L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

La Mégamachine - Raison technoscientifique, raison économique et mythe du progrès
de Serge Latouche
La Découverte - Recherches 2004 /  20 €- 131  ffr. / 202 pages
ISBN : 2-7071-4444-4
FORMAT : 14x22 cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifi de Sciences Economiques et Sociales au lyce Michelet de Vanves (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'Andr Gide.

La mal-mesure du progrès

Exercice numro 1 :
Prenez le prix moyen d'une automobile et ajoutez les cots lis son entretien, l'essence ou l'assurance. Rapportez le tout au salaire moyen. Vous obtenez le temps de travail moyen ncessaire l'acquisition d'une automobile et la couverture des frais de fonctionnement. Rapportez les kilomtres parcourus en moyenne par les individus ce temps de travail ncessaire et vous obtenez la vitesse moyenne de nos dplacements : 4 kilomtres par heure !

Exercice numro 2 :
Prenez un dictateur chinois, du nom de Mao. Placez le devant un problme simple : des oiseaux dvorent du riz. Observez le prendre une dcision simple elle aussi : l'extermination du plus grand nombre possible de ces oiseaux. Vous obtenez, l'anne suivante, une invasion d'insectes provocant une famine !

Qu'en concluez-vous ?
Le premier exercice vous apprend que, en temps gnralis, nous ne nous dplaons pas plus vite aujourd'hui qu'au temps de Louis-Philippe. Le second vous rappelle qu'il est impossible d'isoler simplement des lments d'un cosystme pour agir dessus. Et pourtant, tous les jours nous faisons comme si ces dmonstrations taient refaire

La raison technoscientifique, la raison conomique, la volont de matriser l'environnement sont autant de champs de spculation et d'intervention de l'homme, qu'il convient d'examiner rigoureusement si l'on ne veut pas trop aveuglment cder au "mythe du progrs". Voil l'ide dfendue par Serge Latouche.

Parler de "mythe", ce n'est pas nier les fantastiques russites, dcouvertes et autres ralisations techniques de ces deux derniers sicles. Parler de mythe revient plutt dplacer l'attention sur notre propre rapport ces mmes ralisations, souvent appeles "avances". Il ne s'agit pas de nier qu'une automobile peut nous dplacer 130 kilomtres par heure. Il s'agit de rappeler que le temps de travail ncessaire consacr son acquisition et son entretien, s'il tait libr, nous permettrait de nous dplacer pied sans perte de temps.

L'ouvrage tente de comprendre comment ce type de ralit nous est soit indiffrent, soit invisible. Serge Latouche transpose en quelque sorte la thse de Polanyi dans les domaines de la science et de la technique. Karl Polanyi dans son ouvrage fameux, La Grande transformation, rend compte du processus d'autonomisation de dsencastrement - des activits conomiques au cours du XIXe sicle. De mme, selon Serge Latouche, les dveloppements techniques et scientifiques, fortement lis la dynamique conomique, se sont mancips du corps social, au point de lui imposer leurs propres valeurs et objectifs : la maximisation. C'est ce processus que l'auteur appelle "dsenchssement" du social.

Il considre que le systme scientifique et technique a envahi notre espace social ; notre socit est peu peu devenue une socit technoscientifique. Il utilise le terme de Mga-machine pour signaler que ce systme technoscientifique est devenu suffisamment autonome pour nous imposer ses propres finalits, pour s'autoproduire. La science, la technique, sont devenues des valeurs en soi, quels que soient leurs dveloppements et domaines d'application. La Mga-machine se justifie par son propre dveloppement.

Pour comprendre ce phnomne, Serge Latouche explore l'histoire des conceptions de la science, de la nature et des relations entre les socits et leur environnement. L'ouvrage se prsente comme une sorte d'introduction aux problmes lis l'mergence de socits ayant intgr dans les pratiques les plus quotidiennes des individus un vritable systme technoscientifique. Dans une premire partie sont abordes les questions du lien social, de l'mergence des grands risques, de la dgradation de l'environnement, de la "scientifisation" de la technique ; autant d'lments qui caractrisent cette Mga-machine. Dans un second temps, l'auteur s'attache dcrire l'imaginaire spcifique de notre modernit et ce qui structure le "mythe du progrs". Les origines sont nombreuses et complexes mais il apparat que c'est au XVIIe sicle que se dfinit notre rapport l'environnement. Moment o Bacon dfinissait la nature comme une prostitue dont l'homme devait se rendre matre.

L'ensemble de l'ouvrage est par bien des aspects assez pessimiste (principalement parce que la technique s'est insre dans nos pratiques les plus quotidiennes) et s'inspire en permanence des travaux de Jacques Ellul, auteur de Le Systme technicien. Si les rfrences sont particulirement nombreuses (ce qui peut en faire un ouvrage d'introduction sur ces questions), les conclusions de l'auteur restent particulirement prudentes, dfendant une position "ni technoltre, ni technophobe".

Guy Dreux
( Mis en ligne le 05/02/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)