L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

La Signature scientifique
de Béatrice Fraenkel et David Pontille
CNRS éditions - CNRS Sociologie 2004 /  19 €- 124.45  ffr. / 198 pages
ISBN : Une sociologie pragmatique de l'
FORMAT : 17x24 cm

L'auteur du compte rendu : Ingnieur Agronome diplm de l'Ecole Nationale Suprieure Agronomique de Rennes, Frdric Suffert est chercheur l'Institut National de la Recherche Agronomique depuis 2000. Spcialiste en pidmiologie vgtale et protection des cultures contre les maladies telluriques, il prpare actuellement une thse de doctorat en formation continue.

Du bon usage de l'auctorialité scientifique

Cet ouvrage est le fruit de plusieurs annes de travail dans la vie d'un doctorant, David Pontille, dsormais sociologue, chercheur au Centre d'Etude et de Recherche Travail, Organisation, Pouvoir, dans une unit mixte (Universit Toulouse le Mirail - CNRS). Le livre est issu d'une thse soutenue en 2000. Comme le fait remarquer Batrice Fraenkel dans sa prface, l'ouvrage affirme ds son titre l'existence d'un phnomne complexe, celui de la signature scientifique. Pour nous convaincre, elle cite un exemple qui ne peut laisser indiffrent : une publication dans le domaine de la physique devenue clbre pour ses 555 cosignataires...

La question centrale du livre peut ds lors se rsumer Qu'est ce qu'un auteur scientifique ? et surtout Qu'est ce qui justifie d'tre auteur en plus d'tre celui qui a 'crit' ? Lorsque l'on aborde ce livre avec curiosit, une question vient immdiatement en tte : David Pontille, qui va sans aucun doute analyser la question de la signature scientifique avec la rigueur qui caractrise toute thse de bonne facture, remettra-t-il en question sa propre auctorialit ? De qui est cet ouvrage ? Qui y a particip ? Un peu comme si un enquteur criminel, faute de mieux, finirait par se trouver lui-mme suspect mettant ainsi l'preuve sa conscience professionnelle. L'auteur se pose effectivement cette question en prambule. Une mise en abme, ultime, qui pose ds le dbut pourtant, le srieux de l'tude et la question phare Qui est l'auteur ?

Cet ouvrage est le fruit d'un excellent travail de recherche en sociologie, essentiellement tourn vers la pratique de l'acte scientifique. En suivant les chercheurs de trois disciplines, au quotidien et dans leur propre vision critique des pratiques de la profession, leur remise en question, et leurs introspections discrtes, David Pontille tudie avec minutie les ngociations, tensions, et justifications dont la signature des publications scientifiques fait l'objet. Les diffrences entre sociologie, droit et biologie sont indniables, mais l'image que vhiculent les chercheurs de ces trois disciplines et la ralit commune des attributions de leurs valorisations crites prsentent de nombreux points communs. La science apparat bien souvent comme issue d'esprits gniaux, indpendants, isols tant dans l'adversit que la russite. Cette reprsentation laisse cependant dans l'ombre le travail collectif, le projet d'quipe, cellule de base de l'entreprise de production et de valorisation des connaissances scientifiques.

La publication en tant qu'activit de cration et de valorisation scientifique a fait l'objet de nombreuses recherches. La plupart d'entre-elles se concentrent sur deux aspects : la productivit (des chercheurs, des quipes, des laboratoires...) ou les modalits de persuasion dployes dans les textes. Elle est apprhende par David Pontille du point de vue des pratiques de signature. Questionnes diffrents niveaux, les modalits d'inscription de la signature scientifique s'avrent plurielles. Elles rvlent les nombreux enjeux de cette sphre d'activit, tels que l'laboration et la communication de connaissances diffrents publics ou l'valuation spcifique des chercheurs.

L'articulation d'investigations mthodologiques varies permet en effet de mettre en relief les multiples dimensions qui lient les textes leurs contextes historique, disciplinaire, et national. Fonde sur des tudes de cas contemporains, l'analyse met au jour un double processus. Le premier concerne le cadrage diffrentiel des pratiques de signature en science selon leurs espaces d'inscription (graphiques, disciplinaires, institutionnels et organisationnels). Ce cadrage concerne aussi bien les lments cognitifs du travail que ses aspects institutionnels. Un exemple, dans lequel beaucoup de collgues lecteurs se reconnatraient, peut tre le cas de la division d'un travail s'organisant sous la responsabilit d'un professeur, qui prend en charge la majorit des oprations de recherche. Son nom est alors plac en premier. Des chercheurs, qui apportent une aide technique, une partie de l'criture et une relecture critique, sont tout de mme signataires : ils se placent la suite. Mais l'agencement des noms n'exprime pas leur contribution respective. La division du travail tant rendue possible par l'investigation empirique quantitative, les oprations de recherche qui concernent la collecte des donnes et/ou leur interprtation donnent accs la signature. L'agencement des noms sur les publications garde ainsi les traces d'une double hirarchisation : celle des oprations de recherche spcifique chaque espace disciplinaire, et celle du statut des personnes.

Le second processus est relatif aux pratiques quotidiennes des scientifiques. Les cadres institutionnels et cognitifs sont en effet le produit de contextes socio-historiques particuliers : ils sont susceptibles d'tre redfinis par les pratiques qui, en les perptuant, les modifient. L'analyse permet ainsi de dgager des rsultats tant sur la formalisation progressive des publications et des pratiques de signature que sur l'organisation de la production scientifique selon les disciplines. Mais parce qu'elle est attentive aux variations des formes d'appropriation en fonction des espaces o celle-ci se dploie, l'analyse dbouche galement sur une problmatisation de la notion d'auteur dans cette sphre d'activit particulire. L'auctorialit, malgr la multiplicit de ses facettes, est matrialise - encore et toujours - sous la forme d'une srie de nom de personnes signataires, et prsente comme une des principales formes possibles de clture, une des seules logiques d'attribution des noncs.

On pourra reprocher le dcalage qui existe parfois entre le biologiste dont la pratique est ici compare avec celle du sociologue, mais galement entre le biologiste, et le sociologue David Pontille, auteur de louvrage : il est difficile de rentrer rellement dans la pratique dune autre discipline, en l'occurrence la biologie, avec le regard d'un autre champ disciplinaire, lui-mme analys dans ses habitudes. C'est bien l'unique petite critique formuler, tant ce livre est intressant, bien que rserv des spcialistes. Au travers de quelque intrigue de labo cite en exemple, dcrite avec rigueur et impartialit, on se prte volontiers au jeu de l'auctorialit, si bien dfinie et analyse par ailleurs par l'auteur : reconnatre telle ou telle pratique de la signature, relle, vcue, rapporte ou critique par de proches collgues ou par soi-mme.

Frédéric Suffert
( Mis en ligne le 05/10/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)