L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

Le Culte des Icônes en Grèce
de Katerina Seraïdari
Presses universitaires du Mirail - Les Anthropologiques 2005 /  28 €- 183.4  ffr. / 257 pages
ISBN : 2-85816-801-6
FORMAT : 13,5cm x 22,0cm

L'auteur du compte rendu : Professeur de Lettres Classiques dans les Alpes-Maritimes, Sylvain Roux est l'auteur, chez LHarmattan, de La Qute de laltrit dans luvre cinmatographique dIngmar Bergman Le cinma entre immanence et transcendance (2001).

Un formidable parcours ethnographique

Parmi les nombreuses publications consacres ces dernires annes au culte des icnes et qui tmoignent dun engouement iconophile parfois douteux, louvrage de Katerina Seradari constitue une approche peu commune. En effet, Le Culte des icnes en Grce, scartant des perspectives purement esthtiques et/ou thologiques, se prsente comme une tude anthropologique de la manire dont certaines localits [de la Grce contemporaine] sappuient sur le religieux pour construire un rapport privilgi avec le temps, une position significative dans lespace, le dialogue avec limaginaire national et la relation entre les deux sexes (p.23).

En abordant la religion comme un processus continuel de rinterprtation et en prenant en considration, grce une enqute de terrain, aussi bien ce quelle appelle le corpus mythologique (p.7) que le modle monographique, lauteur nous invite explorer les pratiques religieuses grecques centres sur les icnes de la Vierge. Cette perspective ethnographique se rvle profondment originale : elle sinscrit en faux contre le topos qui fait de licne une spcificit de la religion orthodoxe, et prtend, linverse, que ce sont les pratiques religieuses orthodoxes qui rendent licne spcifique (p.20). Lanthropologue cherche prcisment mettre en vidence lindividualisation de ces pratiques cultuelles aux niveaux de la famille, de la communaut locale et de la nation.

La premire partie de la recherche (De lHistoire Sainte lhistoire des icnes et des communauts) est principalement centre sur la construction de la sacralit de licne de la Vierge de lle cycladique de Tinos invention (p.43) qui est trs troitement associe la formation de lEtat grec moderne. Aprs avoir montr comment les Grecs, pour unifier leur Histoire nationale, ont rconcili les deux rfrences culturelles par lesquelles la nation grecque dfinit sa singularit : lAntiquit grecque et la religion orthodoxe (pp.27-28), Katerina Seradari rend compte de limbrication du politique et du religieux (p.29) au niveau de la communaut locale en sappuyant sur lexemple de licne de Limni, une ville ctire dEube, o la Nativit de la Vierge investit la naissance de la collectivit locale. Le mme processus est luvre dans lhistoire de licne de Tinos, mais larticulation politico-religieuse se situe ici galement lchelle de la nation. A partir des lgendes dinvention, lauteur retrace lhistoire de cette icne dont linvention se situe au commencement de la guerre dIndpendance contre les Ottomans, en 1821.

La rsurrection de licne prfigura la fois lmancipation nationale et la gurison collective (p.39). Cest pourquoi, en Grce, cest licne de Tinos qui permit lHistoire nationale de se calquer sur lHistoire Sainte (p.41). Lanthropologue nonce les pripties qui ont structur, jusqu lpoque contemporaine, le lien entre licne et la nation hellnique. Elle dcrit comment, de nos jours, cette icne mariale fait lobjet dune rappropriation locale grce la ritualisation coutumire de la fte institutionnelle qui consiste en la parade de la jeunesse en lhonneur des Trois Hirarques. Cette appropriation dune rfrence nationale par le discours local (p.62) caractrise aussi lle de Sifnos. Cette enqute, qui rvle le rle dcisif des rudits locaux et des intellectuels nationaux dans les interprtations religieuses et politiques du pass, tente dtablir comment ces discours et ces pratiques locaux et/ou nationaux le capital sacr de la communaut locale (p.67) tendent signifier quun bon patriote ne peut tre quun bon Orthodoxe (Idem).

