groupes de population viss. Ce qui nous conduit nous interroger sur nos schmes mentaux, sur le racisme, sur la ghettosation de certaines banlieues, et sur beaucoup dautres questions directement actuelles.

Tout cela renvoie galement un problme plus proprement politique, celui de lintgration par la citoyennet, considr a priori comme le but dun systme la franaise. Nous voyons avec les auteurs que rien nest moins vident, dans la pratique, et que, par exemple, le fait de parler dassimilation nest pas neutre
Cest pourquoi cet ouvrage qui, par sa clart et les nombreux encadrs illustrant des points plus prcis, sapparente trs souvent au manuel, nen est pas moins richement problmatis. Sa lecture savrera dun rel profit, tant pour ltudiant que pour le citoyen curieux de comprendre comment fonctionne la socit laquelle il appartient.

Aurore Lesage
( Mis en ligne le 19/12/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)