Dans la deuxime section (Icnes itinrantes, entre lglise et la maison), lauteur examine la manipulation de ce capital sacr opre par chaque communaut dans le but de crer limage dune grande famille, dont la cohsion sociale serait sans faille (p.67). Pour ce faire, elle propose une analyse prcise du systme de rotation (p.85) des icnes, pratique exclusivement localise sur quelques les cycladiques. Cette circulation priodique de licne entre un ermitage, une glise paroissiale et une maison (ou une confrrie) redistribue sans cesse, dans lespace et dans le temps, les relations entre le domaine du sacr et celui du profane. Lexemple de licne de Chryssopiyi, Sifnos, permet de dvoiler comment ces changes renforcent les relations sociales en rapprochant la famille de la communaut. Le systme complexe de rotation des quatre icnes de lle de Sikinos est, quant lui, dfini par la duplication et la catgorisation des icnes (les icnes-copies la maison et les icnes originales lglise paroissiale) : le processus dautonomisation des copies laisse clairement entendre que cest la vnration qui fait licne (p.100) et que la sacralit ne se trouve pas a priori dans lobjet (Idem), mais drive de son inscription dans une tradition religieuse qui le rend sacr. En examinant limbrication des espaces sacr et priv induite par la circulation iconique, Katerina Seradari insiste sur la signification ambivalente de ces icnes : cohsion et divisions internes des groupes, oscillation entre le local et le national, le priv et le public, lindividuel et le collectif, la copie et loriginal. Seule une telle approche anthropologique permet de comprendre que le statut de licne ne dpend pas de leur qualit artistique ou mtaphysique (p.141), mais de leur manipulation (Idem), du rle social quon leur assigne (Id.).

Lultime section (Femmes et hommes dans les ftes) est sans doute la plus passionnante. Elle traite du partage du sacr entre les sexes et cherche mettre en vidence lambivalence du fminin, rsultant de la manipulation sociale (p.147) dont font lobjet les rles contradictoires de la femme (la Vierge et Eve) dans la socit. En effet, ltude des lgendes dinvention montre que dans les rcits o linventeur de licne est une femme, celle-ci accde au mariage et forme une famille (p.148), alors que si linventeur est un homme, il devient en gnral moine. A limage de licne, linventrice, en passant du clibat la vie conjugale, connat un processus de socialisation. Dans cette perspective, lauteur examine linscription des autochtones et des trangers, des hommes et des femmes dans la fte de la Panayia Spiliani (la Vierge de la grotte) sur lle de Nissyros : parmi les catgories dtrangers, les femmes appeles niameritisses (p.154) apparaissent officiellement comme des mdiatrices entre licne et la communaut. Cest le traitement spcifique impos au corps fminin lors des rituels de la fte qui transforme lespace sacr en un espace fminin (p.162) : scartant de la norme religieuse, les actes dvotionnels des femmes donnent corps limage de la Vierge qui souffre et se sacrifie pour sa famille.

Face aux attitudes fminines, les hommes mettent en scne les tensions entre tradition et modernit : ils ont recours la technologie (rfrigrateurs, camras et appareils photographiques) pour se dmarquer des pratiques fminines ; mais si la modernit devient menaante en tant le fait dagents extrieurs comme lEtat, les hommes se prsentent alors comme les dfenseurs des valeurs traditionnelles. Ainsi, est nouveau vrifi le principe selon lequel les diffrents acteurs attribuent aux notions de tradition et de modernit les significations qui leur conviennent (p.176). Ce partage du sacr entre les sexes est aussi rendu visible au niveau des vtements ports lors de la fte pascale Nissyros. Lexpos met ainsi parfaitement en lumire la manipulation de limage fminine qui est luvre dans les ftes religieuses.

Si Le Culte des icnes en Grce constitue un formidable parcours ethnographique et une tude anthropologique pntre de finesse, louvrage ne sacrifie pas pour autant le plaisir du lecteur la rigueur de la recherche scientifique. Lauteur est comme un guide qui nous accompagne en faisant alterner les descriptions, les questionnements et les moments de synthse. Des cartes, un glossaire et des photographies en couleur contribuent faire de cette enqute un priple aussi plaisant quenrichissant. A lheure o la question de lidentit europenne se pose avec acuit, le livre de Katerina Seradari offre un clairage captivant des principaux enjeux socitaux contemporains.

Sylvain Roux
( Mis en ligne le 16/11/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)